Lappi : « Être immédiatement dans le coup »



Coupable d’une sortie de route dès le premier jour au Pays de Galles, Esapekka Lappi compte bien se reprendre en Espagne, un terrain où il avait été particulièrement intéressant en 2017…avant de sortir de la route.

L’an passé, le finlandais avait été moins brillant, cumulant les petites fautes pour rejoindre l’arrivée en huitième position. Avec un ordre de départ favorable, le pilote Citroën espère bien effectuer un gros départ pour jouer d’entrée les premières places.

« J’aime l’idée de disputer un rallye à surface mixte, même si cela représente un sacré défi, avec la nécessité notamment le samedi matin de passer sans transition de la terre à l’asphalte et d’être immédiatement dans le coup dès le premier virage. J’espère qu’il fera sec le vendredi et que je pourrais tirer profit de mon ordre de départs, d’autant que nous avons démontré être aujourd’hui à un bon niveau sur terre. »

Sur l’asphalte ensuite, Esapekka a déjà montré son talent en Toyota, mais avec la Citroën, cela semble encore compliqué mais les dernières  évolutions devraient bien l’aider.

« J’adore les spéciales bitumées, elles sont roulantes, rapides parfois, et globalement propres s’il ne pleut pas. Ce sont celles qui m’évoquent le plus mon passé de pistard. On devrait y être plus compétitifs que sur les précédentes manches asphaltes, car nous avons mis le doigt sur quelque chose, mais il faudra attendre les premiers chronos sur ce revêtement pour savoir où l’on se situe véritablement. »

Participations d’Esapekka Lappi en Espagne

  • 2018 : 7e (Toyota Yaris WRC)
  • 2017 : Sortie (Toyota Yaris WRC)
  • 2015 : Sortie (Skoda Fabia R5)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. roland59 dit :

    oui, il faudra très probablement être très vite dans le coup, car sur les pistes des lendemains, il ne sera pas aisé de refaire un retard…
    un peu à côté du sujet… quoique…tous les pilotes nous disent apprécier les mixtes… décidemment, la décision de les en « priver » ne fera que des déçus…
    avec le WRC moderne et son formatage, 300 kils sur 2,5 jours, avec des voitures remises à niveau x fois, des leaders « indéboulonnables » je me demande s’il restera un peu de place pour un peu d’inattendu…
    par exemple: pour ne pas citer Lappi, car c’est déjà fait, quelles sont les possibilités/chances pour que Suninen gagne un rallye…?? parce que là, c’est quasi comme si il n’en avait pas le droit…
    et s’agissant de rallye, je trouve cela très curieux…

  2. olive dit :

    Réaliste. Pour la pluie par contre……..dommage pour lui

  3. Sylvain dit :

    Lappi optimiste, comme tous les finalandais en fait… 😉