Jérémy Lanthermann, le funambule alsacien



Depuis ses débuts dans le baquet de gauche en 2012, Jérémy Lanthermann enchaîne les victoires de classe, d'abord en A5 puis en A6.

Pour son deuxième rallye de la saison avec sa Citroën Saxo, le jeune alsacien vient de décrocher un premier podium scratch en devançant notamment une Mitsubishi Lancer et une Ford Escort Cosworth !

En fin d’année, le pilote de l’Ecurie Alsace rêve de briller sur les routes de la finale de Coupe de France.

Carte d’identité

  • Nom : Jérémy Lanthermann
  • Age : 26 ans
  • Région : Lorraine-Alsace
  • Voiture : Citroën Saxo A6
  • Métier : Mécanicien automobile
  • Début en rallye : 2009 (copilote), 2012 (pilote) en Peugeot 106 XSi A5

Avant de parler de ton superbe début de saison (5 victoires de classe), revenons sur tes débuts en 2012. Comment es-tu arrivé dans le milieu du rallye ?

Je suis dans le monde du rallye depuis tout petit car ma maman était commissaire à l’époque du rallye Alsace-Vosges qui passait juste derrière chez moi. J’ai réellement commencé le rallye en tant que copilote en 2009, avec un copain, ce qui m’a donné l’envie de prendre le volant en course de côte où j’ai gagné deux fois la finale dans ma classe avec également un podium de groupe.

Effectivement en 2012, j’ai pris le volant de ma 106 XSI A5 et après une belle saison 2013, nous avons gagné la finale à Oyonnax en A5 .

Après deux années de victoires dans la classe A5 à bord d’une Peugeot 106, tu t’attaques au championnat Junior en 2014. Au final, tu n’auras disputé « que » deux manches avec une sixième place lors de ton second rallye. Que retires-tu de cette expérience ?

Après cette magnifique saison, nous avions attiré 2/3 personnes pour commencer à nous soutenir en championnat de France des rallyes. Ce fut une bonne expérience mais trop courte à mon goût. J’ai appris à garder mes pieds sur terre car le niveau est très élevé et cela m’a permis d’améliorer mes notes et mon pilotage avec un voiture peu puissante.

La fin de saison 2014 est délicate avec trois abandons en trois rallyes mais en 2015, l’arrivée dune Saxo A6 te permet de briller de nouveau. L’an passé, c’était déjà une superbe saison non ?

Ensuite en effet, il y a eu la fin de saison 2014 qui fut l’un de mes pires souvenirs avec une grosse sortie au Lorraine, suivi de plusieurs abandons avec une 205 qui ne tenait pas la route. Il était temps de là revendre et d’acheter un voiture correcte : une Citroën Saxo A6.

J’ai donc acheté cette auto aux frères Jacquet, une auto superbe avec laquelle j’ai pu rouler en 2015 et effectivement nous avons gagné plusieurs fois notre classe mais il y avait toujours des petits soucis (boîte, cardan, etc..). Donc après la finale, j’ai préféré tout réviser pour remédier aux soucis de cette auto qui possède un gros potentiel.

Et donc cette année, tu signes déjà un top 5 avec une Saxo F213 de prêt, avant de monter sur ton podium scratch au rallye du Brionnais en juin. Les retrouvailles avec « ta Saxo A6 » semblent idéales ? Explique-nous un peu les différences entre ces deux Saxo.

En début de saison, mon meilleur ami Martial Gaudissard m’a prêté sa Saxo f2000/13 ! Une auto au top ! Je le remercie énormément car nous avons pu marquer de gros points pour cette finale à domicile.

Il n’y a pas de grosses différences entre les deux Saxo, je n’ai pas trop été dépaysé au retour de ma A6, mis à part la crainte de là casser, car ce n’est jamais facile de rouler et de faire des temps avec une auto de prêt.

Voilà maintenant deux rallyes que j’ai repris le volant de ma Saxo A6 et je découvre spéciale après spéciale, le gros potentiel de cette auto. Deux rallyes sans faute et sans problème, le travail à payé avec cette magnifique troisième place scratch au Brionnais.

Tu as eu quatre copilotes différents cette saison, n’est-ce pas trop déstabilisant pour un jeune pilote comme toi ?

En ce qui concerne mes quatre copilotes différents, il sont tous au top, et à partir du moment où les notes sont bien données, ce n’est pas vraiment un souci pour moi. Je m’adapte bien, que ce soit avec le copilote ou la voiture.

Enfin, quelle est la suite de ton programme ? La qualification pour la finale semble plutôt en bonne voie, es-tu confiant ?

Pour la suite du programme, on gère rallye après rallye , nous avons à ce jour notre qualification en poche ! C’est un gros objectif cette finale. Les partenaires et mon Ecurie sont derrière moi et je les remercie encore une fois . Car sans eux, rien n’aurait été possible cette année. J’aimerais bien revenir en championnat de France si l’objectif finale se passe comme prévu.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. rouge dit :

    Si sebastien loeb….souhaite aider un jeune….comme on la aidé. …il tiens la je pense une excellente opportunité ?!?….

  2. Mat-du-68 dit :

    Un bon pilote bien foufou comme on les aiment. Toujours au top.

  3. Staal dit :

    Toujours un plaisir de le voir passer, pour moi un des plus rapides dans l’Est.