Les étoiles de Monté Carlo : Didier Auriol, un frisson dans la nuit



Pour ce dernier récit de l’année, Jeff évoque encore une fois le Monte-Carlo en revenant sur les exploits d’une légende de cette épreuve : Didier Auriol, trois fois vainqueur en 1990, 1992 et 1993.


Il inscrit un violent coup de volant bien avant le virage et met la voiture en glisse très tôt. Un style unique, atypique, une marque de fabrique qui fait la part belle à l’instinct. De façon imagée, on peut dire que le pilote jette la voiture en glisse afin de ne jamais être surpris par les réactions de celle-ci. Ce pilotage autoritaire, caractérisé par de brutaux changements d’appuis et de grandes glisses, fait avant tout appel au feeling. Si la voiture ne lui convient pas, il « n’en tirera rien », si elle est réglée pour lui, elle devient le prolongement parfait de Didier Auriol qui devient alors imbattable !

Lors de sa 3ème saison de compétition, disputée avec une R5 Turbo, Didier Auriol se retrouve à 26 ans au départ du Rallye d’Antibes 1984. Face au gratin français et européen de la discipline (Ragnotti et Chatriot, Thérier, Béguin, Vincent, Fréquelin et Weber, Capone…) Didier finit par sortir de la route mais avant ça, il a eu le temps de démontrer que sur asphalte, il pouvait surclasser n’importe qui…Cette saison-là, il avait déjà réalisé son premier temps scratch en championnat de France lors du Terre de Provence sur une surface où il montre des dispositions exceptionnelles…

Le Millavois décroche le titre de Champion de France 1986 avec une Métro 6R4 et conquiert un nouveau sacre national en 1987 au volant d’une Sierra Cosworth. Il réussi cette saison là une étonnante 4ème place au San Remo.

Outre un nouveau titre Français acquis en 1988, Auriol participe cette même année au Portugal avec la Sierra où il claque un scratch sur la terre! Il est 2ème de la première étape avant d’abandonner Didier remporte sa première victoire mondiale lors du Tour de Corse 1988 avant de s’envoler pour les 1000 Lacs. Il fait la découverte du plus grand toboggan du monde où le français voit s’envoler sa Sierra Cosworth et sa renommée. Sur le terrain de chasse des « Flying Finns » l’espoir français domine les Sierra de Sainz et Blomqvist et même la M3 d’Ari Vatanen pour finir sur le podium final ! Exploit qui n’est pas sans rappeler celui d’un certain Jean Luc Thérier lors du rallye de Suède 1973. Il revient à Millau en héros et avec un CDI chez Lancia Martini dans la poche !

Monté Carlo 1989, 57ème édition. Auriol, nouveau pilote Lancia découvre l’épreuve à 31 ans. Il est très attendu. Première spéciale, Saint Bonnet le Froid, chez moi en Haute-Loire. Dans cette portion en descente, Auriol déboule vite, très vite et place un fulgurant coup de volant qui déstabilise la Delta pour le gauche qui suit… la confiance est là ! En Ardèche, le champion de France hausse le rythme et dés le second chrono à Lalouvesc, il pose plus d’une sec au kil’ à tout le monde ! Dans Château de Boulogne, la Delta – plane et inflige 19sec au tenant du titre Biasion en 30 km puis elle survole Sisteron, Puget – Theniers…Le novice fait montre d’une capacité d’adaptation hallucinante. Son sens inné de l’équilibre lui permet d’anticiper les changements de grip mieux que quiconque. En signant 10 scratchs, le débutant se révèle meilleur performer de l’épreuve mais une succession étonnante de crevaisons vont l’éloigner de l’exploit historique de s’imposer lors de sa première participation. Didier finit 2ème, laissant Biasion remporter la course, Saby est 3ème. Triplé Lancia. C’est le début d’une nouvelle ère.

Monté Carlo 1990. Didier et sa Lancia se retrouvent face à la Toyota de Carlos Sainz. Avant la dernière nuit, l’Espagnol compte 10 sec d’avance sur le Français puis, le 24 janvier à 22H57 et pour la 4ème fois du rallye, le Madrilène et le Millavois se retrouvent ex – aequo au général ! Carlos est confiant, il continue de tout donner mais à 00H04 vers Bif, Sainz se retrouve face au démon de minuit. Didier pose 10 sec en 11 km au Matador qui a le souffle court et les yeux hagards… Au Moulinet, le pilote Lancia continue sa démonstration nocturne et la Toyota compte désormais 25 sec de retard… Il reste 3 chronos et Carlos secoue la tête, dépité… Il a compris. Le samedi 25 janvier 2020, quand les concurrents du 88ème Monté Carlo sortiront du parc de Gap au petit matin, cela fera exactement 30 ans que Didier Auriol rentrait dans le cercle fermé des dieux du rallye. Didier rejoint Monaco avec 52 sec d’avance sur Carlos Sainz. Biasion complète le podium… à 3min39.

En 1991, Auriol casse le moteur de la Lancia du Jolly Club dans Burzet pendant que le nouveau pilote Ford Delecour signe devant nous son premier scratch en mondial. Au volant de la Sierra, le Nordiste survole le rallye et domine un certain Carlos Sainz… avant de casser dans la dernière spéciale. L’Espagnol s’impose. Tragique et légendaire !

1992. 60ème Monté Carlo. Armin Schwarz est leader au volant de sa Toyota puis arrive le Col du Perty où François Delecour pose 20 sec à l’Allemand ! Dans Saint Nazaire le Désert, aux commandes de sa Delta Intégrale Evolution, Didier Auriol se révolte et prend la tête. En Ardèche, son seul rival est François Delecour qui s’impose sur son terrain de prédilection de Burzet mais à Lalouvesc, le Millavois inflige 33 sec à l’étoile du Nord… en 33km. Dans Saint Jean en Royans, Delecour est maudit, il perd 3min sur bris de turbo. Avant Sisteron – Thoard, Auriol possède 50 sec d’avance sur son équipier Kankkunen et 1min40 sur la Celica de Sainz. Une voie royale. Mais on le sait depuis la nuit des temps, le col de Fontbelle est un juge de paix… En slicks dans Fontbelle, Auriol patine alors que la Toyota de Sainz équipée de Pirelli C7 cloutés découpe la glace. L’Espagnol rentre à Digne avec 49sec d’avance sur le Français ! Confortable ? Attendons de voir. Sur la route de Monaco, le pilote de Millau grappille, spéciale après spéciale mais surtout… il attend son heure !

Les ténèbres, la Couillole, la nuit du chasseur. A 1678 m d’altitude, Auriol s’envole et bascule de l’autre côté du col en tête, pour 5 sec. Le fantôme de 1990 réapparait dans le regard de Sainz. Col Saint Raphael, Didier resserre encore l’étau mais c’est un incroyable Delecour qui remporte la spéciale avec 13 sec d’avance sur le nouveau leader en 23 km ! 23h02, Utelle, le coup de grâce. Le Millavois achève définitivement le Madrilène qui jette les gants. L’Espagnol s’effondre et encaisse 16 sec en 18 km. Il reste 3 chronos et le « little big man » de Millau  possède maintenant 34 sec d’avance sur un Matador condamné. A 3h43 du matin, retour à la Couillole où Auriol décide d’enterrer là et sans regrets son adversaire. A 6h34, Didier Auriol a officiellement repris 2min54 à Carlos Sainz depuis Sisteron et remporte son second Monté Carlo avec 2min05 d’avance sur l’Espagnol et 2min57 sur Juha Kankkunen. Auriol était déjà un géant, il devient une légende.

Monté Carlo 1993. Auriol et Kankkunen débarquent chez Toyota, Sainz fait le pari Lancia avec le Jolly Club. Delecour et Biasion restent chez Ford où l’Escort remplace la Sierra. Didier est en souffrance avec sa Celica et a perdu 40sec sur crevaison. A Aubenas, le leader est un solide Delecour. Didier se met ensuite sérieusement en colère et inflige deux sévères corrections à son ennemi préféré. A Gap, il est 3ème certes mais accuse 2min17 de retard sur l’Escort ! Le pilote Toyota grappille, spéciale après spéciale mais surtout… il attend son heure ! Avant la nuit du Turini, il est toujours 3ème… mais à 1min11. La guerre des étoiles va commencer !

A la tombée de la nuit, le loup sort de sa tanière et part à la chasse aux chronos ! Sur le verglas de la Couillole, du Bleine, de Tourette du Château, Didier prend des risques insensés. Ivre de fatigue et d’adrénaline il dira : « J’ai l’impression de ne rien avoir vu, de ne plus savoir….Tu as tout qui défile, les notes qui tombent… C’est un truc de fou ! ». De ce voyage au bout de la nuit, Auriol en sortira vainqueur. Après la dernière spéciale de ce 61ème Monté Carlo, Didier ressort de St Antonin juste avant l’aube avec 15 sec d’avance sur un François Delecour anéanti. Troisième victoire à Monaco. C’est aussi le dernier sacre ici pour le couple Auriol – Occelli.

A partir de 1994, les diverses autos du passager de la nuit vont commencer à moins convenir à son style particulier. Il sort de la route alors qu’il était en tête en 1994 et 2001 et ne retrouvera jamais la monture et le feeling nécessaires pour s’imposer sur ce monument.

Il revient effectuer son 16ème et dernier Monté Carlo en 2009, associé à une autre légende, Denis Giraudet. Le Millavois n’ira pas plus loin que l’ES1 où sa 207 S2000 rend les armes avant d’avoir combattu. Les portes de la nuit du Monté Carlo se referment sur le champion du monde 1994 alors que l’épreuve accueille l’IRC. Précisément 20 ans après Didier Auriol, un autre prodige Français débarque en affichant un feeling et un talent hors norme. D’entrée, lui va gagner ! Mais cela est une autre histoire…




S’abonner
Notifier de
guest
68 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Sylvain
Sylvain
4 mois il y a

Vu mon age… mon pilote préféré après Röhrl 🙂

Assemat
Assemat
5 mois il y a

J adore retrouver ces moments là,on écoutait rmc pour savoir les temps de la dernière nuit avec mes parents. Cette époque la était magique, j avais 7 ou 8 ans a cette époque la et c était ça la passion du rallye, du moins ça m a donné le virus. Merci rs pour ces articles. Joyeux Noël et bonne année

Tonio
Tonio
5 mois il y a

A cause de vous, je me suis refait des rediffs d’auto moto sur les Monte Carl des années 90 🙂 J’avais écrit, via un réseau social, à Christian Vella en 2014.Juste pour le remercier d’avoir bercé ma jeunesse et lui demander si il suivait toujours les rallyes, voici ce qu’il m’avait répondu :  » Anthony, vos propos sont rassurants. Ils me sont allés droit au cœur. Savoir que l’on a pu faire partager sa passion à quelques uns est une satisfaction inestimable. Les autorités fédérales, les responsables et autres, en revanche, n’ont jamais mesuré combien il m’a fallu d’énergie et… Lire la suite »

bazire
bazire
Reply to  Tonio
5 mois il y a

Tout comme toi Tonio j’aimais beaucoup ce journaliste qui a mis du MC en direct sur TF1 !…….
Je me souviens que le regretté Philippe Touren m’avait parlé d’une soirée mémorable lors de la remise des prix FFSA qui c’était finit au matin avec Vella …..

natlin
natlin
Reply to  Tonio
5 mois il y a

vella, c’etait le meilleur!

WRC4
WRC4
5 mois il y a

PETIT MESSAGE A TOUS, MOI AUSSI, JE SUIS UN NOSTALGIQUE DU RALLYE, J AI 52 ANS, JE SUIS LE RALLYE MONTE CARLO DEPUIS 37 ANS, ET D AUTRE RALLYE AUSSI, TOUR DE CORSE, RALLYE D ALLEMAGNE, JAI CONNU CES ANNEE MERVEILLEUSE, J AI ADORER DIDIER AURIOL, CARLOS SAINZ, PETIT MESSAGE AU JEUNES, CELA NE VEUX PAS DIRE QUE AUJOURDHUI C EST BIDON, ON EST DANS UNE NOUVELLE EPOQUE, MAIS J AIMERAI TELLEMENT QUE LES JEUNES AI CONNU CETTE EPOQUE, AUJOUDHUI, ON VOIS DES CHOSE MERVEILLEUSES, LE WRC, C EST MERVEILLEUX, MAIS VOUS POUVEZ PAS VOUS IMAGINEZ CE QUE L ON… Lire la suite »

Buz
Buz
Reply to  WRC4
5 mois il y a

ENTIÈREMENT D ACCORD AVEC TOI WRC 4 MAIS CA SERT A RIEN DE CRIER!!!! OU ALORS COMME MOI TU VOIS PLUS RIEN DONC TU ECRIS GROS? MDR

bazire
bazire
Reply to  Buz
5 mois il y a

QUOI TU DIS ?…. QU’IL EST GROS ET TU AS TORT DE RIRE !……C’EST CA ?………ON S’ENTEND PLUS SUR CE FORUM ……

didier
didier
5 mois il y a

Tout est dis, juste une chose, en 86 pour le championnat de France, la Métro au couleur 33 export qu’il conduisait, avait le volant à droit car préparer par une équipe Anglaise, sauf au Var, ou il jouait le titre, on lui a mis à gauche, rallye ou il a perdu une roue.
A oui autre chose, en 2000 Loeb va faire son 1er rallye en WRC au San Remo avec une Corolla de l’équipe Jolie Club, et c’est Didier qui fait le déplacement pour lui présenter l’équipe.

Buz
Buz
5 mois il y a

A le lutin cévenol !!! Certainement mon préféré avec le grand Rohrl. C’est le pilote que j’ai le plus suivi, de ses débuts à la fin de sa carrière. Quelle maestria au volant, quel sens de l’attaque. Il avait un style de pilotage unique, et lorsque toutes les conditions étaient réunies, il était pratiquement imbattable. Pinailleur dans ses réglages, il lui fallait une auto réglée au millimètre, contrairement à un Kankkunen qui s’adaptait a la voiture qui lui était confié. Ses duels avec le Matador ont marqués a jamais la discipline et Il y avait un respect immense entre ces… Lire la suite »

luc
luc
5 mois il y a

pourquoi l’ ACM ne refait pas un vrai rallye monte carlo avec parcours long d’antan sans reconnaissance ! avec assistance sur le routier
fini la bourgeoisie d’aujourd’hui ainsi que la faillite qui va avec !!!

Jean Dridéal
Jean Dridéal
Reply to  luc
5 mois il y a

Trop de contrainte liée à la sécurité (pas assez de monde pour faire respecter les consignes, préfets qui ne veulent plus prendre de risque dans l’orga d’un évènement comme ça, « mauvaise presse » dans ce climat d’aujourd’hui « Greta-compatible »…. ) Etc etc… la liste serait longue à énumérer. Le fabuleux temps du rallye est déjà derrière nous depuis un moment déjà… le rallye actuel tend plus vers le gymkhana entre des bottes de pailles sur un parking ou les panneaux 4m *3m Red Bull s’accordent parfaitement avec les sauts artificiels et les ronds points….

JMB17
JMB17
Reply to  Jean Dridéal
5 mois il y a

Bien résumé, c’est exactement ça ! Pour la F1, c’est la même chose. Beaucoup trop aseptisée. Pendant des décennies, je n’ai pas loupé un seul grand prix de F1. Les pilotes avaient le rôle majeur. Les coups d’éclat étaient légion, les grands prix passionnants ! Aujourd’hui, je ne regarde pratiquement plus. Avec cette technologie portée à son paroxysme, le rôle du pilote apparaît (presque) secondaire, en exagérant à peine. La plupart des grands prix sont d’un ennui … La sieste prend le dessus. Aujourd’hui suivre le championnat du monde des rallyes est quand même encore plus palpitant que celui de… Lire la suite »

JMB17
JMB17
Reply to  JMB17
5 mois il y a

Vous voulez voir »le coup d’éclat » de la F1 : regardez la vidéo « histoire d’un duel Gilles Villeneuve René Arnoux /Dijon 79 Regardez jusqu’au bout ce formidable duel. René Arnoux raconte, film à l’appui, cette passe d’arme phénoménale à Jacques, le fils de Gilles. J’étais devant la télé avec des potes, en direct, il ya donc 40 ans. Je m’en souviens comme si c’était hier ! On a bondi de nos fauteuils, criants, survoltés par le spectacle qui a duré plusieurs minutes, bataille dans chaque virage !! Regardez….

Sebenbois
Sebenbois
Reply to  luc
5 mois il y a

Ceux qui sont de la région ne pourraient plus être favorisés si les recos supprimées ….
Et dans tous les cas les parcours sont un secret de polichinelles .

yoyo 07
yoyo 07
5 mois il y a

Oui c’est vrais cest une autre epoque avec plus de liberté pour spectateurs et pilote. Je me souviens du monte 92 j’avais 14 ans. Ont étais dans la decente du col de Lafayole en ardeche a 2km du col c’etais le samedi soir a 18h30 il y avais des feu et des aperos dans l’attente. Un passage memorable d’auriol avec les clous sur le goudron tout en glisse bien avant le virage!!
Il y avais les odeures d’huile essence. C’etais quelques chose!!

NISMO
NISMO
5 mois il y a

Ce qui me fascinait le plus à l’époque, c’était de les voir passer en me disant « ils ont déjà parcouru tellement de km pour arriver jusqu’ici, et ils ont encore tant de km à se taper pour arriver à Monaco » !
c’était pas le Dakar, mais il y avait une part d’aventure, par rapport au kilométrage actuel.

Et la couverture médiatique, n’en parlons pas….quand on voit ce que nous fait un magazine comme Echappement, qui est devenu pitoyable !

Bitonio
Bitonio
Reply to  NISMO
5 mois il y a

C est sur ECHAPEMENT …mes premiers no a 5 francs.

Maintenant, tes textes, des photos a viser a la loupe.
Aucune magie ressort de cette revue .
Et je suis licencié ffsa !!!

RALLYE WRC
RALLYE WRC
Reply to  Bitonio
5 mois il y a

aujourd’hui quand échappement sort on a déja tous les résultat photo et vidéo sur internet plus de magie normal c’est pas la faute a cette revue

Gtv6
Gtv6
Reply to  RALLYE WRC
5 mois il y a

Aujourd’hui le seul magazine en presse qui tient la route, c’est Échappement Classic. Il nous fait revivre les meilleurs années du sport automobile. Rallye, circuit, course de côte….

sylvio1er
sylvio1er
Reply to  NISMO
5 mois il y a

Et pourtant il y a toujours autant de monde dans les speciales……

Fb49
Fb49
5 mois il y a

Super article!!! Les VRAIS Monte-Carlo…. Premièrement grâce au parcours légendaire… Des spéciales magique des monuments a faire qu une fois, un parcours immense, imprévisible…. Deuxiement les voitures dérivés de la série certes moins rapide que les wrc actuelles mais largement assez pour un spectacle de fou, troisiement un plateau de qualité avec des VRAIS pilotes passé 40 bagnoles…. Moins de fric nécessaire….et puis la liberté d aller voir ces champions en famille sans avoir des rubalises tout les 3m…. Pu… Ce que c etait bon en comparaison de de que l on a aujourd’hui…. Pour finir le  » père » Auriol,… Lire la suite »

Dom
Dom
5 mois il y a

Superbe article, merci Jeff du 43 (comme moi). On comprend bien qu’un rallye à l’époque n’était pas un sprint. Il y avait des gros écarts parfois, des coups de barre, des remontées, de l’endurance, du sisû, de la nuit, de la neige, et çà en faisait une vraie aventure sportive. Nous n’avions aucune certitude sur les pilotes qui iraient le + vite, et bien malin celui qui aurait deviné le podium à l’avance. J’ai eu le bonheur d’être au bord des routes à cette époque-là. Au début, c’était avec l’ami Denis Giraudet, qui piaffait au bord des routes, du haut… Lire la suite »

Gtv6
Gtv6
5 mois il y a

Je ne pense pas que ce soit Auriol sur la première photo, mais plutôt Kankkunen…. Quelle belle époque, avec les étapes de nuit, le direct sur RMC jusqu’au petit matin. Sans oublier les résumés d’Auto Moto, le week-end précédent sur les reconnaissances, et le week-end suivant, sur le déroulement de l’épreuve, avec les commentaires de Christian Vella…

ae18
ae18
Reply to  Gtv6
5 mois il y a

+1 oui c’est kkk

Bouchon
Bouchon
5 mois il y a

Le grand Didier je l’ai pas vu dans sa période d’excellence a cause de mon âge (31 ans) mais que d’anecdote me reviennent. Licencié a l ASA vallée du cernon il mettait tous ses sous dans ses autos et piquait les pantalons a sa copine. Scratch au Rouergue dans le brouillard avec sa petite auto….. Voiture cassée aux Cévennes en essai, il descend au village, attrape le mécano lui donne la voiture pour qu’il la lui redresse. Et en guise de récompense, comme l’an d’après il est officiel, il ça le revoir pour lui proposer une place dans l’équipe !!!!… Lire la suite »

Ilselacoinçait
Ilselacoinçait
Reply to  Bouchon
5 mois il y a

Simple,accessible ,c’est pas le cas de tout le monde ……………

Ber
Ber
5 mois il y a

J’ai oublié quel Panach!!!!

Bitonio
Bitonio
Reply to  Ber
5 mois il y a

Excellent …

jeanlouis
jeanlouis
Reply to  Ber
5 mois il y a

Magnifique 🙂

Bouchon
Bouchon
Reply to  jeanlouis
5 mois il y a

Ou plutôt 33 export!!!!!

riri73
riri73
Reply to  Bouchon
5 mois il y a

Les deux en fait = Panach sur la Ford, et 33 export pour la R5 et la Metro.

Ber
Ber
5 mois il y a

Putain quelle époque merci rs !!!!!!!

ae18
ae18
5 mois il y a

« SPECIAL DEDICASSE A TONIO » DIDIER AURIOL wahoooo un tout grand parmi les touts grands ,mon pilote préféré pour l’avoir vu au bord des routes et côtoyé en dehors.Un mec super simple, sympa ,et toujours abordable .J’ai suivi le wrc pendant les années Auriol /Sainz /Delecour comme photographe et je peux vous dire que jamais Didier n’a pourri d’autres pilotes comme le faisait F……. D…… un écorché vif avec un bon coup de volant mais un caractère de con.Auriol comme le dis si bien l’article était LE pilote intouchable sur certains rallyes , qui m’a fait rêver, et aimer le rallye… Lire la suite »

Tonio
Tonio
Reply to  ae18
5 mois il y a

T’inquiète pas, les miniatures d’auriol ont une bonne place dans ma vitrine. Mais saches que Delec est comme le bon vin et il s’est bien amélioré avec le temps, souvenir de photo également au Touquet 96 ou il ne regardait même pas l’objectif… et j’avoue que j’étais bien déçu
A contrario le monte carl 2012 et le tour de Corse 2013 où il a été vraiment sympa et chaleureux. Il parait qu’il est même devenu pote avec Panizzi. Comme quoi..

RALLYE WRC
RALLYE WRC
Reply to  Tonio
5 mois il y a

merci tonio et ae 18 chaque pilote a son caractère
du moment qu’il envoi du bois le reste on sen fou

ae18
ae18
Reply to  Tonio
5 mois il y a

oui c’était le spécialiste pour regarder ailleurs quand des fans se faisaient prendre en photo avec lui ,une fois en catalogne un fan lui offre un livre sitôt le fan parti il le balance dans un coin en disant « qu’est ce que tu veux que je foute de ça ? »…et souvenir aussi d ‘un resto en finlande ou Gilles et lui si ils avaient pu se mettre sur la gueule ils l’auraient fait.Bref….Mais c’est de Didier dont il est question ,j’ai sa casquette michelin signé lors de sa dernière victoire en wrc catalogne 2001 qu’il m’a donné.Le seul bémol c’est… Lire la suite »

jeanlouis
jeanlouis
5 mois il y a

Merde RS vous déconnez !!!… Auriol et sa Lancia c’était mon idole, il m’a donné les larmes aux yeux cet article. …. Merci 😉

JMB17
JMB17
5 mois il y a

Comme vous, je loue cette époque bénie, et cette génération de pilotes tous plus talentueux les uns que les autres ….Et puis il y a aussi le fait que nous avions ….une trentaine d’années de moins ! La nostalgie enjolive quelques peu les souvenirs… Bref, je me souviens de la fameuse nuit du Turini. Chaque année, je me couchais avec le transistor collé à l’oreille, la nuit durant. C’est le regretté Bernard Spindler, je crois, qui nous faisait vibrer jusqu’au petit matin, en commentant avec sa voix unique, si caractéristique, le déroulement de l’épreuve. J’attendais cette nuit avec impatience. C’était… Lire la suite »

Bitonio
Bitonio
Reply to  JMB17
5 mois il y a

Oui , Bernard Spindler….

Le bruit du moteur de la berlinette de ragnotte ., à la radio .

Et moi dans le coltard à l’ école…..mais le poste dans le cartable !!!

Al9715
Al9715
5 mois il y a

Merci de nous donner ce genre d’article….que du bonheur

bazire
bazire
5 mois il y a

Re – merci Jeff de nous faire revivre les grands du rallye et même très grand quand il s’agit de Didier Auriol le mec le plus sympa de la terre et archi -intouchable quand il avait la voiture a sa pogne ….. Les boules l’année ou il remportait 6 rallyes sans être titré !….Heureusement qu’ il a pu en avoir un , mais que de galères a ses débuts puis de bons sponsors l’ont aidés Lavabre Cadet de Millau et Kronenbourg … Ah si il avait été fils de il aurait pas perdus tant d’années pour devenir pro et aurait… Lire la suite »

Dr no
Dr no
5 mois il y a

Bravo, super retour en arrière, en évoquant qui plus est, mon idole, « le lutin cevenol »!
Merci rs….

riri73
riri73
5 mois il y a

Quelle chance d’avoir ce genre d’articles sur RS. Merci.

GG
GG
5 mois il y a

Ca c’est du rallye !!!!!!!!!! Et pas les années loeb de M……. !!!!!!!!

Images 42
Images 42
Reply to  GG
5 mois il y a

Ni les années Ogier de m….. également

JMB17
JMB17
Reply to  Images 42
5 mois il y a

Bravo images 42, tu progresses « super » en ne faisant aucune faute d’orthographe !
Mais maintenant il faut que tu gâches tout en devenant grossier Grrr !! T’es incorrigible !

Ciso
Ciso
Reply to  GG
5 mois il y a

T es un peu con toi non ?

GG
GG
Reply to  Ciso
5 mois il y a

Si tu penses que les années loeb étaient mieux que les années auriol, je ne sais pas lequel de nous deux est le plus con !

Seb73
Seb73
Reply to  GG
5 mois il y a

C’était different.
Chaque époque a son charme

Bitonio
Bitonio
Reply to  GG
5 mois il y a

??????

Bitonio
Bitonio
5 mois il y a

Simplement c’est ça le RALLYE…..
La nuit du monte Carl , C ‘était quelque chose !

Merci Rsport

Jeff Boulet
Jeff Boulet
5 mois il y a

Pour répondre à Tonio, je tiens d’abord à préciser que mon idole de l’époque était… François Delecour et que de façon très objective, me trouvant au bord de la route lors de la dernière nuit de cette édition 93, il n’y avait pas photo. Si triche il y a eu de la part de Toyota, ce n’est pas grâce à ça que Didier à gagné ou pas seulement! Mais plutôt grâce à sa prise de risque totale pendant que freine – tard lui, s’effondrait littéralement : à la Couillole, François perd 12sec en 22 km sur la Lancia rafistolée de… Lire la suite »

Tonio
Tonio
Reply to  Jeff Boulet
5 mois il y a

Merci pour les réactions les gars! Au moins on peut s ecrire sans se pourrir! Jeff tu y étais dans les années 90, moi pas. Donc je me suis fait mon idée lors des reportages de TF1 avec la voix que j adorais de Christian Vella. Pour être clair mon pilote préféré c’est Jeannot, après sincèrement j’ai une grande admiration pour tous, et aucune animosité envers qui que ce soit, mais cest vrai que j’aime aussi beaucoup les pilotes qui disent ce qu’ils pensent, que je sois d’accord ou pas d’ailleurs. C’est pour cela que Delecour et Ogier sont critiquables… Lire la suite »

JP FORNESI
JP FORNESI
5 mois il y a

Auriol un grand ! Un champion à l’ancienne efficace, talentueux et simple .Comme l’a écrit l’un d’entre nous,passionnés de rallye, c’était l’age d’or du rallye .Des pilotes qui conduisaient des monstres de plus de 400 chevaux et qui passaient d’une voiture à l’autre sans aucune difficulté .Auriol a piloté la Lancia Delta, la Toyota Corolla, la Renault R5 , toujours avec le même talent . C’était naturel chez ces pilotes.Nous avons eu la chance de vire une époque grandiose des rallyes . D’autant plus grandiose que les parcours étaient très techniques ,différents, il n’y avait pas de passage deux fois… Lire la suite »

Tonio
Tonio
5 mois il y a

Demandez à Freine tard ce qu’il pense du Monte Carlo 93 et des performances hallucinantes du moteur de la Celica… rappelons que quelques temps après Toyota se faisait sortir du championnat pour tricherie.
Et pour la dernière participation d’auriol en 2009, cest une plaque de verglas qui l’a mis dehors, ce n’est pas un problème mécanique.
Jolie récit mais pas toujours très objectif

natlin
natlin
Reply to  Tonio
5 mois il y a

delecour s’est chie dessus, quand auriol a commence a revenir, et comme il l’avait un ego demesure, et qu’il gagnait quedalle depuis 91, il a fait sa pleureuse, preferant passer pour une victime plutot que d’assumer , delecour qui a pleure toute sa carriere, avec panizzi, etc,
4 victoires en 9 ans, pas terrible pour un mec qui se prenait pour un cador
auriol a recu un ane pour feter son titre a millau, il l’a appele francois!!!

Seb73
Seb73
Reply to  natlin
5 mois il y a

Cette histoire est vrai ou tu plaisantes sur le prénom de l’âne
Si c’est vrai c’est grandiose

natlin
natlin
Reply to  Seb73
5 mois il y a

histoire vraie!
comment tu v’as l’appeler?
francois!
explosion de rires dans la salle des fetes, delecour a millau, on n’aimait pas trop, pas du tout meme

ramon62
ramon62
Reply to  Tonio
5 mois il y a

Tout a fait d accord avec toi,ce monte carlo a été gagné grâce à la triche de Toyata devoilee par SAINZ!dommage pour Didier mais c est la réalité!

LAURENT BIAGETTI
LAURENT BIAGETTI
Reply to  ramon62
5 mois il y a

tu etait sur place parce que moi oui et il n’y avait pas photo entre les deux et la chose pas conforme c’etait le pilote de la toy

Jean b
Jean b
5 mois il y a

Quand on lit ça, on se dit qu’on à eu de la chance de vivre ces époque, et d’être à l’assistance ou au bord des speciales ! Quand on voit tout le blablabla autour de Loeb, ça fait rire, beaucoup rire…. mais va expliquer ça à des mecs qui claquent des dents ,alors qu’ ils connaissent les rallyes depuis une vingtaine d’années seulement ! Auriol et Therier, aucuns pilotes francais ne leurs arrivent à la cheville. Seul Ogier peut les appocher avec ses résultats obtenus avec plusieurs constructeurs !

JP FORNESI
JP FORNESI
Reply to  Jean b
5 mois il y a

Un brin partisan, certes Auriol et Thérier étaient très très forts, mais il ne faut pas oublier Andruet, Mouton , Darniche, Balas, Ballet , Larousse et ses fameuses Porsche.
Il ne faut pas non plus négliger les frères Almeras ,Ragnotti etc..
Des grands des très grands du rallye , qui joignaient , le talent et la classe …

Denis
Denis
5 mois il y a

Merci ! Très beau récit à propos de mon pilote de référence, me rappelant les articles d’Echappement que je refaisais, revivais en compagnie d’un autre passionné. Ce même passionné, m’initiant à l’auto, après la moto, m’avait dit au Critérium de Touraine : « tu verras, il y a un jeune qui va bien ». C’était Auriol sur la R5 Turbo et le partenaire Lavabre Cadet dont il parlait. Beaux passages effectivement. Plus tard, en 1994, j’ai vu Auriol sur la Toyota Célica Castrol, à St Bonnet le Froid, mais, dans le bas côté, surpris sur une bête plaque de verglas en sous… Lire la suite »

laulau 37
laulau 37
Reply to  Denis
5 mois il y a

merci R.S.
d accord avec toi Denis
nous avons été initié par la même personne. :):):):):)

Vive le sport
Vive le sport
Reply to  Denis
5 mois il y a

Auriol voulait une boîte 6 et Peugeot resta sur la 5, c’est ça?

LAURENT BIAGETTI
LAURENT BIAGETTI
Reply to  Vive le sport
5 mois il y a

c’est ça les ingés avait décidés

natlin
natlin
5 mois il y a

3 succes en 4 ans, pas beaucoup l’ont fait, tous champions du monde!
mon idole de jeunesse, vu en sierra au rouergue, le monte carlo 92 mon premier wrc, une lancia dedra louee, le swett martini,les photos sur le tableau de bord, mieux que l’ecole des fans; inoubliable
la super delta, un monstre absolu, 400 ch , une de mes preferees depuis 30 ans