Mexique 2019 : La régularité paie encore (5/5)



Samedi dernier à Leon, Sébastien Ogier a remporté une sixième victoire au rallye du Mexique, égalant ainsi le record de Sébastien Loeb, lui aussi auteur de six succès sur cette épreuve entre 2006 et 2012.

Cette semaine, nous allons consacrer un article à chaque victoire du sextuple champion du monde sur cette épreuve. Pour poursuivre cette retrospective, rendez-vous en 2019 pour le cinquième succès du français au Mexique, le premier avec Citroën.


Auteur d’un début de saison assez classique finalement avec une victoire au Monte-Carlo et de gros problèmes en Suède, Sébastien Ogier arrive au Mexique en confiance, sa C3 s’étant déjà montrée très performante sur ce terrain dans les années précédentes.

Troisième sur la route, le français se hisse en tête dès la quatrième spéciale du jour et signe quatre meilleurs temps. La journée aura presque été parfaite pour le pilote Citroën, victime tout de même d’une crevaison dans le chrono de Las Minas (+6.6 à l’arrivée).

Derrière Sébastien Ogier, Elfyn Evans est le meilleur (+14.8), suivi de Kris Meeke (+21.1). Pour Ott Tänak, quatrième et ouvreur sur la route, l’addition est déjà bien plus salée (+37.1), sans parvenir à limiter cet handicap de balayage. De son côté, Thierry Neuville, deuxième sur la route, a très mal démarré avec une crevaison et ensuite une incapacité chronique à se montrer performant, terminant la première journée à près d’une minute de la tête :  » J’abandonne rarement, mais j’annonce aujourd’hui qu’il n’y a aucune chance pour nous de nous battre. Vraiment aucune chance. J’ai fait une bonne spéciale mais quelque chose ne fonctionne pas. » Ce jour là, Hyundai a connu un véritable cauchemar avec des problèmes mécaniques pour Dani Sordo et Andreas Mikkelsen, déjà présents sur la liste des abandons. C’est légèrement mieux pour Toyota qui a tout de même perdu Jari-Matti Latvala sur un problème électrique avant les super-spéciales finales.

Le lendemain, Sébastien Ogier gère parfaitement son avantage en tête, creusant l’écart grâce à une bonne régularité, sans forcer son rythme. Derrière lui, à près d’une demi-minute de la tête, la bagarre est très belle entre Elfyn Evans et Ott Tänak, séparés par seulement 2s2. Quatrième, Thierry Neuville n’a pas réussi à réduire son écart le séparant de la tête. Le pilote belge a tout de même profité de l’abandon de Lappi (sortie) et des problèmes mécaniques de Meeke pour gagner deux places au cours de cette journée.

Dimanche, comme lors de chacune de ses victoires au Mexique (hormis celle de cette année évidemment), Sébastien Ogier peut gérer « tranquillement » une avance solide pour remporter une cinquième victoire au Mexique : « Cela a toujours été un endroit spécial, je suis heureux que cela se passe toujours de cette façon. Ce n’était pas un week-end sans problème pour nous, mais je suis content que cela se soit terminé sans problème. On aura certainement le même objectif en Corse, gagner et prendre le maximum de points. Je fêterai la victoire dans l’avion avec du champagne puis à la maison avec ma femme et mon petit ! « 

Derrière le pilote Citroën, Ott Tänak a gagné son duel face à Elfyn Evans, ce dernier étant dépassé par l’estonien à deux spéciales de l’arrivée. Quatrième et à plus d’une minute de Sébastien Ogier, Thierry Neuville n’est jamais parvenu à réduire son retard face au français. A plus de six minutes, Kris Meeke récupère la cinquième place.

Classement Final

Pos.PiloteVoitureEcart
1OgierCitroën WRC 
2TänakToyota Yaris WRC+30.2
3EvansFord Fiesta RS WRC+49.9
4NeuvilleHyundai i20 WRC+1:27.0
5MeekeToyota Yaris WRC+6:06.2
6Guerra Jr.Skoda Fabia R5+15:35.5
7BulaciaSkoda Fabia R5+18:51.5
8LatvalaToyota Yaris WRC+18:55.9
 
Vidéos de 2019

Juanra-llye

FIA WRC





1
Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Jean Dridéal
Invité
Jean Dridéal

Belle série d’article .
Attention cependant, plusieurs fautes, notamment sur le 2nd paragraphe
« Troisième sur la route, le français se hisse en tête dès la quatrième place (spéciale) du jour et signe quatre meilleurs temps. La journée aura presque été parfaite pour le pilote M-Sport (Citroën ) victime tout de même d’une crevaison dans le chrono de Las Minas «