Mikkelsen : « Mes jambes tremblaient »




L’an passé, Andreas Mikkelsen n’avait pas disputé le rallye de Suède en WRC mais on se rappelle d’une bagarre énorme face à Sébastien Ogier en Fabia S2000 il y a deux ans.

Cette année, le pilote norvégien n’a jamais quitté le podium provisoire occupant même la tête du rallye à trois reprises.

e du rallye à trois reprises.

Andreas, félicitations pour votre premier podium en WRC ! Vous avez eu une belle bataille pour la victoire, comment vous sentez-vous sur le podium ?
En arrivant à ce rallye, je voulais vraiment viser un bon résultat et je sais que le rallye de Suède était un de mes rallyes favoris même si je n’y ai pas roulé en WRC depuis 2008. Nous avons eu de bons tests et j’espérais vraiment ce résultat et je savais que si j’avais un week-end parfait ça devait terminer sur le podium. Quand nous avons démarré le rallye, nous étions déjà en bagarre pour la victoire et c’était comme ça pendant tout le rallye hormis lors de la seconde spéciale samedi quand j’ai fait mon erreur. Après ça, il fallait assurer la seconde place.

Andreas, vous nous parlez d’un week-end où vous étiez sous contrôle et sans être trop excité. Pensez-vous que vous avez réussi à le faire ?
Oui, je suis très content de ma performance. Je n’en suis jamais arrivé au point de me dire : « Allez je donne et j’espère que ça ira au mieux ». J’ai vraiment contrôlé mon pilotage et pris quelques risques où je devais et resté sûr quand je pouvais. Je suis content de la façon dont j’ai contrôlé mon rallye.

Il n’y avait pas trop de tension avant la dernière spéciale ?
Ce n’était pas trop mal, c’était pire la nuit de vendredi à samedi. J’ai du me réveiller quatre ou cinq fois en pensant aux différentes situations. Dans la dernière partie sur la piste de ski, c’était terrible, mes jambes tremblaient, c’était la partie la plus compliquée de tout le rallye, j’ai vraiment assuré.

La bagarre pour la victoire s’est terminée samedi matin, expliquez-nous ce qu’il s’est passé ?
La première spéciale était très compliquée et nous avons décidé après cinq ou six kilomètres que maintenant les conditions étaient difficiles et qu’il fallait être un peu intelligent. Piloter rapidement mais sans prendre de risques. Dans la seconde spéciale, j’ai fait une erreur stupide. Je suis arrivé trop vite dans un virage et j’ai rempli l’avant de ma voiture avec de la neige. Donc nous avons fait attention ensuite pour sortir de la spéciale avec le mode routier. Après ça, j’étais trop loin de Jari et nous avons assurer la seconde place.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. natlin dit :

    superbe performance de mikelsen, maintenant il faut confirmer, et si il nous faisait une neuville 2013?