Latvala : « Une spéciale 8 incroyable »




Après avoir décroché sa dixième victoire en WRC, Jari-Matti Latvala est revenu sur sa prestation au rallye d’Argentine.

Jari-Matti, félicitations pour votre première victoire en Argentine et la 10e dans votre carrière. Comment on se sent après avoir gagné une « classique » ?

Je suis vraiment ravi et heureux car il y a longtemps qu’un finlandais a gagné ce rallye et que Citroën le domine. Nous avons réussi à le faire avec Volkswagen. C’est très bien pour l’équipe aussi.


Mais premièrement, je dois dire que pour les gens qui étaient en conférence de presse d’avant-rallye, Mikko Hirvonen a mentionné comment se préparer pour le rallye, qui est de s’amuser, et je l’ai fait et maintenant j’ai gagné.

J’allais le dire, donc vous allez changer votre approche maintenant pour le reste des rallyes de cette saison ?

Je ne pense pas que je vais le faire dans tous les rallyes car si vous commencez à le faire en milieu de semaine, ça ne fonctionnera pas tout le temps. Dans des cas particuliers, ce serait bien d’avoir un peu de détente.

Parlez-moi de ce rallye car vous avez réalisé une superbe performance ici, mais pas seulement au niveau de la vitesse mais aussi mentalement pour résister à la pression de Sébastien Ogier derrière vous.

C’était une superbe bagarre mais je pense que c’était un ensemble de petites choses que j’ai trouvé ici. Tout d’abord, je suis très satisfait de la voiture. J’ai un peu changé le setup lors des derniers essais et la deuxième chose c’est que j’ai adoré la bagarre et le pilotage. C’est ce qui arrive quand vous appréciez ce que vous faites.

Vous étiez très rapides vendredi soir mais hier quand vous et Seb Ogier vous vous battiez intermédiaire par intermédiaire, nous étions étonnés de voir que c’était si serré. Vous avez fait des erreurs tout les deux dans la même spéciale, c’était la pression ?

Oui, dans l’ES8, je dois dire que je me sentais moins bien, je ne sais pas pourquoi mais je suis devenu un peu nerveux avant la spéciale. Je n’étais pas détendu et puis j’ai fait une erreur stupide en accélérant trop tôt et dans une mauvaise position, la roue avant-droite creusée dans le sol et nous avons fait un tête-à-queue. Mais j’ai été très chanceux de pouvoir continuer sans soucis. Nous avons peut-être perdu cinq ou six secondes et j’ai vu à l’intermédiaire suivant que Seb avait quatre secondes d’avance. J’ai pensé que les choses seraient difficiles ensuite car je n’avais pas un super feeling. L’écart a augmenté de cinq à six secondes et il a fait un tête-à-queue et a calé son moteur au même endroit. A ce moment là, je pensais avoir 10 secondes de retard mais nous avions 2s5 d’avance. J’ai été surpris parce-que je ne pouvais pas comprendre pourquoi nous étions en avance puis Seb a vu son pneu se délaminer. C’était une spéciale incroyable, tout s’est passé dans la même spéciale.

En terme de vitesse, etiez-vous absolument à fond ou aviez-vous encore un peu plus à donner ?

Je l’ai dit avant le rallye que c’est un peu aussi de l’endurance couplée à de la vitesse et je pense que j’ai fait attention dans les parties mauvaises. Il y aurait eu un peu plus à faire mais le résultat n’aurait pas forcément été le même, donc je pense que tactiquement c’était vraiment bien et les endroits où nous pensions pouvoir attaquer, nous l’avons fait. Ainsi, les seuls endroits où j’aurai pu faire mieux, c’était dans la Power Stage. J’aurais pu aller plus vite mais les conditions étaient difficiles. J’ai pensé qu’il valait mieux assurer et prendre la victoire plutôt que e viser les trois points. Mais Sébastien a fait un temps incroyable et c’est vraiment le seul endroit où nous aurions pu aller plus vite.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *