Latvala : « Je voulais un Noël joyeux »



Pour la première fois depuis 2008, Jari-Matti Latvala aura attendu la dernière épreuve pour remporter au moins une victoire au cours de sa saison.

Si ce succès est bien sûr une belle satisfaction pour le finlandais, le titre constructeurs acquis par son équipe le réjouit encore plus.

« Je dois dire que j’avais abandonné, je pensais que ce serait ma première année que je n’allais pas gagner une manche du WRC. Même avant le rallye, les journalistes me disaient que j’avais gagné une course chaque année [depuis ma première victoire en 2008]. J’ai dit: « Oui, je sais! » Mais bon, si je n’avais pas remporté un rallye, gagner le titre constructeurs équivaut à une victoire. Ok, nous avons eu une bonne seconde partie de saison et je suis vraiment content de cette victoire. Quand on travaille dur et qu’on ne voit pas les résultats, ça vous empêche de rester positif et cela ne vous motive pas. C’était une victoire importante, mais le championnat constructeurs était plus important encore. »

Ce dimanche, dans des conditions particulièrement difficiles, Jari-Matti a gagné un duel étrange face à Ott Tänak alors que les deux hommes devaient également jouer le championnat constructeurs. Plus fiable que son coéquipier, le finlandais a su faire une première différence avant de voir l’estonien renoncer sur une touchette.

« Cette dernière journée a été difficile. Déjà jeudi, nous avions reçu les prévisions météorologiques qui annonçaient qu’il pleuvrait vendredi ou samedi, mais la pluie ne tombait pas vendredi, mais seulement lors de la super spéciale samedi. Nous avons préservé nos pneus tendres pour le dernier jour, puis la pluie est arrivée. J’avais en tête comme seul objectif de créer un écart plus grand entre Hayden et moi – je n’avais pas pensé à gagner ce rallye. Mais sur le mouillé, les conditions étaient favorables pour moi et cela me donnait la possibilité d’attaquer. Et si vous faites ça bien, vous pouvez gagner du temps. Mais cela peut aussi mal tourner, vraiment mal. J‘ai bien attaqué tôt ce matin et j’ai ensuite pensé que je me calmerais un peu. Puis Ott s’éloigna un peu. En parlant à Tommi à l’heure du déjeuner, j’ai dit que nous allions continuer avec un pilotage mesuré, en ne prenant pas de gros risques car nous devions amener la voiture à l’arrivée. Je me suis concentré sur l’après-midi, mais faire une erreur était si facile, si vous ne vous concentrez pas à 110%. Certains endroits étaient un peu plus glissants que les autres, ils pouvaient vous faire sortir si facilement. »

Au départ de la Power Stage, et même s’il possédait une avance confortable sur son principal poursuivant, Hayden Paddon, la pression était bien là et le finlandais ne voulait pas gâcher la fête.

« J’ai commencé la Power Stage en sachant que je pouvais passer de héros à zéro et je ne voulais pas être un zéro. L’année dernière, j’ai cassé la suspension, d’accord, cela n’a pas affecté le championnat, mais cette fois, nous avions la chance d’obtenir le titre. Je savais que nous ne pouvions pas nous permettre de perdre cette année. Je ne voulais pas d’un Noël triste, j’en voulais un joyeux ! »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Fab dit :

    Super résultat qu’on apprécie tous car Latvala , en plus d’avoir un super coup de volant, est un mec sympa tout simplement.
    Maintenant, si on regarde bien sa saison et même en enlevant le chat noir qui le poursuit, il faudra quoiqu’il en soit aller encore plus vite pour battre son coéquipier d’abord ainsi que Neuvile et Ogier.
    Bref, même si j’aimerai que ce soit le cas, je ne vois pas Latvala se mêler à la course au titre. Mais si c’est le cas, je serais très heureux de m’être trompé!

    • Joebarf16 dit :

      Il serait un un et demi en quelque sorte ?
      Un excellent numéro deux capable en plus de suppléer à l’occasion les éventuelles défaillances du numéro un sur certains terrains, pourquoi pas.
      En tous cas un pilote incontournable dans la « short list » des directeurs d’écuries.
      Il est encore dans la phase « si je veux conduire en WRC je peux, n’importe où », sans problème.
      Mieux que SORDO, PADDON etc, lesquels sont des très bons mais qui, néanmoins, se font un peu de soucis l’automne venue.

  2. Kivala dit :

    Chapeau JML, il n’abdique jamais ! Après être tombé sur l’os Ogier chez VW, on lui met l’os Tänak dans les pattes chez Toyota : eh bien au lieu de déprimer et de subir, il se crache dans les mains et se sort les tripes pour challenger la fusée Tänak. Pari réussi en cette fin d’année. Qu’est-ce que ça fait plaisir ! Vivement 2019, mais je serais incapable de faire un pronostic tellement ça va être ouvert : je ne me souviens plus si on a déjà eu autant de couples pilote-voiture à niveau de performance aussi équilibré au départ d’une saison.

  3. Joebarf16 dit :

    J’ai fait un rêve : que tous les chats noirs disparaissent de la planète dès fin 2019, enfin au moins du côté des Alpes pour commencer…
    Si ça veut bien rigoler le championnat 2019 va se jouer non pas à trois mais à quatre, allez on croise nos petits doigts potelés et on y croit.

  4. jean francois dit :

    c est une très belle victoire et je suis très très heureux pour lui .
    Par contre il va falloir bosser très très dur pour égaler voir dépasser kris et ott .
    Allez Jari-matti .

  5. dr no dit :

    Tu l’as amplement mérité ton joyeux noèl, continue longtemps à nous faire vibrer malgré un cruel manque de chance!

  6. roland59 dit :

    on avait fini par penser qu’il ne fallait plus s’attendre à ce qu’il fasse un résultat… puis l’espoir revint…
    et enfin, cette magnifique victoire et un titre constructeur… encore plus important comme il le dit magnifiquement…
    bravo Jari..!! et bravo à Mäkinen d’avoir su le soutenir et l’encourager…

  7. riri73 dit :

    Bravo JML !
    Sinon, je retiens cette phrase dans l’article de RS « Ce dimanche, dans des conditions particulièrement difficiles, Jari-Matti a gagné un duel étrange face à Ott Tänak alors que les deux hommes devaient également jouer le championnat constructeurs.  » . Je pense que Makinen et Toyota vont réfléchir à froid à ce qui s’est passé dimanche (histoire que ça se reproduise le moins souvent possible en 2019, et afin d’éviter d’éventuelles luttes intestines). Ils étaient proches du doublé. Je doute quand même qu’à l’assistance Makinen ait dit à ses pilotes « Allez y les gars, à fond et que le plus rapide gagne ».

  8. Sylvain dit :

    Bravo Jean-Marie, un très grand pilote, dommage qu’il n’ai pas su, dans sa magnifique carrière, mieux gérer les moments creux (entendre par là, scorer quand ça va mal), parce qu’à certains moments, dans ses moments forts, c’était un pilote extrêmement rapide!!!

    Aujourd’hui il est un peu en retrait je crois, par rapport à ses meilleures années en terme de vitesse, mais il fait partie des 4 pilotes à s’être imposé cette année, cela ne peut pas être par hasard, ce mec là est encore un pilote de tout premier plan, respect absolu.

    • bazire dit :

      Tas tout dit bien à part le en retrait, sur ce rallye ça c’est pas vu , nous verrons bien l’an prochain ton retrait !…..J’ai toujours cru en lui et d’ailleurs je l’ai mis premier sur mon prono , t’as qu’a demandé à RS !…….
      Pourquoi veux-tu qu’il soit dépassé , il est plus jeune que Ogier !…..C’est son style tout en glisse qui lui fait perdre du temps par rapport à Tanak ….j’espère qu’il va rectifié ça pour l’année prochaine ….

    • Jean Tantole dit :

      Bravo Jean-Mathieu…