Le trio de favoris face au Rouergue



Ce jeudi soir, à l’occasion des derniers préparatifs de ce rallye Aveyron Rouergue Occitanie, les trois principaux protagonistes du championnat de France des rallyes Asphalte ont pu donner leurs impressions avant le départ.

Leader du championnat avant cette épreuve au Rouergue, Quentin Giordano compte bien continuer sur sa bonne dynamique actuelle.

“J’aborde ce rallye comme les autres. On va faire notre course, mettre notre rythme et voir où cela nous mène. On a pas besoin de gagner. On va rester sur la même approche qui fonctionne depuis quelques temps et ne pas forcément se focaliser sur les autres. Le plus important sera de ramener de gros points pour repartir en leader du championnat après ce rallye.

En terme de réglages, on ne va pas changer grand chose sur la voiture, on peaufine à chaque fois. Hormis sur un Touquet ou quand il pleut, nous avons un peu près les mêmes réglages sur chaque rallye. L’an passé, c’est le rallye où l’on a été le plus performant et c’est là où l’on avait le meilleur package global. Si on arrive à retrouver ça et à amener le même rythme, ce serait fantastique. 

On sait qu’on peut avoir le bon rythme ici et que l’on peut jouer la gagne. La nouvelle spéciale est rapide, étroite, c’est une sacrée spéciale.”

Encore à la recherche de meilleures sensations avec sa Hyundai i20N Rally2, Nicolas Ciamin estime qu’il a bien progressé depuis la dernière épreuve au rallye Vosges Grand Est.

“Tout va plutôt bien. Je pense que nous n’avons fait que des bons rallyes depuis le Touquet même si nous avons fait des erreurs. Globalement, je pense que nous sommes sur un bon rythme mais on a un peu de mal à faire fonctionner l’auto. Grâce à nos deux jours d’essais avant l’épreuve, on a progressé. On a pas trouvé de solutions miracles, mais en tout cas, je pense que l’on commence à se rapprocher du maximum que l’on puisse faire avec le package actuel. C’est quand même plus plaisant à rouler et plus efficace je pense. On espère que l’on sera plus performant que sur les trois dernières épreuves. 

Aux essais, on a gagné un peu de partout, mais surtout du train avant dans le lent. On a calé un peu l’arrière dans le vite aussi. On avait aussi un peu de mal en sortie de virage. On a mis la boîte courte et on sort forcément un peu plus vite des virages. En gros, ce sont nos différentes améliorations pour cette épreuve. Côté moteur, nous sommes très bien en terme de puissance mais par contre, on manque pas mal de couple et c’est notamment pour cette raison que l’on roule avec la boîte courte désormais. C’est la première fois que je vais l’utiliser en course. J’espérais avoir des évolutions sur les barres stabilisatrices pour cette épreuve, mais il va falloir encore attendre un peu l’homologation.

Il y a une spéciale nouvelle pour tout le monde et je ne connais pas non plus celle de Tremouilles. Il y a des petits changements dans Campouriez aussi. C’est globalement un terrain que je connais un petit peu et que j’aime bien. Les spéciales sont surtout difficiles lors des deuxièmes passages. J’aime beaucoup la nouvelle spéciale. Je n’aime pas trop les chronos de Tremouilles et surtout Levézou. C’est une autoroute avec parfois des virages qui durent 150 mètres et tu ne sais pas quoi faire, tu attends simplement et ce n’est pas très intéressant. Pour les autres, ce sont vraiment de belles spéciales.”

Loin du compte au niveau du championnat, Yoann Bonato reste néanmoins un des gros favoris de ce week-end.

“Ce rallye est fidèle à ce que l’on connaît habituellement, nous n’avons pas eu de surprise en reconnaissances. Notre situation est un peu différente de nos habitudes par rapport aux dernières années mais on ne va pas pour autant aborder le rallye de manière différente. Cette année, on va dire que le championnat est un peu différent. On a gagné l’Antibes pour la première fois et peut-être que l’on va gagner le Rouergue alors que cela fait longtemps qu’on l’a fait.

Avec cette position au championnat, c’est juste un peu moins rigolo d’aborder cette épreuve mais cela fait partie du jeu, nous n’avions qu’à être moins mauvais. La nouvelle spéciale est plutôt sympa, très rapide et étroite. Globalement, le rallye est varié et sympa tout du long, il n’y a pas de mauvaise spéciale. Ils ont des belles routes ici !

Il y a encore mes traces dans le premier virage, ils n’ont même pas refait le mur du pauvre Monsieur (à propos de sa sortie de l’an passé dans la spéciale de Laissac). Quand je pense que l’on a failli finir dans la piscine et ils n’ont même pas réparé encore (rires). 

Pour les pneus, on roulera en H30 sur tout le rallye car il y a toujours un long chrono dans la boucle. Il n’y aura pas bien le choix. Pour le développement de la voiture, ça traîne un peu à sortir. J’espérais pour la fin d’année mais ce sera peut-être plus pour l’année prochaine. On a déjà roulé en essais mais rien n’est encore homologué donc on ne peut pas rouler en course avec.”




S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nano20218
Nano20218
2 mois il y a

Le Rouergue avec ses grosses “plaques noires” laisse souvent de mauvais souvenirs à ceux qui se laissent prendre. Je dirai Bonato, Giordano et Ciamin, tellement la I20 semble très au dessous de la C3 et de la Polo.

enzo
enzo
2 mois il y a

ciamin parle technique, c’est trop rare sur ce site.(on voit le metteur au point).
c’est le point faible de Bonato qui nous parle toujours de details sans interets comme le mur…

Dernière modification le 2 mois il y a par enzo