Fourmaux : « On avait besoin de ce résultat »



Auteur de débuts tonitruants au Monte-Carlo, Adrien Fourmaux n’avait plus connu une telle réussite depuis, et au Pays de Galles, le jeune tricolore a retrouvé des couleurs, décrochant la troisième place du WRC-2.

« Apparemment, quand le terrain est glissant, comme au Monte-Carlo, cela me convient bien. Je suis à l’aise quand les conditions sont compliquées, quand c’est moins du par coeur et quand le feeling est plus important. »

En bagarre pour la deuxième place le premier jour, le français a connu plus de difficultés ensuite mais sa prestation reste très satisfaisante.

« Je suis vraiment très content. On avait vraiment besoin de résultat. Sur la journée du samedi, j’aurais aimé être plus performant, j’ai perdu le rythme, j’ai beaucoup régressé au classement. Je me suis trompé dans mes choix de pneus avec des tendres le matin alors qu’il fallait des medium, et avec des medium l’après-midi alors qu’il fallait des tendres avec la pluie. Je n’avais en plus pas les bons réglages sur la voiture pour ce type des spéciales, la voiture était trop survireuse. Je n’ai pas réussi à m’en rendre compte tout de suite. Et en plus, on a eu une crevaison lente à 8 km de l’arrivée donc on perd une quarantaine de secondes. »

Encore engagé sur une vielle Ford Fiesta R5, Adrien estime que cela reste une voiture très performante.

« Ma voiture est déjà très bonne, je la connais bien maintenant et j’ai moins de pression avec. J’étais en confiance au volant, j’avais pu faire 250 km sur la terre en essais avant (2 jours d’essais en Grande-Bretagne). On a toujours comparé nos temps avec les meilleurs malgré nos différences de matériel et je suis très agréablement surpris des chronos. »

Du côté de son entourage et notamment de la fédération, des discussions sont évidemment en cours à propos du programme futur d’Adrien. mais il est encore trop tôt pour évoquer ce sujet.

« L’inconnue fait toujours partie de ce sport, la fin de saison est importante comme chaque année. Il faut se montrer et progresser. Depuis mes débuts en rallye, j’ai quasiment toujours eu cette situation en fin d’année (sauf 2018), sans savoir ce que je pourrais faire ensuite, donc j’ai l’habitude. Dans ces cas là, ce sont jamais les pilotes qui annoncent quelque chose. Je ne sais pas du tout pour être honnête. C’est une pression supplémentaire c’est certain, mais c’est comme ça depuis mes débuts.

Autour de moi, Nicolas Bernardi m’a dit qu’il était très content de mon rallye, que j’avais été fiable tout en ciblant comme prévu quelques performances. »

Bien entouré autour de l’équipe polonaise de chez M-Sport, Adrien a en plus eu quelques mots du big boss.

« Avec le team M-Sport, tout se passe très bien. Malcolm Wilson est venu nous féliciter à l’arrivée. Il m’a appelé avant le départ pour me donner quelques conseils. »

Lors de cette course au Pays de Galles, le jeune nordiste a eu la chance de rencontrer Petter Solberg…et même de l’alerter sur un problème mécanique.

« C’était une fierté de me comparer à Petter Solberg. J’ai une petite anecdote là-dessus d’ailleurs. Entre un CH et le départ, j’ai vu qu’il avait une fuite au niveau du radiateur de sa Polo, donc je l’ai prévenu, mais à cet endroit, il n’a pas le droit d’intervenir. Donc après discussions avec le marschall, il a colmaté la fuite et cela m’a permis de voir comment il a pu le faire ! »

Dans moins de trois semaines, Adrien Fourmaux et Renaud Jamoul vont s’attaquer à la Catalogne, dernière manche de leur programme en WRC cette saison, et avec peut-être une belle surprise.

« Pour la Catalogne, je n’ai pas encore bossé les vidéos. Les spéciales n’ont pas vraiment changé, c’est un désavantage pour nous. Le but sera de progresser, de plus en plus vite, et garder notre régularité comme ici. Je ne sais pas vraiment si l’épreuve me conviendra, on verra sur place. Il y a un an, j’étais monté avec Sébastien Ogier sur l’asphalte en Espagne et c’était vraiment sympa, alors si je pouvais m’inspirer de lui, ce serait bien !

J’aurais peut-être la nouvelle Ford, il faut faire un choix, on va le savoir très bientôt. On va rouler dans le Sud-Ouest pour préparer cette épreuve. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fangio72 dit :

    Fangio72 6 octobre 2019 à 15:40
    A noter : la 10 ème place scrath dans la dernière ES pour Adrien FOURMAUX et 1 ier RC2
    Bravo a lui pour ce bon résultat d’ensemble sur un Rallye difficile .
    Et bonne chance pour la suite,

    Qui en avait parlé ?

  2. 4wd dit :

    Malcolm prend soin des petits jeunes depuis tjs … et si fourmaux allez chez m sport… cest beau de rêver .

  3. roland59 dit :

    oui, un beau résultat et quelques perfs ne peuvent qu’ être bons..
    alors faire à l’identique en Catalogne pour bien finir de saison et préparer la suivante… avis aux décideurs… 🙂

  4. Jeff Boulet dit :

    Il n’est pas inutile de rappeler que ce week end, Adrien Fourmaux effectuait son tout premier rallye sur terre au volant d’une R5… et que dés la première vraie spéciale, il a devancé Peter Solberg. Il fait un rallye solide, régulier, fiable, a réussi de très jolis chronos face à des pilotes – beaucoup – plus expérimentés et monte sur le podium en WRC2 pour sa première participation ici. P.L Loubet fait un super rallye mais n’oublions pas qu’il en était à sa 5ème fois au Wales… On sait qu’entre la Fiesta et les Skoda ou Polo il y a entre 4 et 5 dixièmes au kil’… Kalle Rovanpera et Oliver Solberg sont deux fusées, c’est évident, mais Adrien n’a que 27 rallyes au compteur depuis ses débuts en 2017. Je pense qu’il a le potentiel et le mental pour réussir. Et peut être même ce petit plus qui caractérise les grands…ce que martèle d’ailleurs régulièrement son copilote Renaud Jamoul qui a déjà secondé des Thiry, Abbring, Meeke… (Pour ce qui est de Maxime – avec qui j’ai eu la chance de faire un petit baptême cette année – il fait une saison colossale et il a aussi beaucoup de talent !).

  5. Jeff Boulet dit :

    Il n’est pas inutile de rappeler que ce week end, Adrien Fourmaux effectuait son tout premier rallye sur terre au volant d’une R5… et que dés la première vraie spéciale, il a devancé Peter Solberg. Il fait un rallye solide, régulier, fiable, a réussi de très jolis chronos face à des pilotes – beaucoup – plus expérimentés et monte sur le podium en WRC2 pour sa première participation ici. P.L Loubet fait un super rallye mais n’oublions pas qu’il en était à sa 5ème fois au Wales… On sait qu’entre la Fiesta et les Skoda ou Polo il y a entre 4 et 5 dixièmes au kil’… Kalle Rovanpera et Oliver Solberg sont deux fusées, c’est évident, mais Adrien n’a que 27 rallyes au compteur depuis ses débuts en 2017. Je pense qu’il a le potentiel et le mental pour réussir. Et peut être même ce petit plus qui caractérise les grands…ce que martèle d’ailleurs régulièrement son copilote Renaud Jamoul qui a déjà secondé des Thiry, Abbring, Meeke… (Pour ce qui est de son frère Maxime – avec qui j’ai eu la chance de faire un petit baptême cette année – il fait une saison colossale et il a aussi beaucoup de talent !).

    • bazire dit :

      Ca fait toujours plaisir de lire ( même si tu te répètes , je rigole ) tes commentaires qui parlent des jeunes pilotes français en BIEN …….je trouve qu’il y en a pas assez et c’est bien dommage …
      Fourmaux est un réel espoir et j’espère le voir au Catalogne …

      • canazzi dit :

        Il a fait un bon rallye effectivement les perfs du dimanche son assez balaises, certe pas la pointe de vitesse d’un Rovanpera ou un Oliver Solberg, mais lui au moins il est resté sur la route

    • Hug34 dit :

      Maxime qui!!!!!

  6. Nismo dit :

    Bien content pour lui, il a connu des moments bien difficiles cette saison.
    Il faut noter que le RAC n’était que son deuxième rallye terre avec une R5….Il faut que la FFSA poursuive son soutien au moins encore 1 saison.

  7. Néo dit :

    Bravo à lui ! Adrien Fourmaux est un futur très grand, cela se sent autant dans ses résultats que dans la lucidité de ses analyses. Espérons qu’on lui permettra de poursuivre son apprentissage sans le sanctionner à la première erreur comme c’est trop souvent le cas.
    A noter que son frère Maxime a fini sur le podium du rallye Dunes et Marais ce même week-end, et qu’il était même en tête sous la pluie le dimanche midi.