La perf’ du week-end : Patrice Launay



Le week-end dernier en Coupe de France, un équipage s’est particulièrement fait remarquer : Patrice Launay et sa femme Sindy, licenciés de la Région Centre.

Au rallye Le Mans, cet équipage est grimpé sur le podium scratch au volant de leur Volkswagen Golf F214, tout en remportant le groupe F2000 grâce notamment à un scratch dans l’ultime spéciale.

Roulant depuis plus de 20 ans en Coupe de France, Patrice et Sindy méritaient bien une interview pour illustrer cette performance, mais plus globalement leur parcours en rallye avec une centaine de départs dont cinq victoires au scratch.

Avant de parler de ton week-end, peux-tu te présenter rapidement et notamment évoquer tes débuts en rallye ?

Je suis donc Patrice Launay, entrepreneur de travaux publics, 41 ans, marié 2 enfants et toutes mes dents. J’ai débuté en 1993 en tant que copilote aux côtés de mon père et de mon premier patron Charly Gimmonet pendant 2 ans. En 1995, permis en poche le 28 Mars le jour de mon anniversaire. J’ai pris une licence pilote dans la foulée jusqu’à aujourd’hui. Mon premier rallye était la Vallée du Cher en Samba groupe F.

Quel était ton objectif au départ de ce rallye « Le Mans », en sachant que c’était ta troisième participation à cette épreuve ?

Mon objectif est toujours le même quand je prend le départ d’un rallye, prendre un maximum de plaisir et être à l arrivée et si possible de faire un podium. 

Plus le rallye avançait et plus tu étais performant. Comment explique-tu cette progression ?

Après le Tour de Corse, nous avons pris la décision avec Lilian mon mécano, de changer tout le train avant de la Gof, une première partie a été monté avant le rallye de la vallée du Cher (porte moyeu , cardan, amortisseurs). Après la Vallée du Cher, nous avons changé les triangles pour le rallye de Saint Geniez d’Olt et la pour le rallye du Mans, les biellettes de direction. Et nous avons remis le moteur de 257 CV . C’est pour ça qu’il nous a fallu un temps d adaptation .

Au final, tu arraches la deuxième place et la victoire en F2000 grâce à un scratch dans la dernière spéciale. J’imagine que la satisfaction était totale avec Sindy à l’arrivée.

Nous sommes satisfaits de notre résultat et contents d avoir fait le temps scratch dans la dernière même si on sait que Mickaël Faucher a lâché dans celle-ci .

Toi qui roule en Coupe de France depuis une vingtaine d’années, que penses-tu du développement des R5, même sur des « petits » rallyes régionaux ?

Je pense que c’est la continuité des choses, on a eu les groupes A, les kit car, les S2000 et maintenant place au R5. Sur les régionaux, c’est bien pour les organisateurs et les spectateurs d avoir des autos comme ça . Seul petit bémol, quand tu sais qu’il y a une R5, tu sais que la victoire est impossible .

Peux-tu nous parler de ton auto et de ses caractéristiques principales ? Et d’ailleurs, pourquoi rouler avec cette auto si originale en France ?

Mon auto est une Golf 3 avec un moteur dérivé de Golf 4 kit car, une boîte sadev ST90, train avant revu avec des amortisseurs style R5. Quand on a décidé de vendre la Mégane avec Lilian qui est fan de Volkswagen, on s’est dit pourquoi pas acheter une golf 3 kit car qui était à vendre en Grèce. Du coup, nous avons loupé l’achat à un mois près, donc nous avons décidé d acheter cette golf 3 .

Que retires-tu de ta participation au Tour de Corse cette année, ta première sur un rallye de cette taille ?

Le Tour de Corse était pour nous un rêve depuis quelques années, l’ambiance, les spéciales et les pilotes, c’était grandiose et féerique sur cette île de beauté !!!!!! Et merci à tous nos supporters et leurs messages qui nous ont fait chaud au coeur, à notre famille et amis qui nous ont accompagné et aussi les articles dans la presse.

Quelle est la suite de votre programme à tous les deux cette année ? Est-ce qu’un retour au Coeur de France est possible ?

Notre prochain sera le rallye saint Germain la Campagne fin août, puis le rallye Jardin de Sologne dont je suis organisateur avec mes amis, le rallye Cœur de France, le rallye de l’Indre, Villeneuve sur Lot et Pont l’Evêque.

Quel a été votre meilleur moment en rallye et au contraire le pire ?

Il y en a plein de bon moments, notre première finale à Tournus, notre victoire à la finale de Mazamet avec la Samba, notre première victoire avec la Golf 2 prêtée par Lilian ou encore le Tour de Corse. Chaque participation est toujours pour nous une sortie familiale partagée par cette passion !!!! Le pire moment, nos abandons aux finales (Epernay et Marseille), notre sortie de route à l’Autocourse suite à une casse mécanique, mais le pire vraiment, c’est quand la Fédé nous a interdit de rouler avec la Samba, c’était un petit moment de dégoût.

Quels sont les points forts et les points faibles de rouler en couple ?

Les points forts sont la confiance et le partage de la même passion. Les points faibles, on les recherches encore. Jamais d’engueulades, nous restons tous les deux très calmes pour ma part (Sindy ), quant à Patrice, il a vieilli et réfléchi un peu plus avant d’agir mais il ne faut pas l’énerver sinon la soupape saute !!!! Mais nous sommes tous les deux entiers, quand on a quelque chose à dire on s’exprime, c’est peut-être nos points faibles pour certains.




S’abonner
Notifier de
guest
5 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
enriche
enriche
2 années il y a

Bien qu’avec beaucoup de « sous », pour prépa. maxi GT10, le « bon coup de volant » licencié, vat se « pointer » avec la « nouvelle Dieppoise » de 255+5=> 260cv eh bien les gars… qui se disent « pilotes »… (avec un petit « p »), vous allez être TOUS derrière…
Allez chiche…
PS: Vous avez bien devinés qui je suis et d’où je viens…

Type 17
Type 17
2 années il y a

Bonjour,
Il me semble que Patrice Launay fait aussi des démonstrations au volant de reconstruction de Matra et montre ses talents de pilote à chaque sortie de ces voitures mythiques.