Manu Guigou et AUTOMECA aux commandes du Trophée Twingo R2




Leaders du bout en bout, Manu Guigou et David Marty remportent une seconde victoire consécutive en Trophée Twingo R2. Malgré son absence lors de la...

emière manche, l’équipage AUTOMECA s’installe en tête du classement général à mi-saison. Douzième du rallye, Manu permet également à Renault de marquer le maximum de points au Championnat de France Marques.

Disputé sous de fortes chaleurs, le Rallye du Rouergue 2013 a été un grand cru. Spéciales techniques, larges plaques de goudron fondu et poussière soulevée dans les cordes pleines d’herbes sèches composaient le menu d’une épreuve particulièrement appréciée de Manu. « Ce sont des conditions que j’aime toujours affronter », prévenait-il avant le départ. « Cela fait trois semaines que je m’entraine à vélo sous le soleil provençal, autant dire que je suis prêt à affronter cette épreuve ! »

En tête du Trophée Twingo R2 dès la première spéciale, Manu débutait le rallye sur un bon rythme, sans trop en faire. A l’issue de la première étape, la Twingo n°84 comptait déjà plus de 20 secondes d’avance sur Dimitri Audet et Yann Clairay.

Samedi matin, Manu cherchait à hausser le ton, mais il ne parvenait pas à creuser l’écart. « J’avais le sentiment d’attaquer, mais les chronos ne suivaient pas. Nous avons cassé le collecteur d’échappement dans l’ES6, et en regardant sous le capot nous avons vu que la sonde de température d’admission n’était pas bien positionnée. Cela avait pour effet de dégrader la performance du moteur. Nous l’avons remise en place, puis je me suis craché dans les gants pour la spéciale de Moyrazès… et nous avons fait un temps canon malgré le collecteur cassé ! »

Neuvième du classement de l’ES7 (26,5 km), Manu devançait ainsi les 208 R2 de Cédric Robert et Charles Martin. Jérémie Serieys, sur la Twingo R2 officielle, était repoussé à 19’’, tandis que le deuxième du Trophée pointait à une demi-minute…

A l’assistance, l’équipe AUTOMECA, avec aux commandes Jean-Michel Astier, réalisait une belle performance en changeant le collecteur dans le temps imparti. Retrouvant une voiture pleinement efficace, Manu poursuivait sa marche en avant pour boucler la deuxième journée avec plus de deux minutes d’avance en tête du Trophée.

L’étape finale permettait à Manu de rallier l’arrivée sans encombre. Les satisfactions étaient nombreuses sur le podium : « J’ai pris beaucoup de plaisir sur ce rallye et j’ai été agréablement surpris par le comportement des pneus Pirelli, qui se sont montrés particulièrement endurants et résistants sous ces fortes chaleurs. L’objectif principal est atteint, puisque nous passons en tête du Trophée avec cette seconde victoire. Je suis également satisfait d’être le premier des Twingo R2, et d’être le premier au volant d’une Renault. »

« En revanche, j’aurais aimé être un peu plus dans la bagarre avec la 208 R2 de Cédric Robert. Je regrette que nous ne puissions pas disposer de l’évolution moteur apportée sur la voiture officielle. Cela nous donnerait le potentiel pour jouer la victoire en classe R2 », concluait le Vauclusien.

Le bilan de ce rallye est positif au sens large pour le team AUTOMECA, qui engageait deux équipages en Trophée Twingo R1. Olivier Floret occupait la troisième position avant de casser un support moteur, et Valentin Cohen termine dans le top 10 malgré une crevaison dans la dernière spéciale. « Ces deux jeunes pilotes se sont montrés à la hauteur de la confiance que nous avons placée en eux. L’équipe a fait preuve d’efficacité pour leur préparer des voitures fiables et performantes », soulignait Manu.

La prochaine manche du Trophée Twingo R2 se déroulera à la rentrée dans le cadre du Rallye du Mont-Blanc (6-7 septembre).

Communiqué de presse en ligne





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *