Meeke vers la fin de sa carrière en WRC



Sans volant pour la saison prochaine depuis le renouvellement complet du line-up chez Toyota, Kris Meeke n’a pas réussi à rebondir pour trouver un programme en 2020.

Ce mardi soir, le pilote britannique s’est limité à un court message pour résumer sa situation actuelle :« Ciao au WRC pour l’instant. Merci Toyota… Il est temps d’explorer d’autres passions… Voyons ce que 2020 me réserve. »

Viré par Citroën Racing en 2018, le britannique avait su rebondir dans l’équipe de Tommi Makinen pour une saison complète. Une campagne 2019 qu’il avait d’ailleurs terminé à la sixième place du championnat avec 98 points, un podium et 17 meilleurs temps à son actif.

Passé par MSport en tant que designer dans les années 2000, le natif de Dungannon, en Irlande du Nord s’est d’abord fait la main en championnat britannique avant de découvrir le mondial en JWRC. Au volant d’une Opel Corsa S1600 puis d’une Citroën C2 S1600, il décroche deux succès au Monte-Carlo 2005 puis en Allemagne 2006 avant de disparaitre des écrans radars.

En 2009, il s’oriente vers le championnat d’Europe IRC qu’il remporte grâce à quatre succès au volant de la Peugeot 207 S2000 gérée à l’époque par l’équipe belge Kronos. Malgré une victoire en 2010, il ne conserve pas son titre mais tape dans l’oeil de Mini qui fait alors son grand retour en mondial. Avec un programme partiel de six manches en 2011, il subit les défauts de jeunesse de sa monture et n’est pas reconduit la saison suivante.

Après une année à pied (2012), Meeke participe à deux rallyes en 2013 avec Citroën Racing (Finlande et Australie). Malgré deux sorties de route, il décroche un volant pour sa première saison complète en 2014. Avec quatre podiums et une septième place finale, il est reconduit en 2015 où il décroche sa première victoire en WRC en Argentine. Malgré le retrait de Citroën en 2016, qui prépare l’arrivée de la C3 WRC, il ajoute deux victoires à son palmarès au Portugal et en Finlande.

Impliqué dans le programme de développement de la C3, le britannique parvient malgré les griefs de sa monture à aller cueillir deux victoires supplémentaires en 2017 au Mexique (premier succès de la C3 WRC) puis en Espagne. Malgré sa bonne volonté et son implication, il commet trop d’erreurs et clairement viré par Citroën Racing qui préfère limiter les dégâts.

À 40 ans, Kris Meeke a finalement accumulé 104 départs en WRC, 5 victoires et 13 podiums et restera à l’image de son idole Colin McRae, ce pilote capable de battre tous ses adversaires le temps d’une spéciale avant de se faire battre dans la suivante par le plus grand de tous ses rivaux, son mental…




S’abonner
Notifier de
guest
76 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
sebenfer
sebenfer
9 mois il y a

Ca va aussi envoyer quelques carrossiers à la retraite cette histoire…

Thib
Thib
9 mois il y a

Du coup sa retraite est calculée sur ses 6 derniers rallyes ou sur ses 25 meilleurs résultats? Il est gagnant ou perdant avec la réforme de Philippe?