G.Munster : « Ce genre de performances est dans la logique de progession »



À bientôt 22 ans, Grégoire Munster vient de réaliser sa plus belle performance en carrière après avoir terminé à la seconde place du rallye de Hongrie, manche du championnat d’Europe des rallyes.

Grâce à ce résultat, le jeune pilote belgo-luxembourgeois s’empare en plus de la tête du championnat ERC Junior face à Oliver Solberg. Suite à cette excellente performance, il était logique de joindre Grégoire pour débriefer de son week-end hongrois.

Deuxième au scratch à l’arrivée, premier en Junior, j’imagine que ce résultat te satisfait ?

« A la base, je joue le titre ERC Junior donc l’objectif était de terminer devant Oliver Solberg. Je savais que ce ne serait pas simple comme tâche à réaliser. Après notre bonne première journée, on a mis un peu de côté les temps le lendemain car nous étions en position de prendre la tête du championnat. Donc au final, très content de notre week-end. »

Un rallye en deux temps finalement ? De gros chronos le premier jour puis de la gestion le lendemain ? 

« Solberg a crevé dans l’après-midi le premier jour et on attaqué jusqu’à la fin de la journée pour creuser l’écart. Le lendemain, il était moins important de faire des performances, il fallait sécuriser les points.

On devait faire 5e du Junior sur cette journée pour prendre la tête du championnat (si Solberg restait derrière Llarena), et c’est ce qu’on a fait. »

Dans l’ES8, tu as parlé du plus « gros moment de ta vie ». Tu peux nous en dire plus ?

« Avec une nuit qui tombe à partir de 16h, on a forcément fait quelques spéciales de nuit dont l’ES8. Je voyais ce rallye comme un Monte-Carlo, mais sans les ouvreurs avec des conditions changeantes en permanence et des choix de pneus très difficiles.

Dans une corde très creusée et boueuse dans un enchaînement rapide, je pars en zig-zag sur 40 mètres avec une reprise de grip surprenante sur asphalte entre deux « zones boue », tout ça à 130/140 km/h et entre les arbres. A l’arrivée, Louis m’a dit qu’il avait les jambes qui tremblaient (rires). »

Avais-tu bien préparé cette épreuve ?

« On avait pas mal préparé à l’avance avec de nombreuses vidéos de l’année d’avant. Mais l’édition 2019 avait été dantesque avec énormément d’eau et des choix de pneus finalement plus simples et des vitesses moins hautes. »

Par rapport au contexte sanitaire, qu’as tu pensé des spectateurs et de la communication globale de l’ERC ?

« En roulant, je n’ai pas vraiment le temps de regarder les spectateurs…mais dans le dernier virage de l’ES5, je me suis retrouvé face à face au public et il était clairement mal placé. 

Pour cette épreuve, nous étions directement en contact avec le promoteur ERC dans un groupe WhatsApp pour avoir une évolution de la situation. Une fois le rallye terminé, on nous a dit que c’était plutôt limite.

Après avoir subi deux annulations en Belgique, nous n’étions pas hyper confiants avant d’arriver en Hongrie mais tout s’est bien passé. Pour la prochaine manche aux Iles Canaries, on n’a pas trop d’inquiétudes pour l’instant alors que pour Spa, j’estime les chances à 25%, mais ça peut vite changer. »

Es-tu surpris de tes performances du week-end au final ?

« Signer de tels résultats, c’est un peu l’objectif qu’on se donne quand on démarre en rallye avec l’ambition d’être professionnel un jour dans un team WRC. Je sais qu’il y a très peu de chances d’y arriver. Mais ce genre de performances fait partie des étapes logiques de progression. »

Et pour 2021, ça avance ?

« Comme souvent en rallye, on connaît son programme au début de la saison, pas avant. On a forcément différentes discussions auparavant. Cette année, on joue le titre ERC Junior donc il serait peut-être intéressant de jouer le titre ERC la saison prochaine. Rouler sur un maximum de rallyes en WRC-2 pour prendre l’expérience est forcément aussi intéressant alors que l’importateur Hyundai Belgique reste intéressé pour le championnat de Belgique.

Au final, je suis très lié à Hyundai, et il n’y aucune raison que cela change. D’ailleurs, je n’ai eu aucun problème mécanique de toute l’année.

Au niveau de ma progression, je manque de vitesse encore sur la terre pour vraiment avoir une place en WRC-2 je pense, c’est le problème de la Belgique en terme de surface. »




S’abonner
Notifier de
guest
14 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jh74
jh74
2 mois il y a

Aucun problème mécanique avec sa Hyundai il faut qu’il en parle avec Breen .

natlin
natlin
2 mois il y a

son pere a etre officiel renault en kit car, bma a gagne sur la terre francaise plusieurs fois et le titre aussi, se lier a un importateur, c’est la meilleure solution, jean joseph avait cartonne avec subaru dans les memes conditions