Manu Guigou et Mégane RS au milieu des WRC




En se battant au milieu des WRC sous un déluge typique du Critérium des Cévennes, Manu Guigou et Eric Domenech ont une nouvelle fois montré...

l de Mégane R.S. N4. Cinquièmes avant leur abandon, ils ont encore marqué le rallye par leurs performances. Pour Manu Guigou, la saison continuera en Nouvelle-Calédonie pour fêter le titre constructeur déjà acquis par Renault.

Manu Guigou retrouvait avec plaisir le parcours du Critérium des Cévennes. Déjà très compétitif ces trois dernières saisons, le pilote de l’une des Mégane R.S. N4 engagées par le Team Chazel prenait un départ canon malgré une météo particulièrement difficile.

« Même si nous étions sous un déluge, tout se passait très bien dans la voiture », commentait Manu. « J’étais vraiment en confiance. Sous la pluie et à travers le brouillard, il fallait être en confiance pour pouvoir rouler. Comme en 2011, nous avions vraiment de très bons réglages. »

Dès les premiers chronos, la Mégane R.S. N4 jaune s’immisçait au milieu des WRC, souvent devant les Super 2000 : « Nous n’avons pas eu de problème de buée contrairement à beaucoup d’autres. Globalement, et indépendamment de la météo, nous avons pris beaucoup de plaisir. C’est souvent le cas lorsque la voiture fonctionne parfaitement et possède le set-up adéquat. »

Avec un cinquième temps dans Mars – Aumessas et un quatrième temps dans Taleyrac – Mandagout, l’équipage progressait au classement jusqu’à prendre la cinquième position : « Les conditions étaient difficiles, voire terribles. On ne peut pas trouver plus compliqué. Il y avait des feuilles de châtaigniers, des coulées d’eau, du brouillard, de fortes pluies. L’adhérence était différente à chaque virage. Il fallait scruter les repères et réagir sur l’instant. Ça implique un pilotage très instinctif. La nuit est magique, elle t’enveloppe et t’aide à te concentrer sur le ruban qui défile devant tes yeux. Les ouvreurs Pascal et Daniel ont aussi fait un super travail. L’équipe Chazel m’a donné une voiture pour me battre pour la victoire. »

Malheureusement, un problème mécanique est venu mettre un terme au récital de l’équipage : « Je suis déçu de ne pas avoir pu concrétiser ce résultat à cause d’une casse. »

Après cette remarquable performance sur l’asphalte cévenol, Manu Guigou a rendez-vous sur la terre de Nouvelle-Calédonie. Dans une semaine, il prendra le départ du Rallye du Sud avec Clio R.S. R3 : « J’ai déjà roulé sur ces spéciales lors de la manche du Championnat Asie-Pacifique des Rallyes. Elles font partie des plus belles spéciales de l’île. Je suis content de retrouver la terre et toute l’équipe du Groupe Jeandot et de Visa Location. L’objectif principal de la saison est déjà atteint avec l’obtention du titre des constructeurs pour Renault. Maintenant, nous sommes en lice pour le titre pilotes. Brian Green compte 3,8 points d’avance au championnat. Celui qui terminera devant l’autre sera champion. »

Programme du Rallye du Sud

Samedi 3 novembre
9h00 – Départ (N’Go)
9h23 – ES1 – Pont de Japonais 1
10h23 – ES2 – Sinueux 1
11h03 – Assistance (N’Go)
11h46 – ES3 – Pont de Japonais 2
12h46 – ES4 – Sinueux 2
13h26 – Assistance (N’Go)
14h09 – ES5 – Pont de Japonais 3
15h09 – ES6 – Sinueux 3
15h39 – Arrivée (N’Go)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. roberto dit :

    Qu’il est bon d’être promus par un constructeur…cela permet de mélanger information et promotion et parfois même de réécrire l’histoire.
    Le principe de toute compétition est de passer la ligne d’arrivée…des pilotes qui ont fait des perfs aux Cévennes et qui ont abandonnés sont légion…
    La très grande perspicacité des journalistes font que la majorité de ces pilotes seront complètement oubliés…et delà à avoir de la promo !!!
    Deux poids deux mesures, comme d’hab.
    Sans rancune