Lappi : « Nous avons suivi les trajectoires dans le fossé »



Finalement dominé en terme de vitesse pure par ses deux coéquipiers, Esapekka Lappi n’en a pour autant pas signé un excellent rallye pour accrocher un troisième podium en cinq rallyes après la Sardaigne et l’Allemagne.

En début de course, le finlandais a comme souvent fait la moue, déclarant ne pas comprendre les performances de son coéquipier Ott Tänak. Peu à peu, le jeune finlandais s’est remis dans le rythme pour remonter progressivement sur le podium provisoire, sans toutefois parvenir à se mêler à la lutte pour la victoire.

« Mon rallye était assez régulier. Il y a eu des petites difficultés vendredi matin, mais ensuite, les choses se sont mieux passées et tout s’est bien passé. Hier (samedi), il y a eu quelques bons moments, j’ai essayé de continuer la bagarre, mais il n’y avait aucune chance et puis… ils sont juste partis devant. L’écart était trop grand. Aujourd’hui, nous devions protéger la troisième place face à Craig. Il a commis une erreur et ce fut un peu plus facile pour nous. »

Ce dimanche, Esapekka avait parfaitement débuté sa journée avec un scratch d’entrée, mais le finlandais a perdu trop de temps dans la Power Stage pour espérer mieux qu’une troisième place.

« Le grip était beaucoup plus faible sur la Power Stage (Gwydir). J’ai vraiment été surpris. Dans de nombreux virages, nous étions dans le fossé – mais nous n’étions pas le premier, nous avons suivi les trajectoires dans le fossé ! Peut-être que ces gars-là dormaient dans la première place mais nous n’avons eu aucun problème. Peut-être que les pneus fonctionnaient mieux, j’avais le pneu medium. Je ne sais pas, mais je n’attaquais pas comme un fou pour être le plus rapide.

A deux rallyes de la fin de saison, le finlandais n’a plus vraiment d’objectifs personnels, sa quatrième place au championnat n’étant pas une priorité, au contraire du championnat constructeurs.

« Comme Jari-Matti, nous devons nous battre pour le titre constructeur. Je n’ai rien à gagner sur le point de vue personnel. Peut-être que nous pouvons soutenir Ott, mais peut-être que ce sera assez difficile pour lui. »

Concernant son avenir, le pilote Toyota n’a sans surprise rien dit, si ce n’est que c’était sa prochaine équipe qui devait annoncer un prochain contrat et non lui-même.

« Silence. Que puis-je dire? C’est toujours drôle que vous demandiez tous les jours, comme vous le demandiez à Sébastien l’année dernière. Les pilotes n’annoncent rien. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    Donc on ne sait pas où il sera, mais on sait déjà ce qui serait bien pour lui? et encore mieux ce qui serait mal pour lui (Ogier 😉 😀 ) Effectivement, sous certaines latitudes, Vade Retro Satana est redevenu d’actualité après ce cinquième succès au RAC 😛

    De mon point de vue, Lappi est un pilote qui doit trouver sa route, je n’aurais jamais pensé qu’il devienne un homme-marché tant je le voyais « logiquement » chez Toyota, si on doit voir en perspective… le pourquoi pourrait s’appeler Kale Rovanperä, sinon on ne comprendrait pas pourquoi Makinen se séparerait du finlandais le plus à même de jouer le titre.

    Mais comme il dit si bien lui-même, ce ne sont pas les pilotes qui annoncent les contrats, donc attendons.

    Mais où qu’il soit, sauf chez M-Sport qui n’aura pas la voiture pour gagner quoi que ce soit sauf un rallye ponctuellement, il sera toujours second à quelqu’un… à moins de ne devenir Calife à la place du Calife! Et alors, je me dois de souligner le compliment caché qui est fait à Ogier de la part de ceux qui déconseilleraient à Lappi de le rejoindre : Ogier est le Calife plus dur à battre? c’est bien ça? 😉 😀

    Parce que sinon, chez Toyota… y’a Tanäk et c’est un client… chez Hyundai y’a Neuville, et c’est peut-être le futur champion du monde, bref la concurrence existe partout, chez Citroën comme ailleurs, sauf chez M-Sport, avec le bémol du départ d’Ogier, qu’est-ce que ça coûterait en terme d’exposition, moyens, motivations? Quel intérêt à aller chez l’équipe qui n’a pas su retenir ses champions?

  2. Romain39 dit :

    Lappi est vraiment un pilote que j’apprécie, pour moi il fait clairement parti des top pilotes quand on connais sa carrière sa ne fait pas si longtemps que sa qu’il est dans la catégorie reine ! Déjà en wrc2 il était au dessus du lot!

  3. roland59 dit :

    oui, tout bon rallye… pour un podium qu’il ne vole pas…
    l’avenir… pas de souci pour lui, vu son niveau, les 4 portes sont possibles dès 2019…
    Toy, bien sûr… pourquoi changer une équipe qui gagne… et qui va durer…
    Hyundai… une équipe qui veut gagner et 2 pilotes en situation de bouger… voire 3…
    Citroën… ?? pour faire le 2 sur un projet 2 voitures/1 pilote… je ne vois pas bien l’intérêt… autant rester chez Toy et (re)viser le titre constructeur.
    M-Sport… devant probablement oublier les titres, Lappi avec Evans/Suninen là, çà pourrait être « intéressant »… Lappi pouvant très bien endosser naturellement le 1 comme le fit Tänak cette saison en arrivant chez Toy… et faire 2019 en peu en électron libre et outsider…
    réponse bientôt…

    • Saxonic dit :

      Je lis le truc, et en fait tu as raison, lappi aurait mieux fait de signer chez M-Sport, pour être clairement n.1 , mais c’est une erreur ou un aveu d’infériorité avec ogier, tanak et Neuville en activité?
      J’ai entendu qu’il partait chez Citroën, mais bon,
      Il parle de sa prochaine équipe et de son prochain contrat, peut-être de l’humour finlandais ou une demi vérité pour annoncer son départ de Toyota et qu’on le laisse tranquille

    • beej dit :

      Lappi chez M-Sport ce serait super !
      4 très bons pilotes dans 4 écuries différentes, ça fait longtemps qu’on aurait pas vu ça !

      • fabien dit :

        Oui ce serait bien. Mais en fait, 4 top dans 4 voitures différentes, il y a eu ça, ce début de saison avec Meeke chez les rouges, je trouve. Mais bon on le connait tous le problème.
        Meeke est peut-être le pilote le plus rapide mais il l’est peut-être trop en fait.

    • Joël G dit :

      Il aurait probablement de l’avenir chez MSport. Son talent et le talent de Wilson pour faire des top pilotes (entre autre Tanak et Neuville), sans oublier une voiture encore performante, comme elle l’a prouvée ce we, il pourrait sans problème continuer sa progression.

    • jeff dit :

      Quand on voit comment Tanak a progressé au contact d’Ogier, Lappi a beaucoup à gagner à rejoindre Citroën, d’autant plus qu’Ogier n’y fera pas de vieux os !

      • roland59 dit :

        je ne pense pas qu’Ogier puisse être plus utile à Lappi que les Tänak, Latvala, Makkinen…
        tout comme je ne pense pas que la progression de Tänak soit liée à un « apport » d’Ogier…
        Tänak va vite depuis très longtemps… il faut juste qu’il se raisonne un peu plus pour maîtriser davantage le sujet..il a su le faire au MC et dernièrement en Turquie… 2 résultats à la clé..
        il a foiré en Suède, et à mon avis, aussi un peu au Wales quand il est allé dans le trop, l’ennemi du bien… je l’avais écrit avant qu’il n’ait son souci alors qu’il avait déjà au moins une quarantaine de secondes d’avance…
        Neuville avait fait à l’identique au MC 2017 puis en Suède juste derrière…
        ce n’est pas des autres qu’ils apprendront, il est trop tard. c’est d’eux mêmes… apprendre de leurs bêtises pour ne plus les refaire… et à l’arrivée de ce CDM 2018, on reparlera de la régularité…

        • Marc dit :

          Enfin Tanak n’avait pas gagné avant de voir arrivé Ogier. A mon sens, difficile d’être aussi catégorique dans un sens comme dans l’autre

          • roland59 dit :

            il faut se souvenir que sur la période 2013/2016, hégémonie VW…
            si je ne dis pas de bêtise, seuls 5 pilotes ont gagné sans VW: Loeb/Sordo/Meeke sur DS3 et Neuville /Paddon sur Hyundai…
            Tänak est absent en 2013, en WRC 2 en 2014, une année 2015 en dents de scies en WRC, et une 2016 D-Mack avec des coups d’éclats en Pologne mais aussi et surtout au Wales face à … Ogier… le tout sur Fiesta, bien sûr.
            et en 2017, après une grosse implication sur le développement de la nouvelle version, il est d’emblée parmi les meilleurs dès le début de saison pour aller chercher sa 1ère au Sardaigne. il n’avait donc besoin de personne puisqu’il était déjà en situation de gagner en 2016…
            quand il fait ce qu’il faut , il a le résultat. quand il fait trop, comme souvent en rallye, on passe à côté. c’est cela son point de faiblesse à Tänak.

        • RallyePlaisir dit :

          Veuillez m’excuser mais vous vous trompez Roland. Tanak a fortement progressé ( Suninen aussi) au contact de Sébastien : c’est lui qui me l’a dit. Il a ajouté que son départ pour Toyota était un crève-cœur et un défi. Ce défi était de pouvoir battre Sébastien pour le titre de champion du monde. Cela n’aurait pas été possible au sein d’M-Sport tout à la cause de Sébastien (légitimement). Ott a été très courageux et brillant. La partie n’était pas gagnée d’avance. Même si ses chances d’être champion deviennent très faibles, elles sont néanmoins encore existantes. Méfions-nous de lui car il est très fort et il ne renoncera pas.