La perf’ du week-end : Julien Casale



Dans ce nouveau week-end de Coupe de France, riche de cinq épreuves, la performance de Julien Casale, engagé au rallye régional du Chasselas, a particulièrement attiré notre attention.

Au volant de sa Citroën Saxo A6, le pilote toulousain a emmené son auto à la deuxième place au scratch, remportant haut la main la victoire dans le groupe A, se plaçant entre la BMW du vainqueur Ayrton Lechartier et l’Alpine de Jean-Michel Da Cunha.

Comme pour chaque « perf’ du week-end », Julien a pu revenir en longueur sur sa performance, évoquant aussi ses débuts en rallye et son avenir.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye ?

« Julien Casale, 25 ans, passionné depuis longtemps de tout ce qui roule ! Mon père également fan de Rallye dans les années 80, m’a souvent amené avec lui au bord des routes Premier rallye le Frontonais en 2016 sur une SAXO N2. Tout a commencé par une boutade lancée à mes parents quelques mois auparavant. »

Le week-end dernier, tu as enchaîné avec un deuxième rallye depuis la reprise. Quel était ton objectif au départ de ce rallye du Chasselas ?

« Après s’être remis dans le bain au rallye du Cantal avec une 6e place au général nous étions assez sereins dans nos têtes. Après 6 mois sans rouler, la reprise était assez compliquée. Au départ du rallye du Chasselas, mon copilote Brice Gavet et moi memes étions déterminés à prendre de nouveaux points précieux pour la finale d’octobre 2021, ainsi que poursuivre la fiabilisation de la voiture. Notre résultat de 2018, 4° au scratch était aussi resté dans nos mémoires, et secrètement nous comptions bien rééditer cet exploit avec la meme voiture. »

Au final, tu signes le meilleur résultat de ta jeune carrière avec une superbe deuxième place au scratch. Comment juges-tu ta performance au volant d’une Saxo A6 de plus en plus rare ?

« La Saxo A6 est un régal à piloter car elle réclame beaucoup de concentration pour en tirer le meilleur, ce qui n’est possible qu’avec un copilote déterminé et professionnel dans sa préparation. Elle reste une superbe machine à sensation, qui permet de réaliser de belles performances quand l’équipage se sent en confiance Cette alchimie subtile entre l’équipage et la voiture est la clé du succès. »

A la base, pourquoi avoir opté pour cette Saxo ? Si tu avais un budget énorme, quel serait ton choix parmi toutes les voitures possibles en rallye ?

« La Saxo est un choix de raison au niveau des budgets nécessaires pour la faire rouler et un choix de passion au niveau du plaisir de pilotage. Avec Brice nous restons très attachés à trouver le bon équilibre entre vitesse et sécurité.

Si j’avais un budget élevé, je roulerais en Clio R3 Max ou Mitsubishi evo 9 groupe A et en VHC sur Lancia Rallye 037 ou Lancia Delta Integrale Gr A. Mon rêve reste d’avoir un volant dans une écurie compétitive, qui me permettrait de poursuivre ma progression dans ce sport très exigeant. »

Quelle est maintenant la suite de ton programme 2020 ?

« En fonction du budget, la suite du programme en 2020 s’articule autour du Rallye des Thermes et le Rallye des Cotes du Tarn. »




S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Luk
Luk
1 jour il y a

On a beau rêver
Apres faut taper des résultats et être à l arrivee des manches .
Donc un peu voir beaucoup de professionnalisme pour ces équipages performants.

Luk
Luk
1 jour il y a

Le travail sur certaines autos a été fortement approfondi.
La saxo en fait partie
Des résultats comme ça avec ces autos n est que l œuvre de personnes un peu professionnelles quand meme .
Bravo à eux .

.