JB.Franceschi : “L’ERC est un championnat fantastique”



Avant les sacres de Sébastien Ogier et Yohan Rossel ce dimanche à Monza, Jean-Baptiste Franceschi a également fait triompher les couleurs tricolores, raflant même deux titres à la fois avec les championnats ERC3 et ERC3 Junior.

Engagé le week-end dernier au rallye des Iles Canaries au volant d’une Renault Clio Rally4, le jeune pilote de Fayence s’est classé à la 3e place du Junior et à la 4e du Général, classements lui permettant donc de remporter les deux couronnes. Grâce à ces résultats, le pilote Renault est assuré de disposer d’un programme officiel pour la saison prochaine.

De retour en France, comment te sens-tu ?

“Je suis encore un peu sur mon nuage. Je commence à réaliser maintenant. On a fait la fête samedi soir aux Canaries et nous sommes rentrés dans la nuit de dimanche à lundi. Ce soir, on va déjà se concentrer pour le Var avec les reconnaissances prévues ce mercredi.”

Tu étais en tête des deux championnats avant ce rallye des Iles Canaries. Quelles étaient les conditions pour que tu puisses gagner ?

“On avait fait notre plan pendant les essais sur place. Avant l’épreuve, je n’ai pas voulu regarder et me concentrer là-dessus en commençant à calculer. Notre objectif était de finir devant Pajari le premier jour car en ERC, des points sont marqués à l’issue de chaque étape. En faisant ça et en terminant derrière lui le lendemain au classement final, nous étions assurés de gagner le titre.

On a donc bien roulé le 1er jour avant de gérer le lendemain. J’étais très confiant le premier soir car on avait plus d’une minute d’avance sur notre poursuivant direct et on a bien géré ensuite.”

Un mot sur cette Clio Rally4 encore assez rare sur les rallyes internationaux.

“Cette voiture est vraiment géniale maintenant. Après les essais aux Canaries, je me suis vraiment dit que cette voiture était imbattable sur ce terrain. Même avec un rythme moins soutenu comme celui du deuxième jour, j’ai pris beaucoup de plaisir.”

Au final, tu remportes l’ERC3 Junior mais aussi l’ERC3, tu ne pouvais pas rêver mieux pour cette saison.

“C’est ça. L’ERC3 est un titre aussi même s’il ne m’apporte pas un programme pour la saison prochaine. Avec le titre en Junior, je vais pouvoir bénéficier de trois rallyes internationaux en Fiesta Rally3 la saison prochaine. Pour l’instant, je ne connais pas le calendrier ni quels seront l’ensemble des coûts pris en charge. Mais l’objectif sera clairement de faire l’ensemble du championnat et donc de trouver un budget pour trois manches supplémentaires.

Je suis super content de retravailler avec M-Sport. Après l’arrivée, j’ai d’ailleurs eu Maciej Woda (responsable M-Sport Pologne et de la Fiesta Rally3) au téléphone, c’est une personne que j’apprécie. Pour moi, c’est énorme de bénéficier d’un tel programme avec un constructeur.”

Comment s’est construite ta course aux Canaries ?

“J’avais un bon rythme le premier jour. J’étais à l’attaque, mais toujours en gardant un tout petit peu de marge pour éviter de faire une grosse erreur. Pareil dans le 2e tour où on confirme notre avance face à Pajari, c’était vraiment l’objectif de finir devant lui avec en plus une belle bagarre avec Anthony Fotia.

Le lendemain, j’ai davantage assuré et je regardais à distance la bagarre entre Fotia et Pajari. Il fallait qu’Anthony reste devant le finlandais pour avoir le titre et c’est ce qu’il a fait. Je lui ai évidemment payé un coup à l’arrivée ! Il a vraiment roulé fort sur ce rallye.”

Décris nous un peu ce rallye des Iles Canaries que l’on connaît finalement encore peu.

“C’est un rallye typé circuit. Si tu es bien en trajectoire, tu peux vraiment faire des écarts sur ce rallye avec en plus un grip très élevé sur une route large. Pour nous, la grande difficulté était de rouler avec seulement 12 pneus donc nous avions une stratégie claire à ce niveau là.”

Cette année avait pourtant très mal débuté pour toi. Tu reviens de loin !

“Oui complètement. On a beaucoup travaillé avec les ingénieurs tout au long de l’année. C’était vraiment difficile en début de saison avec une entame au rallye de Pologne catastrophique. À chaque course, on a franchi de grosses étapes en amenant quasiment toujours des évolutions grâce à un travail de fou de Renault. On a tous évolué ensemble pour être de plus en performant en faisant quasiment du développement tout au long de la saison.

Maintenant, je repense à tout ces moments de doute quand j’ai fait le choix de partir en ERC plutôt que de rouler R5 sur asphalte avec PH Sport. Beaucoup de personnes ont pu me dire que ce n’était pas le bon choix. Et maintenant, je peux me dire que c’était ce qu’il fallait faire !”

Que sais-tu de ta prochaine monture, la Fiesta Rally3 ?

“Je connais bien Ken Torn qui a roulé avec toute la saison mais aussi Nil Solans qui a fait une partie du développement. D’après eux, c’est une voiture facile à conduire et une 4 roues motrices assez plaisante. Le chassis a un peu évolué par rapport à la Rally4. Dans l’ensemble, il manque un peu de puissance, c’est le seul point négatif que j’ai pu entendre. Il n’y a pas énormément d’écart de performance avec la Rally4 sur asphalte mais sur la terre, c’est très différent.”

Ta saison ERC à peine terminée, te voilà au départ du Var ce week-end. Pourquoi ?

“Cet engagement s’est fait au dernier moment ! Cette participation a été permise grâce à AMD Motorsport, une équipe basée à Sisteron. J’ai eu un appel mardi dernier pour rouler avec la Clio Rally4 afin de donner un coup de pub à ce team. J’ai accepté tout de suite car je sais que je pourrais rouler dans de très bonnes conditions.

Dans la classe, j’ai vu que Lefebvre et Carminati étaient là notamment, ça peut être sympa. On sera là pour se battre pour la victoire. Pour ce rallye, je vais retrouver Florian (Haut-Labourdette) avec moi car Anthony (Gorguilo) n’est pas disponible à cause de son boulot. En plus de la classe, on va peut-être essayer de jouer une place au scratch.”

Tu souhaites remercier quelques personnes en cette fin d’interview, alors ne te gêne pas !

“Oui, je tiens à le faire, car beaucoup de personnes m’ont aidé pour me permettre de gagner ces titres ! Je remercie tout d’abord Benoît Nogier et toute l’équipe Renault Sport pour m’avoir accompagné pendant toute la saison. J’avais toujours 2 ingénieurs de chez Renault avec moi et c’était super. Je remercie Renault de m’avoir fait confiance et d’avoir cru en moi.

Toute l’équipe Toksport a aussi été fantastique avec moi. Jusqu’à ce jour, c’est la meilleure équipe avec laquelle j’ai roulé. Que ce soit les mécanos, les ingénieurs mais aussi la logistique, ils sont tout le temps à la recherche de performances. Personne n’a jamais rien lâché dans le team malgré les difficultés. 

Et enfin, je dois quand même dire que l’ERC est un championnat magnifique.”




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Caille04
Caille04
5 jours il y a

Peut être pas très médiatisé ce championnat, mais un sacré niveau. Bravo pour ce double titre !