Laurent Lacomy en tête du challenge Renault après le rallye de Dieppe




Après sa nette victoire au rallye de Grasse, toute l’équipe aixoise de Laurent Lacomy avait hâte d’en découdre sur la manche suivante du Challenge Renault...

de Dieppe. La traversée de la France, quoique fastidieuse, n’entamait en rien le moral de la troupe qui venait chercher en Normandie un maximum de points et tenter d’accrocher ainsi la première place du classement provisoire R3/N4. De plus, la qualité du plateau en Clio R3 et la présence d’un lot étoffé de Mégane ne faisait qu’attiser la soif de Laurent de marquer de son empreinte une épreuve qu’il découvrait.

Sur un terrain délicat fait de petites routes au revêtement incertain et parcourues à des vitesses élevées, le premier tour de trois spéciales, effectué sous la pluie, promettait déjà d’épiques combats. Laurent Lacomy restait concentré sur son objectif et parvenait à maintenir sa Mégane RS sur la route, et ceci malgré quelques « figures » intempestives dues aux nombreuses flaques d’eau jalonnant le parcours.

De retour en parc, la Mégane bleue et jaune… aux couleurs provençales, et estampillée de la griffe du préparateur marseillais Taffin Sport, pointait à la cinquième position du classement général et à la seconde place du Challenge Renault. Les deux autres Mégane des coriaces Cosson et Fouteret étaient maintenues à faible distance dans un combat qui tenait, déjà, toutes ses promesses.

La deuxième boucle s’annonçait des plus explosives entre les trois protagonistes Renault. Laurent Lacomy, parti à nouveau en pneus pluie, eut bien du mal à contenir le retour de ses adversaires qui, eux, exploitant leur parfaite connaissance des lieux, avaient choisi une monte plus adaptée aux routes devenues quasiment sèches. Ainsi, à la fin de la boucle, Anthony Cosson était-il parvenu à accumuler quelques secondes d’avance sur Lacomy alors que Fouteret marquait encore le pas en troisième position.

La troisième boucle allait confirmer les positions établies et ceci malgré un baroud d’honneur de Lacomy dans la dernière spéciale de la boucle. Ce super chrono le protégeait, du coup, du retour éventuel de Fouteret qui jetait toutes ses forces dans la bataille afin de récupérer cette fameuse seconde place.

Les deux dernières spéciales, disputées de nuit dans une ambiance plutôt frileuse et incertaine au plan de la météo, allaient s’avérer décisives. Le choix de pneus devenait cornélien. Cosson choisissait des slicks tendres, Fouteret des pluies. Quant à Laurent Lacomy, tentant son va-tout, il misait sur des slicks durs qu’il jugeait capables de faire la différence sur la dernière épreuve de 15 km. Mais ce n’était pas le bon choix car rapidement Laurent effectuait un magistral tête à queue, y laissant, au passage, un gros capital de 20 secondes. Les jeux étaient faits, les trois bouillants pilotes rejoignaient alors le podium de Dieppe dans des positions identiques, à savoir : Cosson, Lacomy, Fouteret.

Laurent Lacomy :
« Nous étions venus pour récupérer de gros points, c’est désormais chose faite. Mission accomplie si on peut dire. Et j’ai découvert ici un beau rallye mais très compliqué pour nous, les gens du sud. Toutes ces parties rapides sur des sols changeants incitent plutôt à la prudence. Alors il faut se faire violence pour attaquer sans retenue. Dans ces conditions on ne peut que rouler en se réservant une petite marge d’erreur. L’assistance joue d’ailleurs un rôle majeur, restant à chaque instant sur le qui-vive avec les changements de pneus de dernière minute. Michel, Pierre-Henri et Fabrice de l’Assistance Automobile Ardéchoise ont été parfaits comme à chaque rallye.

Nous visions la première place ici en Normandie mais le sort en a décidé autrement car nous avons fait deux erreurs de pneus qui nous ont coûté très cher. Après trois manches, nous occupons la tête du Challenge Renault Sport. C’est de bonne augure pour la suite des opérations. Nous avons démontré notre pointe de vitesse sur des terrains très variés et les énormes possibilités de Mégane RS qui reste, selon moi, la référence en groupe N aujourd’hui. Les deux prochains rendez-vous seront décisifs, nous allons nous y préparer au mieux afin de faire briller à nouveau les couleurs de sud de la France »

 





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *