Ostberg : « Un week-end très spécial »



Logique favori avant d’entamer cette saison en WRC-2, Mads Ostberg a parfaitement entamé son année, se montrant particulièrement tranchant.

Sérieusement ralenti après un contact sur une portion glacée, le pilote norvégien est peu à peu remonté sur Ole Christian Veiby, prenant le large samedi après-midi avant d’être esseulé devant.

Malgré cette première place assurée en WRC-2, le norvégien a tenu à continuer la bagarre pour revenir sur Eric Camilli, leader du WRC-3.

« Ce fut un week-end très spécial. Je suis venu pour essayer de me battre pour la tête, mais je ne m’attendais pas à ce que le rythme soit si bon ce week-end. Nous avons perdu 2m45 sur la troisième spéciale et c’était assez délicat. J’ai fixé mon objectif pour rattraper Camilli lorsque nous avons changé la roue dans la spéciale. Nous avons essayé et c’était amusant d’avoir quelque chose à viser. J‘avais un objectif clair et nous nous sommes rapprochés, mais Eric a beaucoup d’expérience et il a bien contrôlé son avance. Un jour de plus et peut-être que nous aurions pu le rattraper. C’était très amusant, un grand bagarre, mais je ne suis pas sûr qu’Eric le voyait vraiment comme une bagarre, mais ça m’a beaucoup plu. J’ai fait beaucoup de scratchs et je veux remercier Eric pour le bagarre. »

Vendredi matin dans la première spéciale, le norvégien a connu sa seule alerte du week-end. Après ça, sa Citroën C3 R5 a parfaitement marché pour lui permettre d’aligner les scratchs.

« C’était juste la jante, nous n’avons pas du tout eu de crevaison. Je ne peux pas dire ce qui s’est passé exactement, mais c’était un peu malheureux. Cela ne se serait pas produit si j’étais resté sur la route, mais je ne pensais pas que cela se produirait en touchant légèrement le talus. Nous nous sommes repris, c’est du rallye, la voiture a très bien marché. Regardez les cinq premiers et les Citroën sont au sommet. J’ai travaillé sur ce projet pendant un an et nous ne sommes plus en bas du classement. »

Sur ce Monte-Carlo peu enneigé, Mads estime que les difficultés étaient nombreuses avec des conditions de routes toujours changeantes.

« J’ai fait des Monte Carlos difficiles, mais ils ont probablement été plus propres. Cette fois-ci, il y avait de la neige ici, de la glace là-bas, puis il faisait sec là-bas, nous n’étions jamais dans des conditions constantes. Nous avons piloté avec différentes combinaisons de pneus, c’était difficile, mais j’ai bien aimé, c’était l’une des meilleures éditions que j’ai faites. »




5
Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Sylvain
Invité
Sylvain

Mads est exemplaire dans cette interview!

Il dit clairement que sans sortir il crève pas (pas de pleurs), il dit clairement que rien ne permet de dire que Camilli ne pouvait pas aller plus vite (donc il relativise sa remontée); il revendique son bon boulot dans la GROSSE perf collective des C3 R5… pour moi il a tout bon, à part son erreur 😉

saxonic
Invité
saxonic

respect à ostberg, qui remercie la main qui le nourrit, salue et complimente son adversaire.
pourquoi pas un petit retour en wrc où il nous gratifiait des plus beaux jumps du plateau, avec le sourire.
ça laisserait une place en wrc2 pour camilli…

Nismo
Invité
Nismo

L’année prochaine, on devrait avoir 2 retraités : Loeb et Ogier. Espérons que nos espoirs français en profitent : Camilli, Fourmeaux, Ciamin, ou autres…

Ber
Invité
Ber

Je pense que Camilli va prendre le train en marche!!!

bretonniere
Invité
bretonniere

Meme si Mads à fait une jolie prestation je pense sincèrement que Camilli est un pilote beaucoup plus talentueux d’ailleurs je ne comprends pas que personne ne lui donne une seconde chance.