Loeb : « Je sais que je suis forcément attendu »



De retour à Gap après quatre ans d’absence, Sébastien Loeb a logiquement provoqué un engouement médiatique énorme lors du rendez-vous traditionnel d’avant-course.

Au cours d’un entretien d’une douzaine de minutes, le nonuple champion du monde des rallyes a abordé de nombreux sujets, précisant notamment ses ambitions sur cette première épreuve de la saison.

Qu’est-ce que ça fait d’être de retour au Monte-Carlo ?

« C’est sympa d’être de retour, cela fait longtemps que je n’avais pas été ici, j’ai fait quelques rallyes l’an dernier mais pas le Monte-Carlo. L’occasion s’est présentée de revenir cette année avec Hyundai sur quelques rallyes, à commencer par le Monte-Carlo. C’est un rallye que j’ai toujours aimé, qui nous a souvent réussi donc c’est sympa d’être de retour ici. »

C’est quand même une surprise de vous retrouver avec Hyundai au départ.

« Avant les soubresauts de l’intersaison, on ne pouvait pas forcément s’imaginer ça, car dans mon esprit, le programme de l’année était tout tracé en WRX avec Peugeot. A partir du moment où ils ont arrêté, et que j’avais fait des rallyes qui ne se sont pas trop mal déroulés, la voie qui m’intéressait le plus pour 2019 était le rallye.

Et en même temps, j’ai eu Hyundai qui m’a contacté pour six rallyes, ce qui correspondait bien à ce que je voulais faire, donc on a avancé sur le sujet et nous voilà au Monte-Carlo avec Hyundai. »

Quelle est ton ambition au départ de ce Monte-Carlo ?

« Mon ambition n’est quand même pas simple à fixer pour le Monte-Carlo cette année. On arrive du Dakar, on a fait une journée et demie pour découvrir la voiture, tout est nouveau sur le parcours pour moi, hormis la montée du Turini. Les conditions ne sont pas simples, en plus il est en train de neiger donc les conditions devraient évoluer depuis les reconnaissances. 

Cela va être un rallye très compliqué à la base, et encore plus pour moi, du fait que je vais devoir tout découvrir. L’ambition est  quand même de faire un beau rallye, essayer de prendre la mesure de la voiture et des spéciales, et d’essayer de trouver un bon feeling pour rouler correctement.

Il y a plein de paramètres qui font que cela ne va pas être simple de commencer au Monte-Carlo. D’un autre côté, en essais, la voiture m’a bien plu, j’ai eu un bon feeling avec. J’espère que nous n’aurons pas des conditions extrêmement piègeuses, mais que ça reste un rallye classique on va dire, et que je puisse prendre le feeling comme je veux.

Je n’ai pas d’objectif précis, le but est de faire un beau rallye et de ramener des points au championnat constructeurs. Après, à quelle place, c’est difficile à prévoir. »

Ton programme est de six rallyes. Peut-on imaginer plus ?

« Ce n’est pas prévu d’avoir plus de rallyes au programme, nous n’en avons pas discuté avec l’équipe. »

C’est la première fois que tu roules avec un autre constructeur en rallye, qu’est-ce que ça fait ?

« L’occasion ne s’était pas présentée de façon sérieuse auparavant. Je n’ai jamais eu de raison de quitter Citroën auparavant, même s’il y a eu des contacts et des opportunités parfois. J’étais habitué à mon ‘équipe, il y a plein de mecs chez Citroën qui sont déçus, donc cela me fait un peu quelque chose quelque part. D’un autre côté, le challenge de découvrir une nouvelle équipe est sympa, une nouvelle voiture, une nouvelle façon de travailler, c’est plutôt excitant, ça me va bien. »

Qu’attends tu de la première étape ?

« Elle ne va pas être simple, surtout avec les conditions observées en spéciale. Il y a de fortes chances que les conditions changent avec la neige qui a tombé et celle qui va peut-être encore tomber. D’attaquer un rallye de nuit avec des conditions qui ont changé depuis les recos, cela ne va pas être forcément très simple. Il va falloir être un peu méfiant demain soir. »

Penses-tu que Citroën et Ogier puissent être performants ?

Pourquoi ils n’y arriveraient pas ? Il n’y a pas de raison pour ça. Je pense que la Citroën a toujours été une bonne voiture, lui c’est un très bon pilote, donc il n’y a pas de raison que ça ne marche pas.

Es-tu prêt à te sacrifier pour Neuville ?

Il faut voir. Après ce sera à l’équipe de décider, si en fin de saison, il est en bagarre pour le titre, il serait normal de le laisser passer devant s’il est derrière moi. Ce sera au patron de le décider, pas à moi.

Es-tu content d’arriver sur le Monte-Carlo après un Dakar éprouvant ?

« Faire les reconnaissances et prendre les notes d’un rallye n’est pas forcément plus amusant que de faire le con dans le sable. Si j’avais su que je ferai le Monte-Carlo avec Hyundai, je n’aurais peut-être pas fait le Dakar juste avant. Une fois signé, il fallait assumer, j’ai vu que ça pouvait le faire et ce n’était pas une obligation de le faire de toute façon. J’ai trouvé que c’était plus intelligent de commencer ma saison par le Monte-Carlo que la Suède.

Après, des mois comme ça, je ne pourrais pas en faire beaucoup. Je suis quand même parti le 2 janvier, j’ai passé une nuit à la maison et je rentre le 28. Pour ma fille et tout, ce n’est pas ce qu’il y a de plus amusant. Je ne suis pas encore trop vieux et j’arrive à bien récupérer donc ça va. »

Quel va être ton rôle chez Hyundai cette année, as-tu des objectifs précis ?

« Je n’ai rien de précis à faire, mais à partir du moment où je suis pilote, l’important est de faire des résultats. Précisément, je n’ai pas d’objectif, je suis là pour ramener des points constructeurs. Je dois aussi amener mon expérience à l’équipe, sur les essais, sur le développement, sur le feeling et ma vision de certaines choses, même si les pilotes en place sont des pilotes qui ont de l’expérience. Quelque part, cela peut être sympa d’avoir un avis différent, c’est un ensemble de choses pour essayer de faire progresser l’équipe et l’aider à aller chercher les titres en fin d’année. »

Par rapport à la saison dernière, est-ce que ton approche des rallyes va être différente ?

« J’ai toujours abordé les rallyes de la même façon plus ou moins, c’est à dire que j’essaye de prendre mon rythme, de ne pas forcément bruler les étapes au début. La façon dont j’ai l’intention d’aborder le rallye est un peu la même que l’an dernier.

De toute façon, pour marquer des points, il faudra aller au bout et ne pas faire d’erreurs. Il n’y a pas de raison que je ne sois pas capable de m’adapter à une autre voiture, cela reste une WRC. L’objectif n’est pas forcément le même que l’an dernier, je ne suis pas là pour gagner le maximum de rallyes, je suis là pour marquer des points et la pression est un peu différente. Je sais que je suis forcément attendu, toute ma vie, j’ai été attendu (sourires). Je vais essayer de faire au mieux, on verra bien. »




S’abonner
Notifier de
guest
26 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Socquet bernard
Socquet bernard
1 année il y a

Forza et que le meilleur gagne

Kmarco
Kmarco
1 année il y a

« Pour ma fille , ce n’est pas le plus amusant.. »
Il est célibataire ?