Ogier a testé virtuellement la Toyota TS050 du WEC



En attendant prochainement de retrouver le baquet de sa Toyota Yaris WRC, Sébastien Ogier s’est rendu à Cologne en Allemagne pour découvrir virtuellement la voiture victorieuse des dernières 24h du Mans.

Si sa poursuite du WRC pour une saison de plus est désormais une évidence, le français n’a jamais caché son désir de se tourner ensuite vers d’autres disciplines du sport automobile, et principalement l’Endurance avec en ligne de mire une participation aux 24h du Mans. Auparavant, en 2017, l’actuel pilote Toyota avait déjà eu l’honneur de réaliser un rêve d’enfant en pilotant une Formule 1.

Pendant deux jours, au siège de Toyota Gazoo Racing Europe, le gapençais s’est rapproché de cet univers en pilotant TS050 HYBRID LMP1-H sur un simulateur, une expérience inédite et riche en découverte pour le sextuple champion du monde.

« C’est quelque chose de vraiment nouveau. C’était vraiment une expérience sympa de passer deux jours dans un vrai simulateur avec la TS050, la voiture du Mans !

Tout le monde sait que ce serait un rêve dans le futur pour moi de participer aux 24h du Mans, donc je pense que c’est une introduction sympa d’être ici et découvrir cet environnement, sans avoir de conséquences en cas de problème, je pouvais repousser les limites. Cela a été très intéressant pour moi.

Au début, ce n’était pas facile évidemment. Même si les simulateurs sont de plus en plus proches de la réalité, il manque un peu de feedback par rapport à la réalité comme le blocage des roues et la Force G. Ce n’est pas facile de trouver les limites au début, évidemment déjà car c’est très différent d’une WRC. J’ai eu besoin de temps mais je pense que je suis content de ma progression. J’étais toujours de plus en plus rapide, tour après tour, donc j’étais satisfait de ça. La seule similarité avec le WRC est le fait de vouloir aller toujours plus vite, mais pour le reste, c’est très différent de ce que je connais. 

En tant que pilote, vous aimez toujours ce genre de challenge. Un pilote de rallye a l’habitude de s’adapter à des choses nouvelles très rapidement, donc c’est ce que j’ai essayé de faire et de prouver dans ce simulateur.

Bien sûr, si j’avais plus tard la chance d’être réellement au volant de cette voiture, ce serait encore plus excitant. 

Le travail avec les ingénieurs est assez similaire mais l’utilisation des données est un peu différente. On va plus dans les détails car on reprend à chaque fois les mêmes virages par exemple, contrairement au rallye.

Je suis évidemment impatient de reprendre la saison WRC pour essayer de me battre pour des victoires et un autre titre. C’est mon futur proche et après ça, nous pourrons penser à ce que je pourrais faire et Le Mans pourrait être sympa. » a commenté le français à l’issue de cette expérience.





S’abonner
Notifier de
guest
8 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
saxonic
saxonic
1 mois il y a

ogier ne fait pas que simuler avec andrea, ok je sors , c est pas du sport

Jff
Jff
1 mois il y a

Simulateur de merde surtout