La perf’ du week-end : Clément Poirier



Encore une fois, de très nombreux candidats auraient mérité la “perf’ du week-end”, et nous avons volontairement préféré honorer un petit nouveau plutôt que de mettre en avant d’anciens membres de cette rubrique.

Photo : Alicia Chatelain

Au volant de sa Renault Clio Ragnotti, terreur de la classe N3 en Coupe de France, Clément Poirier a terminé à la huitième place du rallye de Quarré-les-Tombes, remportant du même coup le groupe N…pour son deuxième rallye avec cette auto ! Devant lui, on ne retrouve que des grosses autos avec 5 R5, 1 WRC et 1 S1600.

Suite à ce joli résultat au rallye de Quarré-les-Tombes, nous avons donc voulu en savoir plus sur le parcours de Clément depuis ses débuts en rallye, mais également sur ce week-end idéal.

=> Classement de cette épreuve

Peux-tu te présenter et nous parler un peu de tes débuts en rallye (à gauche comme à droite) ?

“Bonjour à tous, je suis Clément Poirier, j’ai 27 ans et je viens d’une petite commune de l’Yonne en Bourgogne. J’ai effectué mon premier rallye en tant que pilote en 2014 au rallye de Matour sur une 205 GTI f2000-13 que j’avais acheté quelque temps auparavant. Nous n’étions pas bon pour être honnête haha et ma première expérience en tant que copilote fût la même année au rallye des Bauges.”

Pourquoi as-tu choisi de faire du rallye ?

“J’ai toujours été passionné par les sports mécaniques et surtout le rallye, et pourtant personne n’en faisait dans ma famille et mon entourage. Le rallye de l’Avallonnais passe à quelques kilomètres de chez mes parents alors je suppliais mon père de m’y emmener. Il disait oui pour me faire plaisir.”

Quel était ton objectif au départ de ce rallye de Quarré-les-Tombes ?

“L’objectif était d’essayer d’être à peu près dans le coup, en espérant ne pas être trop loin de Vincent Metral le samedi soir, car je savais qu’il roulerait vite. Et puis c’était notre premier gros rallye avec cette voiture donc je n’avais pas de prétention particulière.”

D’entrée, une grosse bataille démarre face à Vincent Métral. T’attendais-tu à un tel duel ?

“Voyant que nous étions dans le coup assez rapidement, je savais très bien que Vincent n’allait rien lâcher (c’est très motivant et excitant une bagarre pareille). Ça permet de rouler plus vite et de s’améliorer. Vincent et son père sont comme nous, ils veulent gagner, donc la bagarre allait être rude.”

Après une fantastique lutte, tu termines finalement à une belle 8e place au scratch et à la première du groupe N. Difficile de faire mieux non ?

“Effectivement, faire mieux n’était pas possible. En prenant le départ, je ne pensais pas que nous ferions cela. Nous avons fait un bon choix de gommes à la dernière minutes pour la dernière spéciale et cela nous a permis de pouvoir faire une belle dernière spéciale et donc une belle remontée.”

Pourquoi roule-tu au volant d’une Clio Ragnotti N3 ? Pour son rapport prix/performance notamment ?

“Fin d’année dernière, j’ai fait une sortie et j’ai fait une caisse avec ma 205 GTI.  La question qui se posait, c’était soit de la remonter, soit la vendre et acheter autre chose. Justement, j’avais appelé Vincent Metral pour des conseils et il avait été super sympa. J’ai donc vendu vendu ma 205 peu avant Noël 2018 et j’ai acheté la clio de la famille Metral courant 2019. En plus rapport prix/performance/entretien c’est le top ! Et puis je suis papa depuis bientôt 9 mois alors il fallait trouver un compromis et celui là fut le bon.”

As-t’on une chance de te revoir cette saison ?

“Très sincèrement je ne sais pas, cela va dépendre des emplois du temps de mon copilote et moi. Mais en 2020 oui !!!”

Tu as également l’habitude de copiloter, et plus particulièrement Ghislain Barbier et sa Porsche depuis deux ans. Est-ce que cela t’aide dans ton pilotage ?

“Cela m’a surtout permis de rester dans la compétition et d’être plus précis et rigoureux sur certaines choses. J’ai également découvert de nouveau rallyes. Et puis rouler avec son meilleur ami c’est toujours de l’expérience positive.”

Et pour finir, si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

“Maintenant que j’ai goûté à la Porsche, ça me plairait de faire quelques rallyes avec, malgré le fait qu’elle soit boudée par la FFSA et interdite en dessous de coefficient 4 pour les GT+.

Mais les R5 soient diaboliquement efficaces. Et puis la Porsche fait rêver les gens et c’est très agréable de donner du plaisir aux gens. Les R5 font moins rêver. À quand des Porsche en coefficient 3 !!!!  Le championnat de France me plairait mais cela demande beaucoup de temps et avec avec le travail, c’est impossible hélas.

J’en profite pour remercier l’assistance, Ghislain pour les rallyes en Porsche et mon copilote. Nous sommes également à la recherche de partenaires car c’est important pour notre saison 2020.”




S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nathanaël Magné
Nathanaël Magné
2 années il y a

Et Vigion au Vienne-Glane il la mérite la perf’

Briwan
Briwan
2 années il y a

Il a raison : ” à quand les porsches en coef trois ? ? ” ou allons plus loin : autorisé en nationale (tout coeff…) Et aussi en régional. . ( on y voit bien des r-5……)