Ogier : « Pas simple de rester devant Ott »



Sortant d’un grand chelem sur l’asphalte avec des victoires en Allemagne, au Tour de Corse et en Catalogne, Sébastien Ogier avait à coeur de remporter une première victoire sur terre. Leader du rallye de bout en bout, le français n’a pourtant pas eu la partie facile, menacé pendant trois jours par Ott Tänak.

« Il y a plein de choses pour lesquelles on pourrait être satisfait, mais je pense que la première, c’est le titre constructeurs. Nous sommes venus ici pour ça, c’était l’objectif principal. Nous répétons ça à chaque fois, mais c’est un sport d’équipe, sans l’équipe nous n’aurions pas pu être champions du monde pour la quatrième fois avec Julien. J’aime toujours faire ça avec la manière et je savais qu’il me manquait une victoire sur terre cette année, donc c’était ce que je voulais. Je savais que pouvais avoir un avantage sur la route, contrairement aux autres rallyes terre, mais ce n’était pas si facile à cause de cette homme (Tänak). Ott avait un super rythme : j’avais la position sur la route, il avait les pneus, et au final, ce n’était pas simple de rester devant. Mais nous l’avons fait et nous avons accompli tous nos objectifs. »

La journée marathon du vendredi aura laissé des traces sur les Volkswagen Polo R WRC victimes de problèmes de transmission, et celle du quadruple champion du monde n’a pas été épargné.

« Je dois dire qu’après la journée de vendredi, nous n’étions plus concernés par ces problèmes. J’ai été satisfait que ça ne se reproduise plus après, mais lors de la première journée, nous avons vraiment terminé à la limite. Ca marchait encore mais la transmission était vraiment touchée. Une spéciale de plus et nous aurions souffert du même problème que nos coéquipiers. Heureusement, notre voiture a survécu et c’était suffisant pour remporter le titre constructeur. Mais, clairement, le vendredi, j’ai eu beaucoup de stress. »

Enfin, Sébastien Ogier est revenu sur les conditions particulières de ce rallye, encore plus glissant qu’à l’accoutumée alors que la pluie était absente du week-end gallois.

« Le truc c’est que nous n’avons aucune pluie de tout le week-end, mais le brouillard a amené de la bruine et de l’humidité, et les conditions sont redevenues habituelles ici. C’était glissant. Quand il pleut beaucoup, la boue se dissipe, mais cette année, ce n’était pas le cas, c’était très compliqué à certains endroits. Aussi, j’aimerais parler de ce qui est appréciable pour nous ici : c’est super de gagner ce rallye pour la quatrième fois de suite. Maintenant, nous sommes à égalité avec Petter Solberg en terme de victoires sur ce rallye.

C’était un rallye compliqué comme toujours. C’est sympa de se rappeler qu’il y a quelques années, c’était l’un des rallyes que j’aimais le mois, mais maintenant avec le Portugal, c’est le rallye qui m’a apporté le plus de succès. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Thomas dit :

    Arrivé à proximité de Tänak sur la spéciale, Ogier aurait dû lui dire « Ott toi de mon chemin » ;0))