La Belgique rejoint l’élite et c’est une juste reconnaissance



Alors que le rallye d’Ypres est sur le point d’écrire les pages les plus glorieuses de son histoire, Jeff revient pour cette petite chronique consacrée entièrement au rallye belge. 

“En France, nous avons nos monuments, Antraigues, Burzet, Marchampt, la Cadière…Nos voisins Flamands ont le Mont Kemmel, un stade à ciel ouvert où des milliers de passionnés se sont naguère réunis pour admirer les Staepelaere, Dumont, Röhrl, Pond, Duez, Biasion, Toivonen, Ragnotti, Droogmans, Andruet, Snijers, Thiry…et tous les funambules qui ont dompté ces spéciales aussi rapides que piégeuses qui caractérisent le rallye d’Ypres. Jadis épreuve phare du championnat d’Europe, les 24H d’Ypres ont toujours été dans le cœur des fans une course presque aussi prestigieuse que le Monte Carlo, le Tour de Corse ou le Critérium des Cévennes. Ici, le relief est quasi-inexistant mais la difficulté réside dans l’appréciation de la profondeur des cordes et des changements de grip alors que la paysage défile de façon vertigineuse.

Et puis, il y a ce public, cette ambiance propre aux grandes épreuves. Le rallye d’Ypres est un grand livre dans lequel on parle d’exploits, de batailles, de hauts-lieux, des souvenirs toujours intacts de bolides déchirant le brouillard dans le Mont Kemmel mais aussi d’espoirs déçus. Car triompher à Ypres est le privilège des grands. S’y révéler n’est pas non chose aisée. En 1982, loin des ses Cévennes, Philippe Touren perd une dizaine de minutes mais réalise ensuite un festival pour intégrer le top 10 au volant de sa R5 Turbo…En 1986, François Delecour et Anne Chantal Pauwels finissent 22ème scratch avec une petite 205GTI GrN…En 1990, Bruno Thiry conduit son Opel Kadett au 8ème rang…

En 2021, la cité Flamande devient une capitale mondiale du rallye. La Belgique rejoint l’élite et c’est une juste reconnaissance. Dimanche 15 août 2021 vers 13H, c’est un véritable héros qui soulèvera la coupe du vainqueur. Sur la plus haute marche du podium, en digne héritier de ses pairs, il tiendra dans les mains 56 ans d’histoires, de bravoures, de larmes et de bonheur. Avec sa Cathédrale comme unique montagne, Ypres deviendra enfin « la Jyväskylä » du plat-pays.




S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
carrera
carrera
3 mois il y a

Hommage à Frans Thevelin le père du rallye qui lui doit tout . Belle photo de Toivonen en SCRS en 1984 ( 1er devant Andruet en 037 , et suite à sortie de route de Beguin BMW M1 dans l’ES 4 ) . Andruet battu car pénalisé : au départ d’une ES il avait une roue crevée , boudeur il est resté dans l’auto et n’a pas voulu la changer ; sa coéquipière Martine Rick ( charmante ) a appelé l’assistance qui lui a changé cette roue .D’ où pénalisation car il était entre le panneau jaune et le rouge… Lire la suite »

jmb17
jmb17
3 mois il y a

Bonjour à tous, Suis allé découvrir l’histoire du rallye d’Ypres, que je ne connaissais guère ! Mais quel palmarès ! Peut-être l’un des plus grandiose pour un rallye ne faisant pas (encore) partie du championnat du monde, remarquable en noms de grands pilotes, comme en marques prestigieuses : Extrait des années 70, 80 que nous sommes si nombreux, nostalgiques, à tant aimer encore : 1970 : second Jean Vinatier avec sa berlinette 1600 S 1976 : 1er Walter Röhrl sur la Kadett GTE 1977 : 1er Bernard Darniche sur la Lancia Stratos 1978 et 1980 : 1er Tony Pond sur… Lire la suite »