Michelin, le travail de l’ombre



Le manufacturier de pneus Michelin développe et teste loin des regards les pneus qui équiperont les WRC et les R5 dans les prochaines saisons.

Non loin de chez lui, c’est en Ardèche que le fabricant auvergnat a passé un jour et demi cette semaine (deuxième journée raccourcie suite aux conditions verglacées) pour tester les différentes gommes qui seront utilisées prochainement.

Associée au manufacturier depuis plusieurs années, c’est l’équipe auvergnate (également) 2C Compétition qui est en charge des autos utilisées lors de ces tests.

Cette semaine, c’est le tout jeune retraité Freddy Loix qui a pris le volant de la Skoda Fabia R5 de Sylvain Michel et de la C4 WRC pour enchainer les runs avec les nouvelles gommes. Pour retrouver des conditions pluvieuses et tester les pneus adéquats, l’équipe a également fait appel à un agriculteur pour arroser généreusement la route.

Bien qu’équipée du différentiel central électronique (abandonné de 2011 à 2016 en WRC), la C4 WRC a dû passer par une reprogrammation moteur (400 cv) pour coller au mieux à la nouvelle règlementation qui entrera en vigueur dès 2017.

Bruno Zagatoï





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. wrc21 dit :

    c’est pareil pour skoda

  2. Gaëtan dit :

    Que les tests Michelin se déroulent en C4WRC pour la mise au point de leurs pneumatiques donnent un avantage certain à Citroën…

    • pierre dit :

      c etaient le plus facile pour eux , voiture a dif central electronique et un moteur 2l plus facile a amener a 400 ch sans gros cout ! ils auraient pu prendre une 307 qui faisait d ailleurs des tests terre ces dernieres annees