Le plein de points pour Quentin au Monte-Carlo




Malgré un début de course fastidieux, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul ont atteint leur objectif au Rallye Monte-Carlo.

En ralliant l’arrivée, l’équipage de la Citroën DS3 R3 a fait le plein d’expérience, tout en marquant les points de la victoire en WRC3.

ng>.

Un « vrai » Monte-Carlo : c’est ce qu’ont vécu, en substance, les 68 équipages engagés à la manche d’ouverture du Championnat du Monde des Rallyes. De la pluie, de la neige, du verglas et du brouillard : les conditions les plus difficiles étaient réunies, tout au long des trois jours de course et de Gap à Monaco.

Pour la première fois au départ de l’épreuve, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul savaient qu’ils s’attaquaient à un gros morceau. Jeudi matin, au moment de quitter le parc d’assistance, il fallait déjà choisir entre les pneus asphalte et les pneus neige. Et dès la première spéciale, Quentin passait tout près de l’abandon : « Entre le moment où nous avons quitté le parc d’assistance et le départ de la spéciale, la température a chuté et la neige est tombée en masse. Je me suis fait piéger sur une plaque de glace qui n’était pas là au moment où sont passés nos ouvreurs. La voiture a basculé en contre-bas de la route. Heureusement, il y avait sept spectateurs qui sont venus nous aider et nous avons pu repartir. Vraiment, c’est grâce à leur détermination que nous avons terminé ce rallye ! »

Après avoir disputé les trois spéciales de la matinée avec une crémaillère de direction cassée, Quentin rejoignait l’assistance. Les mécaniciens de PH Sport faisaient le nécessaire pour que le pilote vosgien puisse poursuivre sa course. Avec trois deuxièmes temps de classe au cours du second passage, la confiance faisait rapidement son retour dans l’habitacle de la DS3 R3 n°51.

Le lendemain, Quentin réalisait un petit exploit en réalisant le meilleur chono des deux roues motrices dans Selonnet / Bréziers (ES8) : « C’était une belle satisfaction de devancer la DS3 R3-MAX officielle de Sébastien Chardonnet. Pour avoir participé au développement de cette voiture, je sais à quel point le gain de performance est important et je ne pensais pas être en mesure de rivaliser avec ma R3 standard. »

Quentin allait pourtant récidiver dans deux autres monuments du Monte-Carlo : Sisteron / Thoard (ES10) et Clumanc / Lambruisse (ES11).

Il restait encore une étape à disputer le samedi, avec deux passages par le mythique Col de Turini. Quentin terminait la course avec un nouveau meilleur temps de catégorie dans l’ES15 (Sospel / Breil-sur-Roya).

En ralliant l’arrivée, il marquait les 25 points de la victoire en WRC3 et tirait un bilan positif de son rallye : « Vu les conditions rencontrées, je suis heureux d’être arrivé au bout ! J’espère que l’expérience emmagasinée ce week-end me sera utile à l’avenir. Mis à part la première spéciale, nous avons fait une course sans faute, avec de bons choix de pneus. Et nous repartons en tête d’un Championnat du Monde FIA, ce n’est pas rien ! »

Après cette première épreuve, Quentin ne restera pas longtemps inactif. Deux jours de tests programmés au volant de la Citroën DS3 R5 lui permettront d’augmenter son expérience au volant d’une voiture à quatre roues motrices. Accompagné de Renaud Jamoul, il s’envolera bientôt pour la Scandinavie, afin de participer aux reconnaissances du Rallye de Suède.

Communiqué de presse





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. laurent dit :

    un grand bravo Quentin Renaud et PHSPORT

  2. André dit :

    Bravo !!!!!!!les gars belle perf !!le plein de point c’est mieux parti que l’année dernière ,ça va le faire cette année .salut DS4……..

  3. Lo Joanòt dit :

    Félicitations à Gilbert.On l’ a beaucoup apprécié au Monte-Carlo ou il était spectaculaire à voir, parfois bien plus que des WRC.J’ avais déjà suivi sa course en Grande Bretagne, mais sur Rallye Sport où je guettais ses chronos. Merci à Rallye Sport aussi.
    Les essais en R5 seraient-ils dans le Tarn ?