Le WRC sans les Sebastien démarre en Suède



Après avoir focalisé l’attention de tous pendant quatre jours au Monte-Carlo, Sébastien Loeb et Sébastien Ogier ne seront donc pas au départ de la prochaine épreuve du championnat du monde en Suède.

Les deux plus grands champions de l’histoire du WRC vont forcément laisser un grand vide et il est incroyable de noter qu’il faut remonter au rallye du Pays de Galles 2006 pour ne pas voir Sébastien Ogier, ni Sébastien Loeb au départ d’une épreuve de championnat du monde. 

Mais s’il y a bien une épreuve où il ne faut pas tirer de conclusions, c’est justement le Monte-Carlo, territoire réservé aux deux Sébastien, victorieux de quinze des dix-sept dernières éditions de l’épreuve en WRC. 

S’ils doivent revenir cette année sur une même épreuve, il est fort probable que leurs rivaux soient plus dangereux, même si d’autres facteurs rentreront alors en ligne de compte, comme par exemple leur position de départ s’il s’agit d’une manche sur terre. Dans ce cas de figure, le WRC devra encore une fois assumer un règlement favorisant les pigistes, quitte à se retrouver dans une situation encore plus étrange qu’au Monte-Carlo avec une lutte pour le titre décousue.

Sans eux, enfin surtout sans le Gapençais, candidat au titre depuis 2011 et jeune “retraité”, le WRC se lance dans un nouveau chapitre de son histoire avec des voitures encore en plein développement, pour l’instant fragiles, mais déjà très impressionnantes.

Pour la première année de cette nouvelle réglementation, les prétendants au titre ne manquent pas avec un trio de favoris qui a néanmoins peu réussi au Monte-Carlo. Elfyn Evans d’abord, seul pilote capable de suivre le rythme des Sébastien avant une erreur malheureuse, fait figure de favori n°1, avec en plus une GR Yaris Rally1 déjà bien au point. Chez Hyundai, Thierry Neuville et Ott Tänak, deux valeurs sûres du WRC…n’ont jamais semblé autant dans le doute qu’en ce début de saison avec une i20N Rally1 inquiétante. Mais avec seulement deux rallyes à venir sur les trois prochains mois, le constructeur coréen a encore les moyens de relever la tête avant l’arrivée de la terre au printemps. 

Face à ces “anciens”, Kalle Rovanperä représente clairement la relève, et s’il parvient à trouver de la régularité sur une saison complète, le Finlandais pourrait bien être en lice pour le titre cette année. Enfin, chez M-Sport, seul Craig Breen peut raisonnablement jouer quelque chose, mais, à l’image de Rovanperä, un futur champion doit savoir être performant sur un maximum de terrains, et pour l’instant, l’Irlandais n’a jamais vraiment eu l’occasion de le démontrer.




S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jazz phil
jazz phil
4 mois il y a

Très belle photo !

Christophe
4 mois il y a

Il convient de ne pas enterrer Adrien Fourmaux. S il canalisé mieux son énergie, avec une excellente Puma, il peut être un vrai outsider…