La place de vice-champion en jeu




Le championnat de France des Rallyes 2015 reprend à l’occasion du 58e Critérium des Cévennes avec 146 équipages attendus au départ vendredi matin.

but de saison effectué au volant d’une Fiesta WRC. « La météo s’annonce clémente et nous allons à Montpellier pour gagner étant donné que nous sommes les seuls à évoluer en WRC. Ce ne sera pas facile car je ne suis pas du matin et les journées vont débuter tôt ! Il faudra être très prudent. Je retrouve le volant de la Mini qui a beaucoup progressé. Désormais, avec l’amélioration que nous avons apporté au niveau des suspensions et l’évolution moteur faite par Prodrive, je pense que nous avons une auto aussi performante que la Fiesta. »

Face au pilote du Loir-et-Cher, Yoann Bonato vise également la place de vice-champion en fin de saison et pourrait bien la jouer la gagne dans les Cévennes sur sa 208 T16. « Notre priorité reste la victoire de classe même si, selon suivant les circonstances de course, nous essaierons de mettre la pression sur Pierre Roché. Si les conditions météorologiques restent clémentes, il sera difficile à aller chercher à la régulière. Nous avons fait en sorte d’être présents aux Cévennes pour tenter de devenir vice-champions de France et nous allons tout faire pour y parvenir. »

Leader du trophée Michelin avec seulement trois points d’avance sur Patrick Rouillard et Eric Mauffrey également présents dans les Cévennes, Manu Guigou s’attend à une concurrence très relevée avec notamment la DS3 R3-Max de Pascal Enjolras. « L’année dernière, j’ai eu la chance de disputer cette épreuve au volant d’une DS 3 R5. Cette année, j’ai opté pour une DS 3 R3-Max mise à disposition par un client dans le but de montrer le savoir-faire de mon équipe dans le domaine des R3. Il y a beaucoup d’engagés dans cette catégorie avec la référence de cette dernière, Manu Guigou. L’objectif pour moi sera d’aller le titiller tout en s’amusant et en montrant à nos clients ce dont nous sommes capables. »

En Opel Adam Cup, Rémi Jouines a son destin entre ses mains et pourrait se « contenter » d’une deuxième place à domicile derrière Florian Bernardi.

« Cette année encore, nous sommes dans la course au titre pour la dernière manche. Cela ne va pas être un rallye facile, surtout si la météo s’en mêle. Pour espérer l’emporter, je n’ai pas d’autre choix que de gagner tout en espérant que Rémi Jouines ne finisse pas en deuxième position. Je n’ai pas mon destin entre les mains mais je vais essayer de faire un bon rallye sans trop penser au Championnat pour ne pas se polluer l’esprit.« 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *