Gilbert : « Une saison rêvée »




Déjà titré en Corse en JWRC, Quentin Gilbert a décroché sa cinquième victoire de l’année en Espagne.

fais ce choix cette saison ?

Après une année compliquée l’an dernier, il fallait vraiment faire une saison 2015 parfaite pour nous relancer et nous n’avions pas le budget nécessaire pour faire du WRC2. J’avais encore ma DS3 R3 de 2013 et c’est alors qu’on a tous décidé (Armando, mon père, Renaud et l’équipe DG Sport) de nous lancer dans le championnat JWRC et WRC3.

Ta saison avait bien débuté avec la victoire au Monte-Carlo, puis au Portugal, en Pologne moins de réussite mais tu remportes la victoire en Finlande, comment analyses-tu ces succès ?

C’est vrais que jusque là c’est la saison parfaite, je pense que tous les pilotes rêvent d’une saison pareille. J’ai changé des choses, des personnes dans mon entourage m’aident à me préparer et à mieux aborder mes courses; l’équipe fait vraiment du bon boulot et me met dans les meilleurs disposition possibles. Mon ingénieur Lionel Hansen ne fait pas seulement son boulot d’ingénieur mais me parle beaucoup, il a énormément d’expérience et je lui fais confiance à 100%. Bien sûr Renaud y est pour beaucoup aussi mais surtout je pense avoir grandi et gagné en maturité.

Avec ton copilote Renaud Jamoul et le team DG SPORT, comment avez-tu prévu ton rallye de France en Corse ?

Nous avons préparé notre rallye en Corse comme tous les autres, à commencer par une bonne séance d’essais sous la pluie qui nous a bien aidé à affronter les difficiles spéciales de ce rallye. De mon coté, je me suis préparé différemment physiquement, afin de gérer au mieux mon effort pendant les long chronos.

Avec la victoire en Corse, tu as remporté le titre J-WRC après Loeb, Tirabassi, Ogier…mission accomplie pour toi ?

Mission accomplie oui, l’objectif en début de saison était clairement de remporter le championnat JWRC, nous l’avons gagné une manche avant la fin, tant mieux.

Le rallye suivant en J-WRC était un rallye mixte terre/asphalte en Espagne, comment s’est déroulée la journée terre du vendredi ?

La première journée s’est bien déroulée pour nous, il a fallu être très vigilant, parce que les spéciales étaient déjà très dégradées au premier passage, nous en sortons leaders avec 10s d’avance sur Tempestini. C’était une journée parfaite avant l’asphalte le lendemain.

Samedi retour sur asphalte, est-il facile de changer sa façon de piloter entre les deux étapes et comment cela s’est déroulé pour toi sur l’asphalte typé circuit ?

Au matin de ce premier jour sur asphalte on a pointé 3 minutes en retard en sortie de parc d’assistance, le démarreur venait de rendre l’âme, du coup nous nous sommes retrouvés deuxièmes à 20s de la tête. Il a fallu attaquer d’entrée et de suite nous retrouvions de bonne sensations, j’aime vraiment l’asphalte, et sortant du Tour de Corse quelques semaines avant, le rythme n’a pas été difficile à retrouver.

Victoire en J-WRC en Espagne, la 5e en 6 rallyes, totalement heureux après le titre obtenu en Corse ?

Oui vraiment très heureux, cette victoire nous tenait tous à cœur. Nous avons abordé le rallye comme tous ceux de la saison, nous gagnons une cinquième fois cette saison sur 6 rallyes, c’est juste parfait. On regrette seulement le rallye de Pologne avec ce problème mécanique.

Quel est la suite de ton programme ?

La suite de mon programme se fera en Angleterre pour le Wales Rally GB afin d’aller chercher les quelques points qu’ils nous manquent en WRC3 pour être une nouvelle fois titrés cette saison j’espère.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *