La perf’ du week-end : Niels Chebil



Pour cette perf’ du week-end, le choix était large avec un calendrier chargé en Coupe de France avec pas moins de cinq épreuves. Notre choix s’est porté sur le rallye national du Pays de Grasse et plus précisément sur la performance de Niels Chabil.

Brillant quatrième au scratch sur cette épreuve, Niels a également mené sa BMW 318 Compact à la victoire dans le groupe F2000. Fin février le pilote BMW avait réalisé un résultat similaire au rallye des Roches Brunes, terminant là aussi, derrière trois Skoda Fabia R5 !

Cette semaine, Niels est donc notre invité dans cette rubrique où il exprime tout son amour de cette discipline et évoque ce week-end très satisfaisant en PACA.

Peux-tu nous parler de tes débuts en rallye et ta passion du sport mécanique ?

Bonjours à tous, ma passion m’a été transmise comme beaucoup par ma famille. Mon oncle et mon père roulaient dans les années 90 en R5 turbo dans la région donc j’ai attrapé le virus depuis tout petit. J’ai débuté en rallye à 23 ans sur une voiture montée par mon oncle à l’époque , une Mégane f2000/14 sur base de Cup. J’aimais cette voiture, c’était sentimental car la première. Je l’ai donc vite acheté l’année suivante et je l’ai amélioré avec des amis petit à petit avec les moyens du bord jusqu’à en faire une très bonne voiture mais malheureusement pas fiable…. on a fait quelques coup d’éclats mais la rupture répétée de plusieurs moteurs m’a cassé le moral et les finances au passage…. »

Pourquoi faire ce sport ?

« Je pratique se sport car c’est pour moi plus qu’une passion ou un hobby, c’est dans mon sang. Je suis vraiment fan des rallyes des années 80-90 ou tout était plus spectaculaire plus libre etc.. J’aime la part d’improvisation qu’il y’a dans le rallye, même si maintenant on se sert beaucoup des caméras embarqués mais on est jamais certain des conditions de route etc . Cela me plaît. »

Pour ton deuxième rallye de l’année, tu étais engagé au rallye du Pays de Grasse. Quel était ton objectif au départ de cette épreuve que tu découvrais ?

« Au départ du Grasse mon objectif était de confirmer ma victoire des Roches brune par une autre, mais je m’attendais à une grosse bagarre pour le podium. Le Col de Bleine est un juge de paix, j’étais impatient d’y mettre les roues ! »

Dès le premier jour, tu es en bagarre pour la victoire du F2000. Quel était ton feeling le vendredi soir ?

« Le vendredi soir, le feeling était moyen car j’ai du changer le visco-coupleur. Après les Roches Brunes, « il m’avait lâché ». Je n’étais pas fan du comportement du train arrière en sortie de virage mais j’ai fait avec . Malgré cela on était au contact à 4 secondes du leader . »

Le lendemain, tu signes quelques temps dans le top 5 pour arracher finalement la 4e place scratch et la victoire en F2000. Satisfait j’imagine ?

« Samedi pour moi, était le vrai rallye avec les long chronos. On fait une grosse différence dans le col de Bleine avec nos poursuivants, ce qui nous laissait un matelas pour le reste de la journée. Je suis surtout satisfait des temps pour le peu de roulage et d’expérience avec la voiture…on rentre finalement 4eme scratch derrière 3 Skoda 🤷🏽‍♂️, on ne peut pas faire mieux 😂 . J’ai vraiment apprécié ce résultat car beaucoup de pilotes d’expérience sont venus me congratuler et ça fait vraiment plaisir. »

Quel est ton programme pour la suite de la saison ? As-tu l’objectif de te qualifier pour la finale des rallyes ?

« J’ai en ligne de mire le rallye du Jean Behra en juin et le Gap Racing en août . Oui la finale est vraiment un objectif et je compte tout faire pour être au départ et le faire dans les meilleurs conditions possibles et viser le podium, ce serait vraiment une belle concrétisation.« 

Peux-tu nous parler de ton auto et de ses principales caractéristiques ?

« C’est une 318 compact elle fait 285 chevaux pour 1080kg suspension RTEC 3 voies, boîte séquentielle Sadev. C’est la voiture avec laquelle roulait Trojani Pascal à l’époque, elle en a gagné des rallyes celle-là !! »

Et pour finir, si tu avais un budget conséquent pour rouler en France, quelle auto et quel programme choisirais-tu ?

« Si les finances me le permettraient, je roulerai en Toyota Yaris wrc 19’ car elle sont autorisés cette année et qu’elle me font rêver ces nouvelles WRC, ça doit être incroyable ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. RP14 dit :

    Belle performance! Sympa le clin d’oeil à la Toyota Yaris… tant qu’à faire autant prendre la meilleure auto! Bon évidemment c’est possible seulement pour les pilotes qui ont déjà fait une manche de championnat du monde avec l’auto!