Habouzit : « Une seule place compte »



Par sa performance à Marseille en 2017, mais aussi et surtout, par celles affichées en championnat de France cette année, Thibault Habouzit s’affiche clairement comme l’un des favoris pour cette finale des rallyes 2018.

Auteur d’une excellente troisième place au Mont-Blanc début septembre, un rallye qu’il découvrait pourtant, le pilote de la Haute-Loire pilotera de nouveau une Skoda Fabia R5 préparée par l’équipe 2C Compétition. Pour obtenir cette qualification, Thibault a notamment remporté quatre rallyes régionaux, mais aussi terminé 2e au rallye national de Forez derrière la WRC de Salanon.

Avant de débuter ses reconnaissances demain matin, Thibault est revenu avec nous sur ses ambitions et son amour de cette finale de la Coupe de France des rallyes.

Quelle est ta connaissance de l’épreuve ? Comment as-tu préparé ce nouveau rallye ?

« Nous sommes sur la route des reconnaissances. J’ai regardé 2-3 vidéos mais sans vraiment savoir si le parcours était vraiment identique. De ce que j’ai vu, il va falloir en avoir des grosses, c’est assez rapide. Tout rallye a ses particularités et il faudra vite s’adapter pour être dans le coup d’entrée. »

Quel sera ton objectif ce week-end ?

« On ne va pas se mentir, on vient tous pour gagner. Une seule place compte à la finale, on ne retient que le vainqueur. J’ai simplement survolé la liste, regardé mon numéro, le nombre d’engagés et j’ai vu qu’Antho (Puppo) avait le numéro 1. Rien de plus.

Cela ne sert à rien de regarder vraiment les engagés ou essayer de voir des favoris et des adversaires potentiels. Je sais ce qu’on à faire et peu importe l’adversaire, il faudra le devancer.

A la mi-août, nous avons commencé à nous intéresser à cette finale et il fallait encore disputer un rallye dans le comité (Velay-Auvergne). Début septembre, nous nous sommes réunis avec mes partenaires pour décider de cet engagement. 

La finale des rallyes, ça t’inspire quoi ?

La finale, ça me parle pas mal, car mon père faisait l’assistance de Jean-Marie Cuoq à l’époque de la Coupe de France des Rallyes. Je me rappelle de la Finale de Limoges où Jean-Marie gagne avec la Xsara (2003) et de l’ambiance au point stop final. C’est vraiment quelque chose de particulier, c’est une grande fête du sport auto. Il y a un côté très festif et génial autour de chaque comité. On passe toujours de très bonnes soirées le samedi, quelque soit le résultat. Tout le monde doit repartir au boulot le lundi matin de toute façon.

Que penses-tu du format des finales avec ici 128 km chronométrés ? Est-ce suffisant ?

« Il faut que la finale reste raisonnable en terme de coûts. Ce serait idiot de faire plus de kilomètres. Nous n’avons pas le droit à l’erreur, sinon ce sera vite plié. Mon seul point négatif c’est de ne pas avoir de nuit, que ce soit vendredi ou samedi.

Je comprends que les concurrents partant en fin de spéciale ne veulent pas rentrer à 3h du mat’, mais c’est vraiment dommage, cela fait partie de la finale. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Le plomb dit :

    Go Antho,elle est pour toi cette finale… je suis confiant… la lutte sera belle avec Habouzit Vaison, Bouhot, Risaletto et compagnie… ça va être une belle fête et que tout le monde soit au bout de cette finale… bon rallye à tous et aussi à toi bien sûr TeamAs.

  2. TeamAs dit :

    Go Thibault, elle est pour toi cette finale… je suis confiant… la lutte sera belle avec Puppo, Vaison, Bouhot, Risaletto et compagnie… ça va être une belle fête et que tout le monde soit au bout de cette finale… bon rallye à tous…