Le sprint final pour Ogier (Saison 2018 : 4/4)



Cette saison 2018 a été exceptionnelle par bien des facteurs, et pour cela, elle méritait un résumé spécial, centré sur les trois prétendants au titre.

Assez naturellement, nous avons découpé cette saison en quatre périodes bien distinctes, à la fois en fonction de l’état de forme de chacun, mais aussi du calendrier.

Dans cette dernière ligne droite composée de trois rallyes, Sébastien Ogier a été le seul pilote à grimper sur le podium, et en plus à deux reprises dont une victoire au Pays de Galles. En face, Thierry Neuville a souffert du balayage mais a aussi commis une erreur capitale au Pays de Galles. Pour Ott Tänak, la performance était bien au rendez-vous, au contraire de la réussite avec encore une fois un problème au niveau du radiateur de sa Yaris.

Pays de Galles (11/13) : Ogier se relance au bon moment

  • Ogier (1er) : Troisième du championnat avant d’attaquer cette épreuve, le français connaît un début très délicat, notamment à cause de problèmes de boîte. Cinquième vendredi soir, il se hisse rapidement au deuxième rang avant de profiter de l’abandon de Tänak pour passer en tête. En fin de rallye, il doit venir à bout d’un accrocheur Latvala pour remporter son quatrième succès de l’année.
  • Neuville (5e) : Auteur d’un excellent départ avec une 2e place samedi matin, le belge perd quasiment une minute sur une sortie de route. Auteur d’une belle remontée ensuite malgré une confiance entamée, le pilote Hyundai termine fort, gagnant deux places dans les deux derniers chronos.
  • Tänak (19e) : Très impressionnant jusqu’au samedi après-midi, l’estonien compte plus de quarante secondes d’avance avant d’être arrêté par une chute de pression d’eau consécutive à un choc. Il repart le dimanche pour sauver quatre points en Power Stage.

=> Points : Neuville (189), Ogier (182), Tänak (168)

Catalogne (12/13) : Tänak décroché, Ogier prend la tête

  • Ogier (2e) : Sur la terre du premier jour, le français est à la peine avec beaucoup de balayage et une septième place provisoire. Le lendemain sur l’asphalte, il se refait bien pour attaquer la dernière journée avec des espoirs de victoire. Pour 2s9, le pilote M-Sport s’incline finalement face à Sébastien Loeb mais marque 22 points très précieux.
  • Neuville (4e) : Tout comme Ogier, le début de rallye est difficile pour le pilote Hyundai, largement pénalisé par le balayage, tout en réalisant quelques petites erreurs. Sur l’asphalte, le belge attaque une belle remontée et se dirige vers le podium avant de prendre une pierre en Power Stage. Il échoue finalement à une demi-seconde de la troisième place.
  • Tänak (6e) : Contrairement à ses rivaux pour le titre, Ott Tänak survole cette première journée terre. Alors qu’il compte plus de trente secondes d’avance, le pilote estonien crève samedi matin sur l’asphalte et doit changer une roue. Moins flamboyant ensuite, l’estonien remonte tout de même au sixième rang et fournit un dernier effort pour arracher la Power Stage.

=> Points : Ogier (204), Neuville (201), Tänak (181)

Australie (13/13) : Un suspense vite éteint

  • Ogier (5e) : Après cinq spéciales, son rallye était bien mal parti avec une 10e place provisoire. Mais en un chrono, sa course changea avec la crevaison de Neuville, sans oublier les ralentissements volontaires d’Evans et Suninen pour lui permettre de partir plus loin samedi. Par la suite, le pilote M-Sport a bien géré sa course, avant de se faire plaisir une dernière fois avec la Ford Fiesta, remportant la Power Stage alors que le titre était déjà acquis.
  • Tänak (Abandon) : Condamné à l’exploit avant le départ, l’estonien a parfaitement fait le boulot pour se porter en tête le samedi après-midi. Dans des conditions particulièrement délicates le dimanche matin, l’estonien est parti à la faute alors que son coéquipier Jari-Matti Latvala lui tenait tête.
  • Neuville (Abandon) : Comme Sébastien Ogier finalement, le belge a vu son rallye changer complètement de physionomie dans l’ES6. Alors 7e contre Ogier 10e, le belge a été victime d’une crevaison, plongeant ainsi à la 10e place. Par la suite, le pilote Hyundai n’a pas pu faire grand chose le lendemain en balayant. Le dimanche enfin, il a tenté quasiment l’impossible sur un terrain gras et piégeux, arrachant finalement une roue de sa Hyundai.

=> Points : Ogier (219), Neuville (201), Tänak (181)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Aywe dit :

      Il serait temps que le pilote se remette aussi en question ce n est jamais de sa faute toujours la voiture ou l equipe avec cette mentalité il sera jamais en accord avec l equipe et jamais champion du monde

      • Kwentino dit :

        Ça c’est ton interprétation, pas la réalité objective. Il est évident, depuis maintenant 5 ans que Hyundai est présent en WRC, que cette équipe ne brille pas par sa réactivité. Si on compare avec Toyota, ça saute aux yeux. Il semblerait par exemple que le problème du sous-virage des Hyundai ne se soit nettement amélioré…que depuis le catalogne 2019. 5 ans que ce problème était connu, quand même. De même pour la solidité des voitures, c’est seulement depuis cette année. Et pour la fiabilité, ben…c’est pas encore vraiment ça. Et des erreurs de mécanos qui coûtent très cher, comme cette année en Turquie où apparemment, le problème d’amortisseur qui coûta sans doute la victoire à TN était dû à une défaillance humaine. On a été jusqu’à carrément oublier de lui refaire le plein, une fois au Portugal. Et la voiture n’est pas assez homogène, contrairement à la fiesta, par exemple. Y’a qu’à voir le nombre de points perdus une fois que sont arrivés les rallyes « qui ne lui convenaient pas ». La différence entre ses rouspétances d’aujourd’hui et celles d’il y a 3 ans, c’est qu’il a tout donné, cette fois. Et qu’il est passé tout près. Et là , pour Hyundai, comme dirait le Danos, « faut se sortir les doigts du cul ». Une rumeur circule comme quoi FX Demaison pourrait débarquer chez eux, et ça, ce serait vraiment top! Mais bon, c’est une rumeur…

        • Kwentino dit :

          Catalogne 2018, on va pas perdre encore un an!

        • Beej dit :

          D’après les dires des pilotes, les voitures sont extrêmement proches les une des autres en terme de performances, contrairement aux années VW… Les résultats dépendent surtout des équipages, des ouvreurs, des choix de pneus, du réglage des voitures, etc… C’est pourquoi on retrouve Tanak, Neuville et ogier devant comme l’année dernière et certainement comme l’année prochaine, malgré le changement d’écurie de Tanak et ogier.

      • Kwentino dit :

        Maintenant, moi, ce que je ne supporte plus dans le chef de Neuville, ce sont des phrases telles que « 70% de chances d’être champion ».
        C’est beau d’être ambitieux, mais là c’est de la fanfaronnade. J’ai su dès que je l’ai vu redire ça pour la 2ème année de suite, que ça allait merder.
        C’est le karma, ou peut-être aussi la loi de Murphy. J’espère qu’à présent, il aura compris…

        • rh74 dit :

          J’ai exactement le même ressentiment…
          Neuville est un pilote valeureux, méritant et généreux. Mais les déclarations qu’il a pu faire à un certain moment de la saison l’ont complètement discrédité à mes yeux alors que je n’ai rien contre lui à la base.
          En disant ça il se rajoute une pression supplémentaire dont il n’a pas vraiment besoin…
          Le costume de « favori » était peut être trop pénible à porter sur la fin de championnat compte tenu de l’assurance dont il a fait preuve à 4/5 rallyes du terme.

          • bazire dit :

            Tu as tout a fait raison rh …..A l’inverse d’un Latvala qui n’hésite pas a toujours se remettre en questions quand la perf n’est pas là plutôt que d’ accusé sa mécanique……..

          • Fab dit :

            Neuville est comme ca. Je doute qu’il change beaucoup.
            Quant à latvala, Cette approche ne l’a pas empeché de faire pas mal de fautes aussi et de ne jamais être titré

        • Sylvain dit :

          @kwentino… cet article, repris aussi en Italie… tendrait à prouver qu’il ne l’a pas compris 😉

          Je m’explique, en faisant une petite explication de texte, contextualisé… l’adversaire de Neuville, c’est clairement Tanäk et sa Toyota supersonique, n’est-il pas?

          Et bien je me citerais volontiers, sur les 3 derniers rallyes, c’est QUOI Tanäk?…

          Ce sont 17 points et Ogier 65, et Latvala 53… c’est pas Tanäk qu’il faut battre, c’est pas Toyota, mais ce qu’il faut c’est avoir plus de points que celui qui arrivera second.

          C’est beau le déni, c’est un mécanisme psychologique qui permet d’être heureux à court terme, mais sur le long terme? qu’est-ce que cela permet de résoudre?

          • bazire dit :

            Tout a fait Sylvain quand certains arrive a se critiqué et se corrigé d’autres persiste dans leur raisonnement , tant mieux pour leur adversaires , c’est comme sur ce site y’a un borné qui n’a encore rien compris ….

          • fabien dit :

            Honnêtement, il s’est déjà remis en question l’an passé, 2erreurs (MC et Wales) qui ne sont pas des « grosses ». Hyundai a corrigé quelques défauts sur la voiture début 2018 puis la voiture a stagné (Tarmac, performance « moyenne », erreurs à la con des mécanos). Il ne manque plus grand chose. A part des équipiers, être moins gentil (plus hésiter à contourner le réglementent en ayant un coup d’avance), un rien moins généreux dans l’attaque, ne plus ouvrir pendant une demi saison. Si la Hyundai suit la Toyota et la Citroën niveau performance, il n’y a pas de raison qu’il ne soit pas sur un pied d’égalité cette année 2019. Il a besoin d’une légère remise en question mais pas radicale.

          • Fab dit :

            Si quelque chose avait du rellement changer chez Neuville, c’est après quelques rallyes en 2017…
            La il s’est amélioré au niveau gestion des courses, mais pas assez. Est ce lié à ces déclarations qui lui mettent une soi disant pression? On en debriefera à la fin de sa carrière si son compteur reste à 0. Pour l’instant, ça tend à le prouver.

          • Kwentino dit :

            La toy est bel et bien au-dessus en terme de perfo et Tanak n’aura pas toujours la malchance pour lui tomber dessus à bras raccourcis. Et ça Neuville l’a bien compris. Si on suit ton raisonnement, il faudrait que Neuville compte le facteur malchance de Tanak comme une donnée ferme et immuable, quasi quantifiable, pour l’année à venir. C’est incohérent. Il raisonne en terme de performance de la voiture et c’est normal.

          • Sylvain dit :

            @fab… comment ça 0 ?!?

            Mais si le mec est plus fort qu’Ogier, ok, il n’a pas de chance, mais c’est minimum multi-champion un gars plus fort qu’Ogier, mi-ni-mum.

            Mais je vois ce que tu veux dire : la fenêtre temporelle tend à se restreindre, c’est clair, si jamais Ogier avait encore cette chance incroyable un an ou deux, ces consignes honteuses un an ou deux, et si Kalle (ou un autre!) était vraiment la nouvelle génération… comme dirait le bon Elena, il va falloir commencer à faire quelque chose….

            Champion c’est possible, multi aussi, mais il va falloir commencer à ne plus rater trop d’opportunités, sinon… le zéro est aussi possible, effectivement.

            Si on faisait les « neuvilles », combien de % pour que le Belge ET l’Estonien soit titrés?… quelque part, l’un ôtera/ait une possibilité à l’autre, et le temps passe, et les jeunes vont bien finir par arriver.

            NB je ne dis pas qu’il se met la pression, mais je me dis que l’on doit surtout se concentrer sur ce que l’on peut changer : il n’est pas Mr Hyundai, il est Mr Neuville, lui il doit faire des points avec SA voiture, pas avec des si… la mauvaise foi c’est bien pour les supporters aveuglés, mais lui doit se concentrer sur son job.

      • roland59 dit :

        si lui doit se remettre en cause, que dire de ses équipiers et de l’équipe dans sa globalité…
        il ne faut jamais perdre de vue que l’objectif prioritaire et parfaitement logique de Hyundai n’est pas d’offrir un titre à Neuville… ni de beurrer les tartines comme chez Citroën…
        c’est d’abord, surtout voire uniquement le titre constructeur.

    • roland59 dit :

      je vois plutôt de la lucidité de la part du chef de file et partagée par le manager…
      les déroulements de seconde moitié de saison montre à l’évidence les petites faiblesses de la Hyundai…
      si on ajoute ce que fait la R5, cela donne une idée du chemin à parcourir… notamment face à Toy.. et je crois pas seulement…

      • Aywe dit :

        Est ce que neville doit persister de rester chez hyundai se sent il vraiment bien l equipe comme il le disait l an passé est ce qu il y a une bonne entente entre les pilotes et les ingenieurs ou c est juste pour la bonne image la est la question si depuis 2014 les resultats sont pas positif

        • roland59 dit :

          quand on regarde les forces en présence et perspectives, il n’y a pas, pour lui, d’autre meilleure solution que de rester chez Hyundai..
          – déjà il souhaitait un contrat long…
          – chez Toy, il y a Tänak qui va probablement durer..
          – chez Citroën, je pense que çà n’était pas dans ses plans ni dans celui des rouges..
          – chez M-Sport… pas vraiment compatible dans sa situation..
          – chez Hyundai… c’est avec Toy, le seul constructeur à pouvoir répondre aux souhaits du
          belge… et lui peut correspondre aux leurs… et je reste intimement convaincu qu’offrir
          un 1er titre à Hyundai, quel qu’il puisse être aura plus d’importance et de résonnance
          qu’ailleurs… à la fois pour lui et peut-être même pour le groupe..

          • Aywe dit :

            C est quand meme assez intriguant que se soit que lui qui critique et pas mikkelsen sordo qui sont jamais dans le coup peut etre qu ils ont deja compris que hyundai ne fera pas le necessaire

          • Kwentino dit :

            Ben non, c’est logique.Mikkelsen fait une saison de merde, il va pas hurler au loup au risque de subir la comparaison de ses résultats avec ceux de son ami. Et le chef de file, c’est Neuville. C’est le plus légitime pour pointer du doigt ce qui déconne.

          • Aywe dit :

            Si les pilotes ne peuvent pas se faire entendre bin la les resultats suivront pas1 pilote ne saura jamais,a lui seul ramener le titre constructeur les 2 autres doivent au moins etre dans le top 4 si le pilote 1 est biensur dans le top 3

          • roland59 dit :

            à Aywe
            non 1 pilote à lui tout seul ne peut pas aller chercher le titre constructeur..
            c’est bien pour cela que je dis plus haut que ses équipiers doivent se remettre en question… évidemment Mikkelsen qui le sait mieux que quiconque, mais aussi les décideurs pour ce qui est à la fois des améliorations qu’ils doivent apporter à la voiture… mais aussi au management des Sordo/Paddon pour qu’ils soient désignés et « utilisés » de la façon la plus efficace possible… peut-être même et pourquoi pas ensemble sur plusieurs manches pour aligner 4 voitures…
            depuis le départ, Hyundai a l’ambition de remporter le titre, alors face à Toy qui paraît très fort, il faut/faudra muscler les moyens..

          • Aywe dit :

            Pour alligner 4 voitures faut du budget et c est pas le constructeur qui va rajouter c est le budget d un secteur ils vont se servir developpement etc

  1. rh74 dit :

    M-sport et Ogier ont fait preuve d’un réalisme très froid cette saison. Les consignes ont existé, pour certains il y a de l’indifférence, pour d’autre du dégoût…
    Dites vous bien qu’il n’y a eu que cette équipe qui a eu la possibilité d’appliquer ces consignes . Je ne parle pas de la technique du pointage en retard qui ne sert pas vraiment la discipline et qui a été corrigé rapidement. Les raisons suivantes ont favorisé les consignes d’équipe:
    -M-sport rapidement largué de la course au titre du championnat constructeur.
    -Ogier repoussé loin du classement à la fin de la journée 1 à cause du balayage
    -Des coéquipiers à savoir Evans et Suninen qui se retrouvaient souvent dans le fond du paquet, et donc proche d’Ogier en fin de journée 1. L’impact du « permutage » était donc extrêmement limité!
    Regardez l’an dernier avec Tanak chez M-sport qui montrait de vrais belles performances qui rendaient les consignes compliquées. Cette année les coéquipiers d’Ogier ont la plupart du temps été décevants et n’étaient dès lors utiles uniquement s’ils faisaient le jeu de leur leader.
    Je ne justifie pas, j’expose des éléments et j’essaye de montrer que l’équipe de malcolm Wilson a fait preuve d’opportunisme à des moments précis. Au final, Toyota et Hyunday n’ont jamais vraiment eu des cas de figures équivalents. Donc ne séparez pas les équipes avec d’un côté les bons et de l’autre les mauvais. Les circonstances ont fait que…
    Et par pitié, ne résumez la saison d’Ogier à ces consignes. Merci!

    • fabien dit :

      On est conscient de ce que tu dis.
      Mais ce qui fait ce que nous sommes, ce sont nos choix et nos actes.
      Je ne vais pas juger de ce que les équipes auraient pu faire, mais sur ce qu’elles font.
      Et avant l’Australie, le championnat était très serré et ce sont les détails qui font la différence.
      Un des détails cette fois, ça aura été les consignes. Et ça aura été le coup de pouce payant.
      ça aura été la différence entre être sur le podium et être champion.
      Ogier avait le coup de volant pour terminer sur le podium du championnat et les consignes ont aidé à le titrer.

    • roland59 dit :

      je ne crois pas que quelqu’un résume la saison aux consignes… s’il le faisait ce serait une erreur… pour autant, les 3 grosses ficelles des Suède, Finlande et surtout Australie… çà fait quand même sur 25% du championnat…
      et avant cette dernière grosse suite à la crevaison de Neuville, il est encore loin voire très loin du but… peut-être même le plus éloigné des 3…
      à l’évidence, il a fait des gros rallyes et une belle saison comme les 2 autres… mais malheureusement ou heureusement, c’est selon, il faut bien dire que cela s’est joué de façon particulièrement bien aidée… et moi je pense, comme dit ci dessous, que çà n’est ni bon, ni beau.

  2. Sylvain dit :

    J’aimerais suggérer à Rallye Sport de changer le titre de cet article : Ogier ne l’emporte pas uniquement au sprint, mais surtout par K.O. technique! Ogier a fait un final de saison absolument magnifique, oui, mais ces adversaires se sont singulièrement loupé…

    Ogier 65 points (22,66 points de moyenne)
    Latvala 53 points
    Lappi 38 points
    Loeb 28 points (1 rallye couru !!!!)
    Evans 27 points
    Paddon 24 points (mais que 2 rallyes courus!)

    Neuville 24 points (8 de moyenne par rallye)

    Ostberg 22 points (uniquement 2 rallyes sur 3)

    Tanäk 17 points (moins de 6 points de moyenne)

    En gros Tanäk fait une moyenne moins de la moitié de Osberg… et Neuville laisse 14 points par rallye à Ogier 🙂

    • riri73 dit :

      Oui, c’est un ça, c’est un peu « et le combat cessa faute de combattants » (il en est resté 1 debout tout de même). Comment et pourquoi en est on arrivé là, je ne sais pas , mais c’est factuel.

    • roland59 dit :

      tu auras beau faire tous les calculs que tu veux pour tenter de gommer le fait déterminant qui fit le résultat… à savoir la manœuvre… tes chiffres sont biaisés par celle ci qui ne fut décidée que dans l’unique but que tu sais comme nous tous ici.
      déjà le marathon prêtait à discussion, le KO technique aussi.. il est plus adéquat de dire mécanique… voire stratégique…
      après çà plaît ou çà déplaît… chacun apprécie à sa manière…
      mais je dois te féliciter pour les efforts que tu fournis à vouloir démontrer… 🙂

      • Sylvain dit :

        MDR… moi je n’ai pas besoin de chercher des excuses bidons… chaque année 😉

        • roland59 dit :

          explique donc la situation avant la manœuvre… et les points…
          moi, comme toi, n’avons besoin d’excuse.. mais un manager a cru bon prendre cette décision sans doute en pensant que son pilote en avait visiblement grandement besoin… 🙂

        • Kwentino dit :

          C’est marrant comme tes commentaires ont changé depuis quelques semaines. D’abord pro Ogier, puis presque pro Neuville quand le vent s’est mis à tourner et que le belge semblait grandissime favori. Tu en avais fait ton champion en devenir et prenait presque sa défense. La fin de championnat tourne au boudin pour Hyundai et ses pilotes, Ogier est champion presqu’à sa propre surprise, et boum, revoilà le Sylvain que nous connaissions…Ben j’ai compris pourquoi « t’as pas besoin de chercher des excuses bidon ». Tu tournes avec le vent. Désolé, je n’ai pas la diplomatie de roland59.

        • Sylvain dit :

          @lezenfants… les bons comptes font les bons amis, c’est bien connu…

          Combien de fois Neuville finit-il devant Ogier cette année?

          Suède (on sait pourquoi), Argentine (bravo), Portugal (…), Sardaigne (bravo), Allemagne (…), cela fait 5 rallyes sur 13… il faut que cela se passe super bien, en étant derrière 8 fois sur 13 pour être champion, ou pas?

          Et qu’est-ce qu’on à voir les consignes s’il est derrière 8 fois sur 13…

          Expliquez mois les zamis 😉

          Neuville a eu BEAUCOUP de réussite sur la première partie de saison. Je n’ai jamais « défendu » Neuville, par contre j’ai toujours dit qu’il ne pouvait presque pas perdre vu comme ça se goupillait toujours bien… il était le favori LOGIQUE du mondial, pas mon pilote favori, ce sont deux choses différentes.

          Toutefois, désolé, je m’ai gouré, mais ça ira mieux l’année prochaine, c’est que de la chance, on sait bien ça…

          PS en Australie, il ne fallait pas faire de faute, Neuville était bien sûr avantagé… moi à la place de Ogier j’aurais misé sur l’ordre de passage (ne pas passer Neuville au championnat avant l’Australie!), lui il a misé sur le fait qu’un rallye… il faut le ter-mi-ner; on sait qui entre lui et moi avait raison, lui, bravo!

          • roland59 dit :

            alors Ogier n’avait pas besoin de la manœuvre…
            donc, dommage pour Wilson d’avoir décidé comme un crétin… 🙂
            et couillon pour Ogier d’avoir suivi la décision… mais au fond tant mieux, car au moins, le fait de gagner çà dédouane Malcolm… 🙂
            mais j’ai encore un peu de peine pour Tänak…

          • roland59 dit :

            alors ok, Ogier n’avait pas besoin de la manœuvre…
            donc, bizarre pour Wilson d’avoir décidé inutilement… idem pour Ogier d’avoir accepter facilement… et carton jaune aux 2 autres de l’avoir appliquée bêtement… parce qu’ils étaient plutôt sur un bon élan…
            et en même temps, tant mieux d’avoir gagné puisque çà dédouane Malcolm de son empressement inélégant… 🙂

          • Aywe dit :

            De toutfacon le championnat est fini ogier prepare deja 2019 il est pas rester sur les consignes ni la maniere qu il a eu son titre ni wilson ni personne d ailleur appart vous

  3. Ghjlc dit :

    oui, mais grâce à un moteur ancienne génération,qui manquait de performances.

  4. RallyePlaisir dit :

    Selon ma perception de la saison, Ott aurait dû être champion du monde. C’était son défi. Néanmoins, il a échoué. Il est arrivé à Toyota avec trois atouts majeurs qui l’ont hissé au niveau des favoris pour le titre mondial. D’abord, il avait la voiture et la structure la plus performante.Ensuite, il avait beaucoup appris et mûri aux côtés de ( son mentor ? ) Sébastien Ogier. Enfin, il est très rapide. Hélas, Ott commet trop d’erreurs à ce niveau pour battre Sébastien Ogier. Peut-être qu’à vouloir suivre ( son maître ? ) Sébastien il a surconduit. Néanmoins, ce n’est pas à ce niveau qu’il a failli. Il me semble qu’il n’a pas su prendre suffisamment de recul sur des détails d’importance. Aussi ce qui lui fait perdre le titre, c’est deux bosses artificielles qu’il n’a pas su apprécier à leur juste valeur. Il s’agit de celles de Sardaigne et de Grande Bretagne. C’est bien là qu’il a définitivement perdu le titre. Il est évident qu’il n’a pas su gérer ces deux portions de spéciales similaires. Alors, accuser la faiblesse du radiateur de la Toyota, je n’y crois pas. Ott avait une voiture très performante qu’il connaissait ou qu’il se devait de connaître.
    Sébastien devait bien connaître son valeureux adversaire. Dans ses commentaires à chaud d’arrivées de spéciales, il répétait sans cesse que son objectif était de se concentrer sur son principal adversaire : Thierry. Cela me paraissait incompréhensible puisque Ott entamait une brillante deuxième moitié de saison qu’à mon sens rien ne pourrait arrêter. Oui mais voilà, Sébastien est au-dessus de tout le monde. Et il faut le reconnaître, il avait raison de se focaliser sur Thierry.
    Finalement, en y repensant, je trouve que le rallye d’Australie synthétise bien toute la saison de 2018. Il faut admettre que le meilleur du championnat a été couronné. Bravo à lui, il le mérite amplement.

    • Jean Dridéal dit :

      Tanak sera champion du monde c’est certains. Mais pour l’instant il ne réfléchit pas, c’est « tout pour l’attaque » (et c’est tout à son honneur)…
      Quand il comprendra que se mettre en mode « gestion » sur certains cas de figure, pour marquer de gros points et/ou préserver la mécanique c’est bien aussi, la il deviendra imbattable.

  5. riri73 dit :

    C’est fou comme on oublie vite (en ce qui me concerne, c’est l’aspect « contre perfs de Tanak sur la dernière partie de saison » que j’avais déja un peu zappé ). Donc merci RS pour la piqure de rappel mémoire.

    Pour faire simple, sur la fin de championnat, Neuville ET Tanak ont « vraiment sous performé », on connait la suite.

    On pourrait même presque dire, pour la partie 4/4 Neuville ET SURTOUT Tanak ont « sous performé », car c’est Ogier sur le plan comptable qui a su profiter des déboires de l’Estonien.

    A froid, on dirait bien que finalement, Tanak peut nourrir autant de regrets que Neuville sur la saison 2018.

    • Fab dit :

      On peut supposer que sur un site similaire en Finlance, le focus a été bien plus fait sur Tanak.

      Là, c’est la rivalité entre 2 acteurs (et leurs supporters!) venant de pays francophones (enfin en partie pour la Belgique) donc forcément, ça a focalisé l’attention sur RS et on oublie un peu la grosse contre perf. de Tanak, que beaucoup voyaient champions après la Turquie.

    • Sylvain dit :

      Exact riri, les 2 ont vraiment fait une fin de saison nulle, et encore plus Tanäk qui avait la meilleure voiture et ne devait jamais balayer!

  6. roland59 dit :

    2 tuiles stoppent le retour de Tänak et lui enlèvent le très gros de ses chances…
    1 tuile met le belge dans l’obligation de réaliser un exploit…
    quand1 dernière manœuvre, pour couronner le tout, c’est le cas de le dire, décerne le titre à la fois le plus beau depuis des plombes car acquis face à une vraie concurrence… et plus triste au regard des médiocres méthodes utilisées et répétées…
    je trouve cela plutôt dommage, car çà ne grandit, ni l’auteur, ni le bénéficiaire, ni la discipline.
    d’aucuns diront que çà sert l’auteur, même là, j’ai un gros doute…
    que çà sert le bénéficiaire… j’imagine assez aisément qu’il aurait préféré autrement..
    quant à la discipline, qui peut raisonnablement penser qu’elle puisse avoir besoin de cela…

    • riri73 dit :

      Salut Roland, c’est tout de même pas la faute d’Ogier si Neuville et Tanak se sont retrouvés en position délicate. Moi c’est plutôt ça que j’ai vu sur cette fin de championnat.

      • roland59 dit :

        salut riri, je n’écris nulle part que c’est la faute d’Ogier… c’est bien pour cela que je distingue auteur et bénéficiaire..
        et quand bien même les Tänak/Neuville furent sous performants pour les raisons que l’on sait, il n’en demeure pas moins que la dernière manœuvre reste un si ce n’est le fait absolument déterminant pour le podium…
        et comme je le dis, car le pense réellement, elle ne sert personne.
        pire, elle ternit le plus beau titre d’Ogier… le souhait ait il..?? je ne crois pas..

        • Dominique dit :

          Elle le ternit dans ton esprit, pas dans tous.
          En Australie, toutes les équipes auraient fait pareil, mais fallait-il en avoir l’occasion. Si Neuville ne déjante pas et si Mikkelsen ne sort pas par exemple. Neuville dans une interview reconnait que la stratégie de Hyundai a été un peu gentille et aussi qu’ils n’ont pas eu l’occasion. Le fait de courir 2 lièvres à la fois (constructeur et pilote) n’a pas aidé Hyundai : pour MS Sport, c’était le titre pilote, pour Toyota, le titre constructeur et cela leur a facilité les stratégies.

          Personnellement, je trouve surtout dommage de devoir utiliser ces stratégies pour compenser la règle de la double peine du balayage (ouvrir le vendredi car en tête du championnat, puis ouvrir le samedi car dernier des WRC à cause du vendredi). Depuis le début, il était à craindre que des stratégies peu orthodoxes soient mises en place en cas de championnat serré, il fallait que cela arrive. Et encore, personne n’a ralenti en PS du rallye d’Espagne pour partir second en Australie (mais Ogier n’espérait pas que Neuville crève dans la PS). Je rappelle aussi que les consignes les plus marquantes ont été données en Suède et en Australie là où balayer ôte toute chance de faire quoique ce soit : est-il normal de n’avoir aucune chance de marquer un point sauf espérer une erreur de ses concurrents juste parce qu’on est en tête du championnat ? Si cela est normal et sportif, les consignes le sont aussi (et Neuville et Tanak ne se sont pas privés de faire pareil qu’Ogier au Mexique mais ça, on en parle pas)

          • Joebarf16 dit :

            Et en plus une équipe est, par définition, une équipe, donc il n’est pas anormal que tout soit fait par tous les membres de cette équipe, équipages et personnels en dehors de la voiture, pour obtenir les meilleurs résultats possibles.
            Sinon on n’autorise qu’un seul véhicule par équipe ?

          • roland59 dit :

            non pas dans tous, c’est clair… mais çà signifie aussi qu’il y en a d’autres à côté des tous… 🙂

          • LeDJO dit :

            Tout à fait d’accord avec toi Dominique. Avec un règlement plus équitable qui ne pénalise pas les premiers du championnat, il y aurait moins de consignes.
            En Australie ça aurait pu être pire en faisant partir Suninen et Evans devant Ogier (manœuvre déjà vu en WRC avec Ford et Citroën).
            Pour en revenir au Titre, Neuville l’a définitivement perdu Vendredi dans la 6 en Australie. Sans cette faute il serait resté devant Ogier et la consigne tombait à l’eau…
            Enfin ces titres pilote et co-pilote sont certainement les plus beaux avec ceux de l’année dernière et ce n’est pas grace aux consignes qu’ils ont été acquis.
            Un peu d’objectivité SVP

          • roland59 dit :

            à LeDJO,
            que le règlement « pénalise  » les premiers, est relatif puisque les 1er sont toujours les 1er…
            que Neuville perde beaucoup sur sa crevaison est évidemment vrai, puisqu’après il est obligé de réaliser un exploit quasi impossible…
            mais reste Tänak … et lui prend très gros sur la manœuvre…
            d’où ce que je disais par ailleurs, c’est Tänak qui perd le titre quand le « jeu » l’offre..
            alors quand tu dis que le titre n’est pas acquis grâce aux consignes, je veux bien… quoique.. 🙂 mais, alors, pourquoi l’avoir décidé ainsi…
            -inutilement, je ne crois pas…
            -pour faire plaisir à ceux qui en rigolent aujourd’hui, je ne crois pas non plus…
            – pour repositionner beaucoup plus favorablement afin d’aller chercher ce titre
            grandement compromis, c’est clair.

            je peux même ajouter clair pour tout le monde sans prendre le moindre risque
            de manquer d’objectivité…

      • CDFD dit :

        à chaque fois c’est la même pour roland59 toujours son affection pour TN …. faut qu’il arrête de lui taquiner le bambou sérieux !!!
        pas du tout objectif ou objectif que pour ce pilote … !
        ringardise puissance 1000

        • roland59 dit :

          le sujet, c’est le 4/4… alors s’il t’intéresse, donne ton avis dessus…
          ce sera, j’en suis sûr, beaucoup plus enrichissant… pour tout le monde…

    • Fab dit :

      Je pense roland que tu aurais signé des 2 mains si Neuville avait pu être champion du monde avec quelques consignes. Et pourtant, tu aurais un petit regret au fond de toi mais que tu mettrais dans un coin, en évoquant surtout les moments SPORTIFS où Neuville se serait gagné le titre. C’est pareil pour pas mal des (vrais) supporters d’Ogier je pense.

      Tu connais mon avis. Ceux qui nous expliquent que les consignes, c’est complètement normal et que ça fait partie du sport, je ne les comprendrai jamais. Je n’en veux pas pour autant à Ogier ni à Wilson de l’avoir fait. Je suis plutôt déçu par le système.

      Quelqu’un a t-il calculé le nombre de points gagnés par Ogier grâce aux consignes? Par curiosité…Car on ne pourra pas pour autant en tirer de vraies conclusions sur une issue différente, tant le paramètre balayage, entre autres, brouille les pistes.

      • Rallyeplaisir dit :

        Bonjour Fab, votre question est intéressante. Cependant, cela n’apporterait qu’une idée hypothétique d’un titre conservé ou perdu car avec des données différentes, la stratégie de Sébastien aurait été différente. Par exemple, en Australie que fait Sébastie ? Il compte les points qui le sépare de Thierry. Et c’est tout. Il ne conduit que dans la trajectoire. Il est absolument propre, académique. D’ailleurs un jeune pilote qui voudrait apprendre pourrait regarder les vidéos du pilotage de Sébastien en Australie il pourrait en tirer quelque avantage. Il arrive que ces deux adversaires s’éliminent de la course au titre. Que se passe-t-il ? Sébastien attaque très fort. Que l’on ne dise pas qu’il n’y avait plus personne en face puisque Jari-Matti était bien présent. Et il allait très vite. En outre, Sébastien a pris le risque de se discréditer en cas de sortie. Donc, les recalculs sont intéressants et instructifs mais permettraient-ils de tirer des conclusions sur l’issue du championnat ?

        • Fab dit :

          En effet. D’où ma dernière phrase. 😉 J’avais juste envie de me faire une idée comptable de la chose. Si personne ne l’a déjà fait je regarderai peut être ça de plus près si j’ai 5mns un de ces jours.

      • roland59 dit :

        si tu le permets, je dois juste un peu « corriger » ta pensée Fab… car nous sommes en accord sur le système… foireux.. je le dis.
        mon regard sur le WRC ne va pas sur tel ou tel pilote quand bien même il m’arrive régulièrement de « flécher »… et j’ai déjà dit que pour moi c’est Meeke… mais cela n’a aucune importance…
        le WRC, je le regarde parce que j’aime bien le rallye depuis très longtemps… mais il est, depuis un trop long moment, dans un grand paradoxe… et là, il me déplaît… pourquoi..?? c’est très simple..:
        comme j’ai déjà écrit par ailleurs, les verrous constitués par le championnat pilote bien aidé en cela par le règlement ferme une course ou est engagé un maigre plateau dont tous les éléments ne peuvent même pas se livrer comme ils le souhaiteraient.. à aujourd’hui, tel qu’il fonctionne, il « n’autorise » que les tops à s’exprimer pour la gagne et le titre… c’est quand même très étonnant quand nous n’avons encore que 11 voitures et que mathématiquement, on est en droit de dire que sportivement, chacun a presque autant de chances que tous les autres…eh bien, il se trouve que non… alors il est assez prévisible d’avoir le même podium en 2019, et c’est assez curieux et couillon de le voir arriver alors qu’il va y avoir 14 rallyes et plus de 200 ES…
        pourtant il y a matière à apporter des modifications pour réellement introduire une part d’ouverture et donc d ‘inattendu dans le jeu… mais je ne vois pas de signe.. donc ce ne sera pas pour la saison prochaine..
        concernant le titre constructeur, car c’est de cela dont il ne devrait s’agir… là aussi il serait opportun, de mon point de vue, d’ouvrir les points aux 3 voitures… je ne saisis pas bien l’intérêt de l’engagement d’une voiture dite « transparente »…
        donc si l’on partait sur ce type d’engagement, eh bien déjà tous les pilotes seraient dans la course car chacun devrait travailler à marquer des points… car il faudrait bien être devant l’adversaire.. et si la grille de points était suffisamment serrée, alors le suspens grandirait ….
        enfin, tu auras compris que pour moi, le pb du WRC ce n’est ni le SD, ni le balayage…
        mais, les ES de ducasse et la PS, ce sont 2 âneries.. sportivement j’entends.