Karl Pinheiro, un jeune qui pousse




18e du général et vainqueur de la classe A6 lors de la finale de la Coupe de France des rallyes, Karl-Alexandre Pinheiro a signé une performance majuscule à seulement 21 ans.

ace au scratch. Nous n’avions pas forcément l’auto pour rentrer dans le top 20, surtout au vue des conditions. L’objectif était de gagner la classe mais on ne pensait pas y arriver en remportant toutes les spéciales et en menant de bout en bout. »

Dans des conditions météorologiques difficiles, l’expérience acquise en formule de promotion lui a été d’une grande aide : « En Challenge N2 Série, j’ai appris à bien maîtriser la glisse avec une voiture qui bouge beaucoup donc je pense que cette expérience m’a permis de faire la différence. Nous avons réalisé un sans-faute, sans tout-droit ou une quelconque erreur, c’était parfait. »

Assuré de terminer second en Challenge N2 Série, le jeune pilote de l’Ain pourrait manquer le dernier rendez-vous u calendrier. « Nous ne sommes pas sûrs de rouler au rallye de Charlemagne car nous n’avons pas forcément le budget. En plus, Dorian Delagne est déjà titré et ma deuxième place est assurée. Je suis quand même tenté de participer à ce rallye car il y aura une belle référence sur cette « finale » donc ça serait un bon moyen de s’étalonner et de s’amuser avec les autres du Challenge. »

En 2016, Karl aimerait participer au championnat de France des rallyes Junior grâce au soutien d’Eric Fabre responsable de la structure Rallye Académie et créateur du Challenge N2 Série. « On espère également rouler avec des voitures plus performantes que notre 106 S16 en Coupe de France et également découvrir la terre. C’est Daniel Carret, ex-pilote officiel Peugeot Sport qui m’aide et me conseille pour la poursuite de ma carrière.« 

Copilote dès l’âge de 16 ans, Karl a rapidement adopté un système de notes particulier. « Je possède un système de notes personnel avec des angles inversés que j’ai peaufiné au cours de la saison car ça n’allait pas trop au début. Dans le challenge, tout le monde a été assez surpris au départ. » Le professionnalisme est déjà dans la tête de ce jeune pilote qui se concentre énormément sur les reconnaissances comme en témoigne son approche lors de la finale des rallyes. « J’ai pris le soin de reconnaître de nuit les spéciales programmées le vendredi soir afin d’avoir des conditions les plus proches possibles du rallye. J’ai également bossé au maximum les vidéos embarquées avant le départ.« 

Comme de nombreux jeunes pilotes français, son pilote de référence reste Sébastien Loeb, tant pour son tempérament et son approche en vers le public que pour son parcours qui l’a mené au sommet en ne partant de rien. S’il devait se retrouver au volant d’une voiture d’exception, Karl se verrait bien au départ de la spéciale du Turini à bord d’une 306 Maxi dans des conditions typiques du Monte-Carlo !





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Chtio picard dit :

    Quel prestation !!
    Passionné de rallye et habitant en Picardie, je connais les routes de la finales de Samer ( similaire au rallye du Touquet ).
    Franchement, le dernier que j’ai vu exploiter une voiture de la sorte, c’était Jean Sebastion VIGNION avec sa CLIO GrA !!
    De tous les engagés, c’est vraiment le pilote qui m’a le plus impressionné.

    Je peux vous dire qu’il ne faisait pas semblant et que la 106  » volait » d’une corde a l’autre !!!

    Je cherche des vidéos de cap embarqué et je n’en trouve pas ? Si quelqu’un qui passe par la en a, il peu m’envoyer le lien a : lionel106@free.fr

    Merci.

  2. fredo dit :

    Super résultats! Bravo! Le bugey en force! Encore un super pilote de la région Rhône-Alpes ou le niveau est relativement élevé!