JB.Franceschi : “Remporter le titre ERC3 Junior”



Titré en championnat de France des rallyes Terre la saison dernière, Jean-Baptiste Franceschi était bien parti pour disputer le championnat de France Asphalte en 2021, mais une proposition l’envoyant en ERC3 Junior a radicalement changé ses plans.

Une semaine avant de disputer la première épreuve de son programme 2021 en Renault Clio Rally4, Jean-Baptiste a évoqué avec nous cette saison qui promet de belles nouveautés avec la possibilité de jouer un titre européen.

Comment s’est “monté” ce programme européen ?

“Mon programme 2021 a été très long à se dessiner, c’est une longue histoire. Je dois beaucoup à Patrick Magaud et Benoît Nogier, directeur de Renault Sport Racing Customer. J’ai eu une proposition pour disputer un programme avec Renault afin de promouvoir la nouvelle Clio Rally4 en Europe.

J’ai été dans une position assez proche avec M-Sport avec la Ford Fiesta R2T en 2019. Globalement, Renault m’aide énormément sur ce programme et j’ai quasiment le statut officiel sur ce championnat.

Mais tu étais attendu plutôt en championnat de France Asphalte cette saison. Qu’est-ce qui a fait la différence ?

“Oui, j’étais initialement engagé sur le championnat de France Asphalte. Mais le budget était très conséquent et je n’avais pas trop de certitudes sur la possibilité de faire tout le championnat. Il a fallu donc faire un choix et j’ai préféré miser sur un programme sûr et à l’international. Niveau budget, il faut savoir que c’est clairement la pire année pour réunir des partenaires depuis mes débuts.

Même en gagnant le championnat de France Asphalte, imaginons, je ne sais vraiment pas si en terme d’avenir cela aurait eu un gros impact. Avec l’ERC3 Junior par contre, si je gagne le championnat cette année, j’ai une carotte au bout avec un programme officiel de 4 courses en Ford Fiesta Rally3 en 2022 en ERC.”

Comment se présente la concurrence européenne ?

“J’ai regardé les profils de chaque pilote ! Et même si on ne connaît pas forcément beaucoup de noms, il y a toujours du niveau dans ce championnat, j’ai pu le constater lors de la saison 2019. J’espère vraiment qu’il y aura de grosses bagarres. Je pense notamment avec le finlandais Pajari qui roule en JWRC aussi, mais également avec l’espagnol Cachon.”

Quelle est ton ambition sur ce championnat ?

“Forcément, si je veux avoir un avenir dans ce sport, c’est de remporter le titre.”

Quand vas-tu découvrir ta nouvelle auto ?

“Mercredi prochain en Pologne pour une journée d’essais complète. La structure allemande Toksport avec qui je vais rouler cette année a connu un petit délai de livraison, ce qui m’empêche de rouler avant. Je suis par contre en contact avec l’équipe depuis un mois maintenant et pour l’instant, les échanges sont tops !

Depuis quelques semaines, je me suis pas mal renseigné pour avoir des avis sur cette voiture. J’ai notamment appelé Stéphane Sarrazin car il a fait partie des pilotes de développement. On m’a dit que cette voiture était assez pointue et que chaque pilote pouvait bien la mettre à sa main, ce qui me plaît ! J’ai vraiment hâte de la piloter, surtout que je connais un peu cette nouvelle catégorie puisque j’ai participé au développement de la 208.”

Que peux-tu nous dire sur la Pologne, la manche d’ouverture du championnat ?

“J’ai reçu les cartes et les vidéos il y a un peu plus d’une semaine. C’est clair que ça a l’air de voler là-bas ! C’est assez comparable à la Lettonie que je connais, même s’il semble que ce soit plus étroit avec un terrain plus sablonneux. C’est très rapide avec des ciels et des appuis à haute vitesse.”

Quel est le programme du championnat ?

“C’est un championnat magnifique et ça m’a vraiment donné envie d’aller à l’international ! Je serai présent sur six épreuves avec dans l’ordre, la Pologne, la Lettonie, Rome, le Barum, la Hongrie et les Canaries. On aura droit à un joker pour le comptage des points en fin de saison. J’ai déjà fait trois rallyes parmi cette liste et je sais déjà que je serai bien à l’aise au Barum et Canaries.”

As-tu d’autres projets hormis cette manche ?

“J’ai dans l’idée d’effectuer une manche du championnat de France Asphalte et une autre sur terre au volant d’une R5. Mais je ne sais pas encore si je pourrais rouler avec un autre marque que Renault cette année, on doit clarifier ça.

J’aimerais bien faire les Cardabelles, et Antibes ou Var, des épreuves où je sais que je pourrais être plus performant. 




S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
natlin
natlin
5 mois il y a

Niveau retombées l erc y a pas photo par rapport au cfr