C’était un 25 novembre …




Rallye-Sport.fr tenait à rendre hommage à un champion disparu bien trop tôt.

En ce jour à la symbolique diamétralement opposée dans la vie de ce champion, il semblait nécessaire d’évoquer la mémoire de Richard Burns.

ns.

Jeudi 22 Novembre 2001, la saison du WRC arrive à son terme après quatorze rallyes. Au départ de ce rallye de Grande Bretagne alors appelé à l’époque Network Q Rally of Great Britain, ils sont encore quatre pilotes à jouer le titre. Tommi Makinen, quadruple champion du monde, qui a gagné trois rallyes dans la saison au volant de la Mitsubishi Evolution 6.5, Colin Mcrae pilote Ford, son coéquipier Carlos Sainz, et Richard Burns alors chez Subaru.

Fidèle à sa réputation, cette édition du rallye de Grande Bretagne tient son rang et ne laisse passer aucune erreur. Premier pilote à pointer sur la liste des abandons, Tommi Makinen casse une suspension suite à un impact dans une corde. Deux spéciales plus tard, Colin McRae s’illustre à son tour, en satellisant la Focus suite à un passage à haute vitesse, dans un trou.

Solidement accrochée à la deuxième place au général, la Subaru S7 WRC du britannique reste mathématiquement sous la menace de Carlos Sainz. Mais dans la onzième spéciale, l’espagnol sort de la route dans une zone où les spectateurs sont placés. La Focus heurte de nombreuses personnes, qui seront d’ailleurs évacuées à l’hôpital, et abandonne.

Suite au retrait de son dernier adversaire, le britannique se doit de terminer le rallye au maximum à la quatrième place. Aux avant-postes, Marcus Gronholm et la 206 WRC sont intouchables. Son coéquipier, Harri Rovenpera dépasse la Subaru le dimanche matin pour assurer le doublé à Peugeot qui décroche du même coup le titre constructeurs.

Finalement troisièmes, Richard Burns et Robert Reid décrochent le dimanche 25 Novembre 2001, le titre de champion du monde des rallyes.

Pour l’anecdote, le pilote originaire de Reading reste le champion du monde qui a décroché le titre avec le plus petit ratio de victoires, avec un succès en quatorze rallyes.

Après trois saisons passées chez Subaru, le champion du monde 2001 signe l’année suivante chez Peugeot. Une saison en demi-teinte puisqu’il signe autant de podiums que d’abandons, et lâche son titre à son coéquipier Marcus Gronholm.

En 2003, le rythme semble retrouvé, et les podiums s’accumulent à tel point que le titre est encore jouable à deux rallyes du terme. Malheureusement suite à une sortie de route en Catalogne, la situation prend un virage inattendu.

Quelques heures avant le rallye de Grande Bretagne qui clôture la saison 2003, Richard Burns est victime d’un évanouissement. La nouvelle tombe quelques jours après, le champion anglais présente une tumeur au cerveau.

Après plusieurs mois de combat face à la maladie, c’est symboliquement le 25 Novembre 2005 que Richard Burns décède à Londres, quatre an jour pour jour, après avoir décroché le titre de champion du monde. 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. LOSSE Jean-François dit :

    Quel destin ! Quel Homme ! Quels souvenirs..!
    On se retrouvera tous au royaume des Anges, des Dieux ?
    Merci pour ce moment de retrouvailles avec Richard qui en fait n’est pas si lointain

  2. laurentc dit :

    très très émouvant;
    superbe vidéo;
    il nous manque vraiment
    qui est le groupe de la première vidéo? SUPERBE MUSIQUE

  3. didier dit :

    Merci Rallye sport pour cet hommage émouvant

  4. Go ! dit :

    un hommage émouvant à un pilote d’anthologie. Pour moi il était, comme tous les pilotes de rallye, un héros. Mais la relève semble assurée aujourd’hui avec Meeke et Evans …

  5. Thomas dit :

    R.I.P. Richard(et Colin et Michael par la même occasion) :0(((

    L’Angleterre perdait trois figures du WRC en peu d’intervalles :0/

  6. pat dit :

    un tres grand champion il manque

  7. vaume dit :

    un grand merci pour ce tres bel hommage pour un grand pilote parti beaucoup trop tot

  8. Longkinen dit :

    J’aurais préféré une musique beaucoup plus péchu pour lui faire honneur à ce grand pilote.