Mäkinen : « Je suis tellement fier »



Toujours aussi peu expressif, comme souvent chez les scandinaves, Tommi Mäkinen a savouré le triplé historique de Toyota avec discrétion, gardant sans doute intérieurement son immense satisfaction.

En conférence de presse d’ailleurs, le finlandais n’en a pas fait plus que d’habitude, se contentant du minimum.

« Je suis très très heureux. Merci à tous (en regardant ses équipages). Cela restera dans l’histoire, ce sera vous qui l’avez fait. Je suis tellement fier de toute l’équipe et de ce qu’elle a fait. »

Avant ce fameux triplé, l’équipe Toyota a vécu des moments bien moins heureux, et notamment en Finlande où le ton est monté pour recadrer Kris Meeke et Jari-Matti Latvala, alors bien trop gourmands face à un coéquipier, candidat et favori au titre. En Allemagne, Tommi s’est surtout inquiété des possibles problèmes de ses Yaris.

« Bien sûr, ce fut une période difficile il y a peu de temps. J’étais très confiant. Heureusement, rien de trop grave avec Ott. Nous étudierons attentivement ce qui s’est passé avec les freins. C’était ma plus grande inquiétude: des problèmes techniques pouvaient se produire. »

Au championnat constructeurs, Toyota réalisé forcément un beau rapproché vers Hyundai et le finlandais rappelle sa confiance en vers ses pilotes les plus « fragiles ».

« Pour le moment, ça semble très bien. Je suis sûr que Jari-Matti et Kris, vous pouvez avoir des conduites plus détendues. »

*Le premier et seul triplé de Toyota en championnat du monde date de 1993 avec le Safari Rally et un podium composé de Juha Kankkunen, Markku Alén and Ian Duncan.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bibi7139 dit :

    Avant on avait l’armée pour détecter l’Illettrisme et les analphabètes, maintenant on a les réseaux sociaux et Facebook. ..

  2. Olivier Pellegrin dit :

    Chartreuse si tu et bien de la ba tu et mon svoisin je pense que l on c mal conpri tanake il et au dessus du lot cette session et j’espère qu’il soi champion du monde mai neville aurait pu montrer sur la 1 er marche ce que je voulais dire c que meek et latvala ne son pas au niveau cette session ils on plus côtoyer le bas du classement et le wrc2 qu’autre chose avec la meilleure arme pour le moment le tripler et cool pour toy et makinen et pour Evans gérait le premier dégoûté il le mériter car il a été le plus rapide

  3. jeanfrancois dit :

    Bravo à Makinen.
    Il ne va pas falloir se relâcher
    Hyundai à fait trembler Toyota ce weekend .
    Jusqu au samedi du moins .

  4. Olivier Pellegrin dit :

    NEU pas oublier que si sordo et NEU NEU pas de problème il ni aurait que une seule toy sur le podium alors oui triplé grâce à la malchance de Hyundai

    • giledouard dit :

      Ne pas oublier qui si Latvala et Meeke pas fait les cons en Finlande le podium était 100% Yaris. Après en Allemagne la crevaison de Neuville a des conséquences, les problèmes de Dani aussi. Mais on peut faire l’exercice sur chaque rallye. A l afin seul le résultat compte. Pour une fois que c’est pas Meeke et Latvala qui ont crevaisons ou incident mécanique. Laissons-les apprécier ce tiercé historique en WRC 2017.

    • Kivala dit :

      Tout comme en Sardaigne sans les problèmes de direction assistée de Tänak dans les tout derniers km, Sordo et Hyundai n’auraient pas gagné le rallye. N’oublions pas qu’avant la dernière spéciale, Tänak était en tête (et ce depuis la fin de la 1ère boucle du samedi matin) et Mikkelsen était 5ème, soit une seule Hyundai sur le podium et pas de victoire. Et tout d’un coup voilà les Hyundai sur les 1ère et 3ème marches du podium…! Des exemples de ce genre, il y en a des dizaines, on ne compte pas les succès facilités par les malheurs des autres, un jour ça profite à l’un, un jour ça profite à d’autres, c’est comme ça, rien ne dit qu’il n’y aura pas un jour un triplé Hyundai facilité par les problèmes des autres marques, et ce triplé n’aura pas plus de valeur ou moins de valeur que celui-ci pour Toyota…

    • chartreuse dit :

      c’est vrai que la Toyota n’a jamais eu de malchance cette année ? , cher Olivier Pellegrin , les seules victoires de Neu Neu , Sordo et Ogier , sont grasse à la malchance de TÄNAK et sa Toyota , et la crevaison de ce pauvre Evans en corse .
      l’an dernier déjà , la malchance c’est acharnée sur TÄNAK , sans quoi , le titre lui était promis .
      cette année , la malchance va voir les autres , c’est comme çà ! .
      cette année , le titre est pour Mr TÄNAK .

  5. Gaz!!! dit :

    Une belle page pour l’histoire de Toyota en wrc, la voiture la plus performante du plateau et un pilote numéro 1au mieux de sa forme.
    Bravo Toyota !
    Rallye sport combien de triplé depuis le début du wrc?

  6. Sébastien dit :

    jespere que la voiture et bien coforme que pas laileron a lepoque de didier auriol tayota avais pas eu un probleme avec la voiture pas conforme a voir

    • cingil dit :

      C’était le diamètre de la bride du turbo qui était plus grand que la dimension permise par le réglement. Dans ce cas le gain de puissance était évident.

      • Ben 07 dit :

        Sauf erreur, c’était plus subtil ( et plus triche) une entrée d’air masquée à l’arrêt s’ouvrait pendant la marche pour contourner la restriction fixée par la bride réglementaire.
        Quelques année plus tôt , Audi avait pris sur les doigts pour des faux phares en principe fixes qui étaient en réalité des clapets qui s’ouvraient à une certaine vitesse pour faciliter le refroidissement.
        Ici c’est tout de même nettement moins frauduleux. Ca joue sur une imprécision de la réglementation ( ou de son mode d’application) habilement exploitée par Makkinen et ses apôtres mais ce n’est pas un artifice caché qui enfreint directement et frontalement les règles du jeu.
        Pour l’équité, il faut espérer que Toyota revienne à la même « lecture » du règlement que tous les autres . En espérant qu’on ne s’aperçoive pas à ce moment que la donne a été substantiellement faussée pendant les 9 premières manches…

  7. jeanfrancois dit :

    Un podium cent pour cent toyota.
    incroyable .

  8. robert feuillette dit :

    « à savouré le triplé historique de Toyota avec discrétion »… Il est juste sur le podium, sur toutes les photos, il a fait plus d’interviews que tous les pilotes réunis ce week-end.

    Heureusement qu’il était discret… Qu’est-ce que ç’aurait été s’ il avait été expressif ?!

  9. sylvio1er dit :

    Alors RS a quand une com du Team Citroen au suget de ce deshonneur de representer la France en WRC , et d’avoir pieger Seb Ogier pour piloter la poubelle . Reprener vous car depuis 3 ans vous faites que des conneries

  10. roland59 dit :

    oui, il peut être fier…
    un magnifique triplé sur cet ADAC, après la polémique de l’aileron… et son repositionnement… chapeau..!!
    pour ajouter…, une équipe remaniée, recruter « l’irrégulier » Meeke pour remplacer Lappi à côté du fragile Latvala pour épauler Tänak, il fallait oser.
    et il se trouve que le boss est encore en situation de gagner son « pari » titre équipe, sur un choix singulier et risqué…
    bien joué Monsieur Mäkinen..!!

  11. Jean Dridéal dit :

    Il y a de quoi être fier : il a gardé le cap au début du projet Toyota en faisant le forcing pour imposer ses directives, il a enrôlé un top pilote qui va devenir champion du monde, il a construit une équipe qui a développée une voiture exceptionnelle, et il arrive même à gérer et mettre en confiance les pilotes n°2 et 3 pour faire des résultats géniaux comme ce weekend.

    Franchement Mr Mäkinen, BRAVO.

    • Denis dit :

      Tout est dit : Chapeau !
      Il faut dire qu’en enrôlant 3 pilotes capables chacun de gagner sur quasi toutes les surfaces, la gestion humaine ne s’annonçait pas simple.
      Après recadrage nécessaire en Finlande, là, Meeke et Latvala semblent avoir admis qu’ils sont n°2.
      Ex-aequo.
      A eux de faire désormais le job que Mäkinen attend d’eux. D’où une réserve ? En plus de la crainte de soucis techniques qui peuvent survenir à tous moments.
      En tous cas, ce triplé a dû résonner jusqu’à Alzenau…