Peterhansel : « Il ne fallait pas trop lâcher »



Installé en troisième position de ce Dakar depuis mercredi dernier, Stéphane Peterhansel s’est totalement replacé dans la course à la victoire aujourd’hui.

Grâce à sa troisième victoire d’étape, le français revient en effet à seulement six minutes du leader, son coéquipier Carlos Sainz. Pour cela, le pilote Mini a pris de gros risques, un choix qui s’est avéré payant.

« Il ne fallait pas trop lâcher lorsqu’on avait un doute sur les cassures, et c’est là qu’on fait la différence, mais c’est une grosse prise de risques. C’est une bonne spéciale pour nous, on est partis le couteau entre les dents. On a essayé de garder le rythme du début à la fin. Sur la première partie c’était cassant, façon Maroc, mais nous n’avons pas eu de crevaison. »

À trois jours de l’arrivée, deux étapes marathon cruciales se profilent avec des erreurs pouvant être lourdes de conséquences, sources possibles d’un dernier final haletant sur ce Dakar 2020.

« La fin de la première journée marathon et le début de la deuxième, il y a vraiment des grosses dunes à franchir. Il n’y en a pas eu pour le moment, mais par exemple si on se met dans un entonnoir ou si on se tanke sur une grosse dune cassée, il y a moyen de perdre vingt ou trente minutes. Donc il y a pas mal de choses qui peuvent se passer. »





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. jmb17 dit :

    Souvenir !
    Aujourd’hui le jour anniversaire du décès en Hélico de Thierry Sabine et de quatre autres personnes dont le chanteur Daniel Balavoine (décès 14/01/1986).