Lappi : « S’attendre à l’inattendu »



En quelques semaines, Esapekka Lappi a encore changé de dimension, notamment grâce à ses podiums en Sardaigne puis en Allemagne, ses premiers de la saison.

Désormais performant sur tous les terrains, le pilote finlandais attend cette épreuve avec beaucoup d’impatience, lui qui doit justement encore progresser sur ce type de terrain, annoncé somme sinueux et avec beaucoup de terre meuble à balayer. Avec cette caractéristique particulière, le finlandais estime que l’usure des pneus sera un élément capital pour performer cette semaine. 

« Nous devons nous attendre à l’inattendu en Turquie. L’information que nous avons est qu’il sera cassant avec beaucoup de terre meuble un peu partout, et que la gestion des pneus sera la clé. Pour cette raison, les longues boucles d’après-midi seront cruciales, à mon avis. Nous avons constaté lors de notre test que l’usure des pneus est assez élevée lorsque les routes sont accidentées et qu’il y a 35 degrés à l’extérieur. En général, les essais se sont très bien passés et je pense que nous avons réussi à trouver de bons réglages avec la voiture. »

Encore inexpérimenté face à la très grande majorité des pilotes, le jeune finlandais se réjouit de découvrir cette nouvelle épreuve.

« J’ai hâte de relever le défi: c’est une chance d’apprendre quelque chose de nouveau. Jusqu’ici, rouler sur la route avec du gravier assez meuble n’a pas été un point fort pour moi, alors je vais essayer de m’améliorer. « 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Sylvain dit :

    S’attendre à l’inattendu, ou encore mettre un frein à l’immobilisme…

  2. roland59 dit :

    Lappi…, la bonne affaire..
    si Budar avait la bonne idée de faire un line -up 2019 « économique  » pour négocier une prolongation et ainsi « attendre  » Lappi et le recruter dès que possible pour jouer les titres constructeurs et pilotes…
    il n’y a pas de plus belles lignes…

    • roland59 dit :

      oups, j’ai encore un « décalé » avec le chronométreur… 🙂
      faudrait que je pense à : « plus je pédale moins vite, moins j’avance plus vite.. »

  3. roland59 dit :

    Lappi, la belle affaire… Budar ferait bien de jouer la carte de l’équipe « économique » pour négocier une rallonge et s’offrir le plus rapidement possible un pilote de ce calibre…
    je n’ai aucun pouvoir sur le coup, mais à la place de Budar, je n’aurais pas de casse tête… j’aurais juste une préoccupation équipe et un objectif titre constructeur… et pilote avec Lappi.

  4. Jean francois dit :

    Qu il assure des points constructeur au cas où.
    Ce sera déjà bien