1

Bergkvist à l’expérience

Avant cette dernière manche JWRC en Turquie, quatre pilotes étaient mathématiquement encore en course pour le titre. A l’issue d’un rallye à élimination où les pilotes Fiesta R2 auront terriblement souffert, la victoire revient au suédois Emil Bergkvist.

51

Kopecky le plus endurant

Le duel tant attendu entre Pontus Tidemand et Jan Kopecky a finalement accouché d’une souris, le suédois étant vite contraint à l’abandon alors que son coéquiper tchèque remportait une nouvelle victoire, sa cinquième consécutive.


12

Paddon : « Je veux revenir à temps plein »

Limité à un programme partiel cette année, Hayden Paddon n’a reçu qu’un seul mot d’ordre en début de saison : marquer le maximum de points au championnat constructeurs. En Turquie, le pilote néo-zélandais a parfaitement rempli cette tâche, ramenant quinze points précieux à Hyundai.

18

Latvala : « Comme un Monte-Carlo »

Sur un tel rallye, où la part de surprise et de chance était énorme, Jari-Matti Latvala a clairement déjoué les pronostics, ramenant sa Toyota Yaris WRC sur la deuxième marche du podium, offrant ainsi un doublé historique à son équipe.