Les premiers pas (1/3 Devenir Copilote)



Dès 16 ans en France, un garçon/une fille, peut embarquer dans une voiture de rallye pour disputer une épreuve régionale ou nationale de la Coupe de France. Mais il est primordial et essentiel d’avoir de bonnes bases pour profiter au maximum de ses premières expériences dans le baquet de droite.

Avec l’aide de Maxime Vilmot, responsable de Race4You (fournisseur de notes à l’international), nous allons essayer de guider au mieux les futurs copilotes à prendre leur premier départ dans les meilleures conditions possibles.

Dans ce premier article, nous allons évoquer l’équipement nécessaire et les démarches obligatoires pour participer à une première épreuve.

Avant ses débuts en rallye, le futur copilote peut déjà potasser l’ensemble de la réglementation pour apprendre les rouages et les règles de cette discipline. Il doit également se créer un premier réseau autour de lui, ce qui lui permettra de trouver plus tard les bonnes personnes pour débuter. Il ne faut également pas hésiter à contacter son ASA qui peut recevoir des demandes de pilotes en recherche de navigateurs.

Avec toutes ces informations en tête, il est l’heure de s’équiper et d’être apte à débuter. D’abord en passant devant un médecin du sport pour obtenir un certificat médical. Si le copilote est mineur, une autorisation des parents sera également demandée.

Côté équipements, voici les principaux éléments qui sont majoritairement à acheter d’occasions, sauf pour le casque et le système Hans.

  • Casque de marque Stilo (environ 90% du plateau). Il faut compter environ 650 €. S’équiper avec un adaptateur pour s’associer avec n’importe quel équipement
  • Combinaisons (Mikado Racing ou même Vinted). Il vaut mieux privilégier les combinaisons légères, et parfois prendre la taille au-dessus comme chez OMP. Ne pas hésiter à demander des renseignements aux revendeurs.
  • Système Hans. Il faut compter environ 300 €
  • Sous-vêtements ignifugés
  • Bottines à semelles épaisses. Impératif de vérifier qu’elles sont bien homologuées FIA (ne pas prendre des bottines karting)
  • Une lampe frontale, toujours utile pour les spéciales de nuit ou si le lecteur de carte tombe en panne
  • Montre chrono Décathlon pour débuter
  • Une paire de gants pour faire de la mécanique ou changer un pneu chaud
  • Cagoule et paire de gants pilote en cas de perte
  • En option : un système d’enregistrement vidéo pour contrôler ses notes ensuite et aider le pilote

Au global, il faut partir sur un budget de 1200 € (occasion) à 1600 € (neuf).

Conseil de Maxime Vilmot : « Filmer entre les 2 sièges pour donner un angle réaliste. Ne pas hésiter à fouiller dans les paramètres de la vidéo avec différents angles et préférer une vue étroite plutôt que large. Cela permet aussi d’avoir une vue sur la direction ou éventuellement un trip. »

En plus de cet équipement, il est conseillé d’embarquer une trousse avec un outillage léger. Dans celle-ci, on peut retrouver du scotch américain, un bout de durit avec serflex, des tournevis plat/cruciform, une bonbonne de gaz pour la pression des pneus, ou encore de l’essuie-tout pour le pare-brise à caler dans l’habitacle.

MANQUE encore un élément essentiel, la licence ! Pour les copilotes de moins de 19 ans, la « NJR » est idéale avec un tarif attrayant pour débuter en sport auto : 133 €. Ensuite, l’addition est bien plus salée avec un montant de 435 €. En sachant qu’à la majorité, il est indispensable d’avoir le permis, même pour les copilotes.

Avec un équipement prêt et une licence en main, la prochaine étape n’est pas la plus simple : trouver un pilote.

Pour débuter, il est souvent demandé d’amener un peu de budget pour participer aux frais du rallye. Même si vous êtes néophyte, n’hésitez pas à rendre visite à quelques partenaires potentiels. Avant de rencontrer un pilote potentiel, il est normal de regarder le parcours de la personne en rallye et avoir une idée de ses objectifs pour vérifier si cela est en accord avec les vôtres, à savoir apprendre.

Pendant tout ce temps, il est essentiel d’apprendre la réglementation FFSA et tous les éléments essentiels que composent un rallye. Il est bien de noter les choses importantes, pour par exemple, limiter le stress sur les pointages, des moment cruciaux à gérer pour de jeunes copilotes.

Dans les prochains jours et plus probablement semaines, le copilote va pouvoir rencontrer un premier pilote pour échanger et potentiellement prévoir un premier engagement. Dans un prochain article, nous allons justement évoquer cette première rencontre destinée à comprendre, apprendre et retranscrire des notes, propres à son coéquipier. Mais avant cela, il faudra aussi apprendre à lire un road-book, tout en s’imprégnant déjà de quelques vidéos embarquées !




21
Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Rémi
Invité
Rémi

J’aimerai vraiment le faire mais malheureusement je n’ai pas le budget pour le faire..
Je vais plutôt essayer d’être pilote même si ça risque d’être compliqué.

jmb17
Invité
jmb17

Bonjour Rémi. A l’époque, dans notre ASA, nous faisions des sorties en intégrant des jeunes motivés pour faire des sorties diurnes ou nocturnes / entraînements « lecture de cartes » + « formation à la navigation ». Mélange de pilotes, copilotes confirmés et novices sans oublier un bon resto ! Peut-être cela existe-t-il encore. Renseigne-toi dans les ASA de ta région.

Micdegre
Invité
Micdegre

Super article, ça me rappelle le jour où j’ai franchi le pas et où j’ai enfin mis le « derrière » dans une auto de course. C’était dans une « petite » auto, une 106 A5, à côté d’une fille (Bizooo Emeline 😉 ) mais c’était surtout avec le casque et la combinaison de mon ami Pierre Decouzon, copilote expérimenté, connu, reconnu et très apprécié. Il est de ceux qui n’hésite pas à prendre de son temps à donner beaucoup de conseils et aider au mieux les jeunes ou les novices. Jamais je n’oublierai ce moment, à l’arrivée de la première spéciale, les yeux… Lire la suite »

Kaizer Sauzée
Invité
Kaizer Sauzée

Pour ceux qui voudraient s’essayer au copilotage sans se ruiner il existe aussi des entreprises qui louent le matériel. Il y a des annonces sur mikadoracing. J’y ai eu recours une fois et ça rend bien service.
Certains équipages, quand ils ne roulent pas, louent, voir prêtent quand ils connaissent la personne, une partie de leurs équipements.
C’est aussi une façon d’essayer le matériel pour ensuite l’acheter en connaissance de cause.

Raphaël GY
Invité
Raphaël GY

Merci beaucoup, Super Article. Encore 4 ans et ça devrait être bon

Bazire
Invité
Bazire

J’y repense aujourd’hui avec humour mais mes débuts comme copi ont étés catastrophiques , mais faut savoir que j’ai remplacé au pied levé un gars qui s’est désisté et comme c’était un régional ( le Gard 81 ) j’ai pu prendre la licence facilement, j’avais pas fait les recos ( a l’époque on les faisait avant le départ ) j’ai du me planté 5 ou 6 fois pendant le rallye surtout de nuit mais aussi a cause du vacarme du moteur gr2 de la rallye 2 qui a rendu l’âme dans la dernière, après ça c’est mieux passé même si… Lire la suite »

jmb17
Invité
jmb17

Salut Baz. Il n’y a pas qu’à toi que ça arrive. Sur le thème récent « les têtes dans l’eau », j’ai mis un commentaire qui est apparu, puis a totalement disparu. Pas brave. Tiens une anecdote à te raconter sur les « jeunes » copi : Pour remplacer ma copilote de femme (car enceinte), un jeune gars s’est proposé. C’était en 1982. Nous partons ensemble pour la 1ère fois, nuitamment en reconnaissance d’une spéciale. A l’époque, la maréchaussée commençait à surveiller…Un peu ! Donc nous faisons un 1er passage « tranquillou » pour vérifier si la bleusaille n’était pas dans les parages. 1ère reconnaissance :… Lire la suite »

Bazire
Invité
Bazire

Salut Jean Mi, t’aurais du le signalé a RS car il trouve étrange que ça n’arrive qu’a moi …. J’ai eu le même genre de soucis avec les keufs ou un jour j’avais pris un bout de route pour aller voir le regretté et cher Philippe Touren qui rangé des voitures tenait un restaurant pas très loin de chez moi quand avec ma 250 RM cross j’ai croisé une R5 bleu marine qui fait demi-tour pour m’arrêter , j’ai pris de suite la tangente sur une piste et doivent me chercher encore !….. Philippe est décédé 2 ou 3 mois… Lire la suite »

jmb17
Invité
jmb17

Philippe Touren je ne le connaissais pas mais grâce aux revues spécialisées de l’époque, je me souviens bien de lui avec une 5 Turbo notamment. Ça semblait un mec très sympa et doué, dcd très jeune malheureusement. Je vois que tu le connaissais bien ?

Bazire
Invité
Bazire

Bonjour Jean MI, j’ai pas ta facilité pour écrire mais je vais résumé comme je peu le Philippe que j’ai connu malheureusement trop peu et c’était sur ses 2 dernières années quand il exploité avec sa copine Gaby un restaurant route de Ganges donc pas très loin de chez-moi et le plus court pour y aller c’était traverser un terrain militaire ( parfait pour la bécane ) en évitant les kakis et prendre un bout de national d’ou ma rencontre avec les bleus !…. Philippe d’abord c’était un beau sourire quasi permanent, la gentillesse incarnée , l’amoureux des Cévennes ,… Lire la suite »

jmb17
Invité
jmb17

Tu en parles vraiment bien. J’aime beaucoup en savoir toujours plus sur les hommes et les machines du sport auto. Tu n’as pas ton pareil pour faire passer une émotion. Et ce texte, d’une grande sensibilité, en est une fois de plus la preuve. Bonne journée mon ami.
PS : toi qui aime beaucoup Jean Giono, cette période fait penser immanquablement à « Le Hussard sur le toit ». Tu l’as lu ?

jmb17
Invité
jmb17

Dans les princes coronés, il y a aussi le prince Charles. Non seulement il était atteint du Camillavirus, il a en plus le Coronavirus.

Bazire
Invité
Bazire

Mais c’est du prince Charles que je voulais parler ! …. je sais pas pourquoi j’ai cru qu’il s’appeler phillippe , du coup elle ressemble plus a rien ma blagoune …
Non j’ai pas lu celui-là mais j’avais vu le film , je vais en faire la demande a la biblio de mon village qui en feront la demande de prêt a la ville mais va falloir attendre car pour l’instant c’est closed ….

jmb17
Invité
jmb17

T’as cru qu’il s’appelait Philippe car tu pensais toujours à Philippe Touren. Moi, en te lisant, je pensais que tu parlais du prince Albert de Monaco, lui aussi positif !

Bazire
Invité
Bazire

Ben lui il a la totale, couronné et couillonné par le coroné !…
La parité est quelque part rassurante avec cette pandémie , c’est déjà ça …
Et je touche du bois !….

Rallywrc
Invité
Rallywrc

Au top, mais il ne manque pas le hans dans la liste d’équipements ?