La Turquie nous a séduit



Pour sa première édition en championnat du monde, le Rally Turkey Marmaris semble avoir séduit beaucoup de monde et nous y compris, tant pour son caractère sportif unique et redoutable, que aussi par son organisation et son environnement.

Pour cette grande découverte, nous vous avons concocté une sorte de débriefing complet de ce que l’on a pu voir et ressentir sur place, tant en tant que journaliste qu’en simple fan de la discipline, intéressé par tous les attraits d’une épreuve WRC.

Sportif

Pour le plan sportif, cette épreuve semble énormément vous diviser. Si certains sont séduits par son côté endurance et unique dans le calendrier, d’autres déplorent un véritable « casse bagnole » digne du rallye-raid où la part de hasard est trop importante.

Sans vous surprendre vraiment, nous sommes plutôt en accord sur le premier point de vue, même si le débat semble fermé. Il est indéniable que le WRC a besoin de nouveautés et donc de différenciation entre chaque terrain rencontré. En proposant un tel parcours, rappelant celui de Grèce ou de Chypre, le pari est pleinement réussi.

Malgré toutes les difficultés de ce terrain, les hommes forts du championnat étaient bien les plus rapides ici mais la rapidité n’était sans doute pas la qualité principale requise par cette manche, et cela, les équipages n’en ont plus l’habitude. Au volant de voitures qui semblent désormais infaillibles, la « gestion de la mécanique » et parfois même celles des pneus, sont désormais des termes passés à l’oubliette. Voir des équipages s’affairer sous leur machine pour tenter de réparer certains problèmes, c’est aussi ça le rallye que l’on aime et que l’on veut voir avec ses rebondissements et sa dramaturgie.

A la vue des différentes spéciales ou des accès rencontrés, il sera de toute façon bien difficile de changer la nature de cette épreuve malgré des travaux de rabotage ou d’enlèvement de pierres en amont de l’épreuve.

Si pour les WRC et WRC-2, cette manche semble cohérente, elle l’est par contre beaucoup moins pour les JWRC qui ont connu des problèmes à répétition, notamment de transmission, sans compter le nombre de crevaisons. Organiser une manche finale, comptant en plus double, avec des Ford Fiesta R2T sur un tel rallye relève de l’incompétence.

Sécurité

Un gros point positif pour la signalisation excellente des différents accès, départ ou arrivées, facilement visibles sur les accès principaux.

Même satisfaction du côté de commissaires, très diplomates et courtois en vers les spectateurs. Quelques coups de sifflet suffisent à accélérer le pas de quelques spectateurs en train de remonter la spéciale entre deux voitures, le tout, toujours dans le calme. Une seule fois en trois jours, notre place a été défini par des filets verts, placés à une vingtaine de mètres de la piste. Il faudra bien sûr éviter les gros points spectateurs en bord des routes principales pour éviter un tel problème.

Parc d’assistance

En étant situé 20 minutes de Marmaris, le parc d’assistance de l’épreuve n’a pas du tout profiter de l’attrait touristique de cette station balnéaire. Si la super-spéciale était parfaitement en accord avec cette idée, le parc était désert, seuls les fans européens du WRC et les accrédités étant présents.

Liaisons et accès

Du côté du parcours, le gros point fort de cette épreuve se situe au niveau du kilométrage du routier. Hormis pour accéder à la « spéciale bord de mer » de samedi, tous les chronos sont à moins de trois quart d’heure du parc d’assistance, une bénédiction pour les spectateurs. Sur les boucles de trois spéciales, la troisième spéciale était toujours la plus proche de la première, cette combinaison permettant de voir trois/quatre spéciales sur six par jour, bien évidemment en se contentant de voir une vingtaine de voitures.

Sur un tel terrain, les accès auraient pu être des « pièges » redoutés pour des voitures de tourisme. Là encore, le bilan est très positif avec des accès en terre, parfois rocailleux certes, mais loin d’être d’infranchissables, même pour des deux roues motrices telle qu’une Clio.

Gastronomie

Tant elle a régalé nos papilles, ce point aurait même pu se retrouver plus haut dans cette liste. Sur le plan de la restauration, la Turquie nous a tout simplement régalé. Si vous jouez le jeu de manger local, la variété des plats est très large et les prix sont incroyablement bas. Pour un classique entrée/plat/dessert, comptez autour des 15€, boisson comprise. Petits faibles pour des plats tels que l’Iskander ou le Beef Casserole. Si vous aimez la viande et les épices, impossible d’être déçu.

Hébergement

Sur le plan de l’hébergement, les prix sont finalement équivalents à l’Europe, avec des prix entre 40/60 € par nuit pour un hôtel classique avec deux chambres.

Circulation

S’il y a bien un point noir à noter, c’est celui-ci. En campagne, tout semble assez commun mais une fois en ville, la loi du plus fort prend le pas sur celle du code de la route. Si un tel voyage vous tente, vous êtres prévenus, vos nerfs et vos réflexes seront mis à rude épreuve.

Un podium sans saveur

Après avoir démarré sous les détonations d’un feu d’artifice en bord de plage de Marmaris, le rallye s’est terminé dans l’anonymat avec un podium installé au milieu du parc d’assistance, limitant fortement la possibilité de voir des spectateurs locaux et autres curieux se présentaient devant les grilles du parc. Les officiels et les différents médias, représentaient ainsi la grande majorité des personnes présentes.

Un podium au coeur de Marmaris, non loin de la mer, ou encore mieux près du yacht de luxe promis au vainqueur, semblait plus sexy.

Ce podium a été encore plus refroidi par l’arrivée du sulfureux président Erdogan. Certains ont annoncé que la sécurité du président comptait 1 600 personnes sur ce simple déplacement. Les deux snipers présents autour du podium resteront comme une image marquante de ce moment normalement festif, sans oublier les portiques d’aéroport placés aux quatre coins du parc.

Seul point positif de cette venue, les journaux principaux de Turquie ont tous évoqué ce rallye, plaçant une photo en Une avec Erdogan et Ott Tänak en premier plan.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Flügel dit :

    Je trouve l’avis RS intéressant. D’une part parce qu’effectivement, un peu plus d’incertitude (je ne parlerais pas de loterie) induit une autre gestion de course, ce qui évite de tomber dans des rallyes aseptisés. D’autre part, parce qu’en lisant l’article, je sens toute l’aventure et le charme que peut représenter le déplacement pour aller voir un rallye. Je suis bien le premier à regarder l’Equipe 21 le samedi et le dimanche, franchement c’est top que le rallye soit diffusé, et j’espère que ça continuera. Mais rien de mieux que d’aller voir un rallye sur place, que ce soit un régional ou un WRC. Merci donc pour votre témoignage et votre avis.

  2. jeanlouis dit :

    N’importe quoi !  »Rallye-loterie » avec réglementation inadaptée, même en rallye -cross et en stock car il y a moins de casse ! Entièrement d’accord avec  »humour ou pas »…. vous prenez ces sportifs pour des gladiateurs ???

  3. humour ou pas dit :

    Pour les experts, écoutez les commentaires des pilotes aucun n’a apprécié ce rallye meme pas Tanak.
    Vous prenez ces sportifs pour des gladiateurs?????
    Pénaliser les meilleurs pour augmenter le suspense médiatique cela n’existe dans aucun sport!!!!!!!

  4. HondaN600 dit :

    RS était sur place et nous relate leur expérience de spectateur, ce qui a son importance car il faut des psectateurs pour que le rallye existe. Au lieu d’apprécier cette information de première main, les « experts » expliquent du fond de leur canapé ce qui est bien ou pas bien sur cette épreuve.. Quelle ouverture d’esprit!
    Et quand je lis les critiques adressées a RS, je me demande si certains ont vraiment lu l’article ?? (cf les remarques sur Erdogan, qui est justement une des resserves émises par RS)
    Merci pour ce reportage et pour les interviews exclusives des pilotes en cours d’épreuve qui étaient excellentes

    • Kaizer Sauzée dit :

      Désolé, la lèche c’est pas mon truc.
      Je défends RS quand je pense devoir le faire, mais c’est pas pour ça que je ne dois pas dire ce que je pense quand nos avis divergent.

  5. Kaizer Sauzée dit :

    En lisant les commentaires, je me rends compte qu’on est nombreux à ne pas avoir apprécié cette épreuve, contrairement à vous RS.
    Ceux qui apprécient ce genre d’épreuves sont des nostalgiques des anciens rallyes, sauf que le réglement à l’époque était bien différent de celui d’aujourd’hui : voitures renforcées, pas de limitations de pneus, assistances plus nombreuses et « volantes », etc…
    La question que je me pose : cela ne va-t’il pas faire fuir certains constructeurs ? Si Hyundai n’est pas titré cette saison, je doute qu’ils restent de bon coeur. M’étonnerait qu’ils apprécient de rater le titre à cause d’une telle loterie. Si j’étais à leur place, et au vu du budget investi, je me poserais sérieusement la question.
    Quand je roulais, j’adorais me battre à la seconde avec mes concurrents et amis. On s’attendait à la fin des ES pour voir nos temps et nous raconter nos passages quelquefois très chauds. Si j’avais du pendant les ES, me demander à chaque virage quel caillou allait mettre fin à ma course, je ne pense pas que j’aurais apprécié. Et mes amis non plus.
    Et je pense que les pilotes du WRC doivent avoir le même raisonnement. Comment attaquer quand cela se paye au prix fort sans raison particulière ? Il faut qu’on m’explique car, contrairement à certains qui ont apprécié, je ne comprends pas.

    • roland59 dit :

      pour attirer des constructeurs il faudrait peut-être aussi réfléchir à la place de la voiture dans le jeu…
      car là manifestement, la place est laissée aux tops… la preuve, sur 10 épreuves/ 3 voitures différentes, les 3 tops font les 10 victoires… les tops sont à la fois des moteurs et des verrous.
      alors comment faire venir de nouveaux constructeurs avec de réelles chances de victoires tant qu’il n’y a que 3 tops… pas simple..
      une piste est de repenser une partie du WRC pour l’ouvrir à davantage d’incertitude… pour qu’un non top nommé x puisse s’imposer sur une voiture y dans un nouveau rallye z.
      déjà les z se proposent… mais si leurs profils sont identiques aux existants, ils m’étonnerait beaucoup qu’ils puissent modifier la donne pour attirer de nouveaux constructeurs/équipes.

      • Xarena dit :

        C’est clair que ça a toujours été un des leviers. Au temps jadis, des voitures étaient spécialement préparées pour les rallyes africains sans prendre part aux autres épreuves.
        L’autre levier, c’est la médiatisation. Pas sur que la Turquie soit au top de ce point de vue-là, même s’il est indispensable d’aller rouler en Moyen-Orient de mon point de vue. Perso je préfèrerai le Liban ou la Jordanie d’ailleurs. Plus le WRC ira visiter de pays intéressant pour le commerce automobile, plus il y aura de constructeurs impliqués. Regardez Skoda: très impliqué en WRC2 et en ERC, avec de nombreux pilotes sous contrats et plus de 200 Fabia R5 vendues. Pas de WRC? Normal, ils ne vendent des voitures qu’en Europe.
        Si on veut plus de constructeurs en WRC, il faut aller les chercher chez eux et sur leurs marchés.

      • Kaizer Sauzée dit :

        T’éxagères pas un peu ???
        Pendant des années on a eu 1 top team qui monopolisait 80% des victoires avec des titres qui étaient joués en septembre.
        Aujourd’hui on a 4, et pas 3, tops qui se battent pour les titres à 3 rallyes de la fin de la saison. C’est même plus ouvert en rallye qu’en F1, en WRX ou en rallye-raid. Alors bien-sûr qu’il y a toujours mieux, mais faut arrêter de faire les caliméros.
        D’ailleurs il n’y a jamais eu pléthore de constructeurs « tops » dans la discipline. Et en avoir 4 aujourd’hui c’est plutôt pas mal.
        Et puis, faire venir un nouveau constructeur pour jouer des titres à la loterie sur un tas de cailloux, pas sûr que çà les intéresse…
        Je doute qu’on ait un jour plus de 4 constructeurs.

        • roland59 dit :

          dans l’exagération..? je ne sais pas.. j’essaie juste de réfléchir au pourquoi/comment..
          ex: si Ogier devait rester chez M-Sport… comment imaginer une prolongation des rouges au delà de 2020…si ce n’est en débauchant Lappi… Rovanperä peut-être..
          les 3/4 tops sont de formidables moteurs/ambassadeurs et pourtant nous n’avons toujours que 4 équipes et 11 pilotes… c’est qu’il y a des « bloquages/freins » aussi ailleurs…
          le WRC 1 est trop réducteur et coûteux. et çà ne peut pas vraiment l’aider à le rendre attractif pour qui voudrait tenter l’expérience du rallye en mondial.
          en revanche le WRC2 ouvert aux équipes qui le souhaitent sur un calendrier alléger à 10/12 manches et prise en compte des 8/10 meilleurs résultats seraient bien plus accessible et sans doute fourni à court terme car des constructeurs en plus grand nombre ont déjà le produit… si on ajoute des profils variés sur des quelques manches orientées endurance…
          de mon point de vue, un WRC 1 avec des voitures « prototypes » a très peu de chance de grossir et proposer des plateaux dignes de ce nom avec des vainqueurs potentiels nombreux. les passé/présent nous le disent chaque saison sur chaque manche…
          seule, 2017 échappe à ce constat niveau victoires… et pour cause…

          • Kaizer Sauzée dit :

            Au-delà de 4 teams, les chances de gagner et de bien figurer au championnat se réduisent.
            Donc moins ils auront de chances, moins de nouveaux constructeurs investiront.

        • roland59 dit :

          effectivement en terme de proba, plus il y a de candidats moins il y a de possibilité de gagner…
          mais l’objectif est bien d’attirer des nouvelles équipes … et je pense que le WRC2 est bien plus adéquat que le 1…
          déjà maintenant, si la fédé décidait de faire du WRC2 la reine de la discipline, on se retrouverait d’office avec un plateau de quasi 40 voitures dont les meilleurs pilotes s’ils voulaient bien y aller… et pourquoi refuseraient ils puisque c’est leur job…
          alors, évidemment, les chances de gagner seraient moindres mais au moins un inattendu dans une structure semi ou carrément privée aurait il la possibilité de se montrer à son avantage…
          il m’apparaît tout à fait intéressant de savoir ce que feraient les Tidemand/Kopecky/Kajeto/Camilli… dans une telle compétition…

          • Kaizer Sauzée dit :

            À moins d’être fous, les constructeurs ne vont pas engager des millions dans une formule où ils risqueraient de se faire griller par des privés…

  6. Kaizer Sauzée dit :

    Scoop : RS est sponsorisé par Erdogan.
    Ils vous ont offert le voyage, l’hébergement et la bouffe ?
    Ils auraient du y envoyer Stéphane Bern, il s’y connait bien en loteries.

  7. Lo Joanòt dit :

    est-ce le syndicat des agences de voyage qui a pondu cet article ? Je ne crois pas que la présence d’ Erdogan aux côtés de Tänak sur la photo des journaux soit un point positif !!!

  8. SD dit :

    chaque rallye a ses particularités, c’est au pilote a s’adapter en fonction de sa monture et du terrain. Le rallye doit rester une aventure c’est aussi cela qui nous fait rêver. Ou alors faire le championnat du monde avec des spéciales de rallyes régionaux ( 40 kms) sur une route surtout propre et large (quel pied !). Ou sont les rallyes d’antan 1000 pistes, Monté carlo, Safari,et meme chez nous Corse , Var, Cevennes, Antibes etc… etc… ( la c’était le pied )

  9. Balou73RS dit :

    A l’heure où le débat parité homme/femme est plus que d’actualité, il faudrait pour moi une parité Asphalte/terre sur le WRC…

    Après le débat du rallye cassant, il faudrait comme dit ci-dessous plus de manche de ce type ou pas du tout afin d’éviter la loterie, SURTOUT en fin de saison …

  10. Balou73 dit :

    A l’heure où le débat parité homme/femme est plus que d’actualité, il faudrait pour moi une parité Asphalte/terre sur le WRC…

    Après le débat du rallye cassant, il faudrait comme dit ci-dessous plus de manche de ce type ou pas du tout afin d’éviter la loterie, SURTOUT en fin de saison …

  11. Xarena dit :

    Y’a des jours où je me dis qu’un talk show sur le sport auto aurait largement sa place sur le web… D’ailleurs, je suis dispo

  12. JN dit :

    Pas du tout d’accord avec vous !

    Pour moi, le rallye ce n’est pas amener des voitures et des pilotes au casse pipe !

    Aucun pilote n’a pris de plaisir, cela se résumait à rouler au milieu de la piste afin d’avoir le plus de chance à cette loterie ridicule !

    Aucun intérêt, à quand des manches asphaltes sur la moitié du championnat ?

  13. humour ou pas dit :

    Sur ce genre de rallye il faut des voitures plus solides, mais il faut aussi changer de pilote.
    Si Hundai avait engagé Peterhansel en 3iéme pilote, Tanak aurait été 2iéme. Donc chpt du monde pilote perturbé.
    En plus de la Turquie si vous remettez le safari rallye, cela risque fortement de se produire.
    Encore plus drole, Loeb et Sainz vont pouvoir refaire le cpht du monde WRC avec leur expérience du Dakar.
    Et beaucoup moins drole, il est peu probable que 4 marques comme actuellement s’engage dans ce type d’aventure.
    Caisses à mettre à la poubelle prématurément.
    L’année prochaine on aura sans doute 3 pilotes et trois Marques capables de gagner le Cpht sur le format des rallyes actuels. Pourquoi tout bouleverser, écoutez l’avis des pilotes et des constructeurs ils sont beaucoup moins enthousiastes que vous et je vous rappelle que c’est eux qui payent pour courir.

  14. Denis dit :

    Et bien moi ? Pas du tout !
    Sportif
    Encore un rallye « terre », avec un parcours digne d’un champ de mines parfois, très, trop cassant. Comme craint
    Il serait judicieux de connaître les avis des 4 team managers.
    Si on peut offrir une semaine sur un joli yacht au vainqueur, on peut supposer d’autres « cadeaux » pour obtenir l’épreuve dans un tel pays…
    Même si le résultat final me plaît bien, il résulte plus d’une course à élimination qu’à autre chose.
    Sécurité
    Le confort des prisons turques doit dissuader…
    Parc d’assistance
    Loin, trop loin de la civilisation…
    Gastronomie
    Une glacière, un sandwich, une bière en toute liberté me convient mieux…
    Un podium sans saveur
    Vous m’étonnez ! Rien que de voir la tête d’Erdogan, ça donne pas envie de savourer, entre deux berbères armés…
    La presse, muselée, a certainement grand intérêt à évoquer tout ce qui concerne ce type.

    Pour résumer, ce rallye était pour moi, une pure mascarade à bien des égards. A oublier !

  15. jean francois dit :

    avanti je ne aimais pas trop.
    Aujourd’hui je y trouve beaucoup d interet mais je suis plus vieux .

  16. Bette Francois dit :

    Ce fut un très beau plutôt qu un rallye mais cela est un avis personnelle surtout que le championnat est a plus de 75/100 de la terre , pour moi le vrais rallye ces sur de l asphalte ….

  17. jeff dit :

    Rallye cassant ? Oui, il l’a été dans les faits, mais il me semble que beaucoup de problèmes rencontrés par les uns et les autres ne sont pas exclusivement dus au terrain (problèmes de turbo des Citroën, sorties de routes de Lappi et Ogier…). En plus le fait que les deux titres soient disputés obligent tout le monde à rouler très vite même si l’on sait qu’il faudrait être un peu plus raisonnable sur ce type de rallye !

  18. Sylvain dit :

    Chers Zamis, oui la Turquie est un beau pays et on y mange super bien, et patin et coufin.

    Mais qu’est-ce que cela a à voir avec l’intérêt sportif d’une épreuve?

    La question est : est-ce que la Turquie a été ou pas une loterie en ce qui concerne le déroulement sportif, oui ou non?

    Et là pourquoi le débat serait-il fermé? Pourquoi ne pourrait-on pas parler de ce que représente une épreuve de ce genre avec le règlement actuel, dans la configuration actuelle du championnat?

    Si, par exemple, on part du principe, que les voitures d’aujourd’hui ne cassent plus, si on part du principe que partout ailleurs on ne fait un DNF que par erreur personnelle, alors la Turquie est une anomalie dans le championnat! Un tel rallye ne peut être comparé à lAcropole d’avant, à quand les voitures cassaient encore, à quand les mecs ne faisaient pas 1 ou 2 abandons par championnat, mais presque 1 sur 2…

    La Turquie est pour moi sportivement absurde, dans ce championnat 2018, par contre si on met sur 15 épreuves, 3 épreuves cassantes, alors la loterie, existe moins, car cela serait fort de café qu’un/e seul/e pilote/écurie casse 3 fois sur 3, e tune autre fasse 3 doublé sur 3.

    Mon raisonnement est-il clair? UN seul rallye hyper cassant introduit une variable de chance incroyable… car 1 sur 1 c’est 100%, ça ne s’équilibre avec rien d’autre.

    • Bette Francois dit :

      je suis d accord avec vous ….

    • bazire dit :

      T’as raison Sylvain qu’elle se démarque par rapport aux autres mais je suppose que l’année prochaine les voitures seront renforcées …..Mais bon moi je suis pas pour le cassant même si je suis nostalgique de east african safari d’antan ………. et serait pour la parité avec plus de rallyes sur asphaltes , c’est encore là ou il y a le moins d’inégalités …..

      • Joël G dit :

        Si je ne me trompe, pour renforcer les voitures, il faut homologuer de nouvelles pièces; et ces nouvelles pièces doivent rester les mêmes, quel quoi le terrain. Ce n’est donc pas évident, le renfort de certaines pièces, les suspensions surtout, pouvant modifier le comportement des voitures. On l’a vu avec les suspensions renforcée de la hyundai, qui ont rendues la voiture pataude sur goudron. Pas simple de savoir, si pour éviter des casses sur 1 seul rallye, les team sont prêts à perdre de la compétitivité sur les autres.
        Sans changement du règlement la solidité des voitures n’évoluera peut être pas et je ne connais pas le règlement qui défini ce que les équipages peuvent emporter comme pièces de rechange dans les voitures.

    • Xarena dit :

      Je ne suis pas d’accord. Tu parles de loterie, mais comme par hasard nous avons assisté au doublé de la voiture connue comme la plus solide depuis quelques années. Et de tout temps sur les rallye cassants il a fallu rouler avec sa tête, avoir le talent pour économiser sa mécanique tout en faisant de bons chronos, en tout cas aussi bon que les autres. Toyota a su s’adapter, là où les autres teams ont joué à « ça passe ou ça casse ». Donc rien de nouveau, ni d’absurde. Juste un rallye atypique, pour retrouver ce qui a aussi fait le mythe du CdM. Franchement ça me manquait, comme me manque le San Remo ou le Catalogne en mode haute vitesse d’antan, les royaumes des tarmac experts.

  19. pekadi dit :

    Manifestation de propagande pour une dictature. Pourquoi pas un rallye en Iran et en Birmanie aussi ?
    Peu de spectateurs sur ce qu’on a pu voir.
    Pour ce qui est du rallye proprement dit, les avis sont partagés et le resteront sans doute, mais la FIA n’a pas bien apprécié la difficulté particulière et aurait du prévoir plus de latitude au niveau des pièces de rechange.
    Rallye peu intéressant en soi, plié à mi-parcours suite à tous les aléas mécaniques, 2/3 des voitures étant touchées.
    Un dimanche matin « pour rire », avec juste Ogier qui roulait pour ramener « son » point.

    • lechampenois1051 dit :

      « mais la FIA n’a pas bien apprécié la difficulté particulière……. »

      c’est bien elle la FIA qui envoit ses sbires un an plutôt pour voir si l’épreuve ( les spéciales… les infrastructures …la sécurité des personnes..etc etc…) peut intégrer le championnat l’année suivante

      donc ce rallye de merde a donc bien reçu l’aval des observateurs de la FIA….non ?

      • pekadi dit :

        La FIA a avant tout fait un choix dans le but d’élargir le champ à plus de pays hors Europe (la Turquie c’est déjà l’Asie), tout comme il est en train de le faire avec le Japon et le Chili.
        Il n’y ajuste pas eu de réflexion pour adapter la règlementation pour tenir compte du caractère particulier de ce rallye.

  20. Vetika dit :

    Un rallye cassant manquait au WRC depuis quelques années, et c’est un rallye que l’on va retenir de cette saison vu le nombre de débat qu’il y a eu sur la présence de ce rallye.
    Mais pour ma part, je préfère l’Acropole pour le côté historique et les paysages. Avoir un rallye dans le pays d’un dictateur pue l’argent à plein nez, et le podium était le bien le reflet de ça malheureusement…

  21. Fab dit :

    Avec un peu d’adaptation de la bagnole la prochaine fois, mais qui favorise une nouvelle fois les gros budgets, pourquoi pas y voir du positif…? Mais j’avoue quand même que j’ai un peu de mal au vu du déroulement de cette épreuve 2018.

    Quant à la photo final, il était évident que le président de cette « démocratie » y figurerait aux côtés du vainqueur…
    On peut supposer que la localisation du podium était d’ailleurs contrainte par sa venue.
    Bref, j’utilise mon Joker avant d’en dire plus.

  22. OtagO dit :

    Pas d’accord avec vous. Je vous laisse vos appréciations touristiques, pour déplorer un rallye trop cassant qui ne permet pas l’expression du talent de la crème des rallymen. Et ce dimanche résumé à la power stage. Non pas conquis par la Turquie, désolé, même si cela a permis de redistribuer les cartes pour le final avec 3 vrais rallyes WRC.

  23. Xarena dit :

    Personnellement, ce genre d’épreuve me manquait. De la gestion, du bricolage en bord de spéciale, des chemins terribles pour les mécaniques… Il y a de la place pour autre chose que les rallyes-sprint que nous connaissons. Le WRC doit, par moment, montrer qu’en plus d’être rapides, les voitures sont très solides.

    • Cosworth dit :

      Bon pour moi comparer Kenya de 90 avec Turquie c est peu cohérent…le safari c était des ES très très longues avec de très très grosses pointes de vitesses et des voitures totalement adaptées…Ensuite un peu de cassant oui….devoir contourner des rochers c est autre chose. …Et perso le parc d assistance c était d une tristesse …. Et les écarts j en parle même pas….des podiums de Dakar se sont joués pour moins que ça
      Pour la partie innovation pourquoi pas une asphalte en Belgique…un mixte en Italie…Et une manche asiatique pour récompenser l investissement de Toyota et Hyundai…..