Que sont-ils devenus ? #8- Alex Bengué



Avec une saison actuelle à l’arrêt, le moment est idéal pour s’intéresser à ceux qui vous ont émerveillé dans les années 2000, avec de jeunes pilotes aux dents longues mais aussi des pilotes aguerris, prêts à se dépouiller sur les routes des championnats de France asphalte et terre.

Encore plus qu’aujourd’hui, les formules de promotion étaient d’une densité folle avec des plateaux dépassant parfois la trentaine de concurrents au départ, tous prêts à se battre pour le moindre dixième. Parmi eux, certains ont atteint la gloire, avant de disparaître peu à peu des radars des rallyes et du public.

Faits marquants en carrière

2006Deux rallyes en Peugeot 307 WRC en Mondial (Catalogne et Corse)
2005Pilote officiel Skoda en WRC (4 rallyes)
2004Vice-Champion de France Asphalte (Peugeot 206 WRC)
2003Champion de France Asphalte (Peugeot 206 WRC)
2002Vice-champion de France Asphalte (Peugeot 206 WRC)
1999Vainqueur Rallye Jeunes

Ancien pilote officiel Skoda et champion de France asphalte 2003, Alexandre Bengué est le huitième pilote à répondre à notre invitation pour cette rubrique : « Que sont-ils devenus » ? 

Quelle est ton activité aujourd’hui ?

« J’ai toujours la chance de conduire des voitures de rallye aujourd’hui car je suis pilote d’essais PSA Motorsport depuis 2012. J’ai un contrat avec les 3 marques, Peugeot, Citroën et DS. J’ai eu ce poste après un drame avec le décès de Bug’.

J’ai par exemple participé à tout le développement de la nouvelle 208 Rally4. J’ai pu faire de vraies séances d’essais spécifiques. En théorie, je peux tout faire sans être prétentieux, un peu comme si j’étais un pilote d’astreinte.

J’ai aussi le statut de travailleur indépendant en étant instructeur de pilotage. J’ai aussi une activité de coaching. J’ai notamment aidé Stéphane Lefebvre dans sa carrière. »

A quel moment as-tu su que ton rêve de faire carrière en WRC était terminé ?

« J’ai senti le vent tourner en 2006. En 2005, c’était ma première année avec Skoda en WRC, je voyais ça comme un vrai tremplin avec un contrat de deux ans. D’abord, une première année avec quelques manches et une seconde avec un programme plus complet. C’était l’opportunité de ma vie. Malheureusement, cela a été de courte durée et mon contrat est devenu caduque à la fin de la première année, Skoda se retirant du WRC.

Cela a été très difficile de rebondir derrière, j’avais plein d’espoir, plein de rêve et tout était terminé. J’ai pu rouler grâce à mes partenaires historiques sur deux épreuves du WRC avec une Peugeot 307 en 2006.

C’était frustrant car je me sentais prêt, j’étais si près du but et tout a capoté. Mon tour était passé malheureusement, il y a eu quelques années difficiles à passer. J’ai profité un peu de quelques épreuves ensuite comme en 2008 avec quelques résultats sympas avec la 307.

Après ça, je ne voulais plus entendre parler de rallye, j’avais des opportunités mais sur des voitures moins sympas comme des R2/R3. J’étais projeté sur de nouveaux objectifs et je n’avais pas la tête à repartir en spéciale. Actuellement, je me sens privilégié. »

Quel a été le meilleur moment de ta carrière ?

« Je vais peut-être surprendre mais je pense à mes deux épreuves privées en WRC, le Tour de Corse et le Catalogne. J’ai fait deux courses consistantes et j’ai pris beaucoup de plaisir avec la 307.

Au Monte-Carlo 2005, c’était sympa de faire des meilleurs temps, c’est toujours quelque chose de remporter des spéciales même s’il y a plein de paramètres qui font varier les performances sur une épreuve comme ça. »

Quelle a été la voiture préférée dans ta carrière ?

« La Maxi Mégane 2L. Grâce à l’aide de Jean-Pierre Champeau, j’ai pu rouler au Var 2001 avec cette voiture. C’est une expérience inoubliable, c’était un monde entre ma Peugeot 106 S16 A6 et cette voiture. Je conduisais une vraie voiture de course pour la première fois de ma vie. Ce n’est pas du tout aseptisé, c’est un vrai pur sang.

Quel copilote t’as le plus apporté ? 

« Caroline a été la meilleure copilote que je n’ai jamais connu, nous avons eu une progression commune. Lors des reconnaissances du rallye de la Sainte-Baume, mon copilote Bruno Brissart tombe malade et mes proches me conseillent de rouler avec ma copine Caroline Escudero, qui roulait en formule de promotion à l’époque. Franchement je n’y croyais pas du tout pour être honnête. Elle n’était jamais montée dans une grosse voiture, encore moins une WRC, et je ne savais pas du tout ce que notre duo allait donner. Et finalement, cela a été un vrai avantage de se connaître personnellement et le duo a tout de suite marché avec une victoire à la clé. » 

Si tu devais refaire un rallye aujourd’hui ? Ce serait lequel et avec quelle voiture ? (Budget illimité)

« Le RAC avec une C3 WRC. C’est une voiture que j’ai beaucoup piloté et qui n’a pas eu le palmarès qu’elle mérite. »

Que penses-tu globalement du rallye français aujourd’hui, du championnat asphalte avec les R5 mais aussi des formules de promotion ?

« Cette année, je vais pouvoir voir tout le championnat puisque je suis l’ouvreur de Jean-Baptiste Franceschi. Je trouve le format très bon avec ces R5. C’est vraiment ce qu’il fallait aux championnats nationaux car il y a une équité indéniable, c’est une super formule et un bon centre de formation.

Pour la formule de promotion, c’est un peu différent. Faire une coupe avec des R2 qui est déjà une très bonne voiture est discutable puisqu’elle est très chère aussi. Il faudrait une voiture intermédiaire entre R1 et R2 selon moi. Des jeunes talents passent à côté. A l’époque, j’avais ma 106 S16 prête à courir pour 20 000€ et des performances suffisantes pour tout le monde. Malgré tout, le plateau est bien garni. »

Enfin, as-tu des conseils à donner à un petit jeune qui débute en rallye ?

« GAGNER RALLYE JEUNES. Pour gagner, il faut forcément avoir un peu de talent et j’encourage tout le monde à tenter sa chance. Même si on peut avoir un regard moqueur avec cette sélection sur des parkings, elle a donné de très bons résultats et permet de ratisser très large. Sans ces formules, nous n’aurions peut-être pas pu voir des Loeb et Ogier en championnat du monde. »

As-tu des regrets par rapport à ta carrière ?

« Oui, c’est 2005 après l’arrêt de Skoda. On a voulu persister avec mes partenaires pour rouler en WRC et je pense que cela a été une erreur. L’IRC était en train d’éclore et j’ai eu des opportunités, notamment avec Peugeot. Mais pour moi, c’était un synonyme d’échec de dire aurevoir au WRC et de descendre finalement. Quand on voit les résultats de Meeke ou Vouilloz ensuite, il y avait peut-être quelque chose à faire. »




28
Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Tophe RS
Invité
Tophe RS

Alex Bengué aurait du aller plus loin mais malheureusement il en a été autrement et puis comme il le dit redescendre de catégorie dans une carrière est souvent vécu comme une régression ou un échec mais comme dit le dicton « Reculer pour mieux sauter » c’est ce qu’il faut faire. Le sport auto est un monde sans pitié ou il faut être bien entouré, connaitre les bonnes personnes au bon moment, c’est ce qu’a connu notre grand champion Sébastien Loeb au court de sa carrière.

jewel
Invité
jewel

il faudrait demander au « Grizzly » mais il me semble quand 2002 Citroen avait longuement hésité entre lui et S Loeb pour disputer le championnat WRC (les 2 autres volants revenant à Sainz et McRae ) .
On ne sera jamais si le résultat aurait été équivalent .

juha
Invité
juha

De mon point de vue, Alex était l’un des plus gros espoir, rapide sur terre et asphalte, il avauit, je pense largement le talent pour rouler en WRC…Ses courses en Skoda, il n’avait pas à rougir par rapport à ses coéquipier…Malheureusement, la crise de 2008 + déjà un français au top niveau lui ont certainement été défavorable

Pierre.F.13
Invité
Pierre.F.13

Bengué a donc pris la relève de Ptit Bug après le décès de ce dernier. On avait pas spécialement entendu parler de lui à ce poste, pourtant. Et d’après Meeke, il n’est pas intervenu dans le développement de la C3 WRC…. J’me rappelle avoir croisé Bengué sur la liaison du Rallye du Limousin 2008, en train de chauffer les pneus de sa 307 WRC aux couleurs Yacco. Même si ce n’était pas en condition de course, voir cette voiture de près était sacrément impressionnant, en plus, il a gagné le rallye avec ! xD Aussi R.S, faites gaffe, Alex a… Lire la suite »

Thom04
Invité
Thom04

Alors en grande parti il a développé la C3 et depuis le début C’est lui qui a Testé toutes les pièces les unes après les autres déjà sur la Ds3 D’abord des évos moteur puis de l’aéro …. et additionné tout le montage petit à petit sur la C3 , en fait il dégrossi à 80% le travail. Des pilotes de course mais c’est le travail de l’ombre on ne le sais pas directement , moi je sais car c’est un amis et il me raconte ! A savoir que Meeke avait halluciné à son premier roulage car lui il… Lire la suite »

Pierre.F.13
Invité
Pierre.F.13

Intéressant.
Comme dit, si Alex avait été aux côtés de Meeke sur les séances d’essai, ça aurait pu grandement aider le staff et le nord irlandais. Mais ça ne s’est pas fait.

Bazire
Invité
Bazire

Encore un pilote prometteur qui ……on connait la suite et c’est tant mieux pour lui d’avoir bien rebondi avec ce pilote d’essayeur chez PSA …..étonnant l’envie de faire le Walles avec une C3 ! comme quoi cette voiture n’était pas un piège comme certains pseudo- ingés de ce forum l’ont dit ! …..

Alex Térieur
Invité
Alex Térieur

Salut
Lui la connait par coeur… Après, il y a quand meme Loeb, Meeke , Ogier, Lappi ( à demi mots car désossé par le précèdent ) qui ont souligné son inconsistance en terme de réactions…Après c’était pas une charrette non plus

Pierre.F.13
Invité
Pierre.F.13

Il ne faut pas oublier les propos acerbes d’Ogier et de Lappi sur le comportement de la voiture…. Et les témoignages de Meeke et des ses équipiers de l’époque dans les médias spécialisés (dont A-H) témoignaient d’un manque de moyens déployés par la marque pour développer la voiture, ainsi que des refus des ingénieurs d’apporter des changements quand les pilotes le leur demandaient (c’est ce qui s’est passé avec Meeke en Sardaigne 2017 quand il a rapporté que les ingénieurs n’ont pas voulu changer des réglages au niveau de la géométrie de la voiture pour la rendre moins piégeuse dans… Lire la suite »

Juracing#25
Invité
Juracing#25

Une voiture à développer par un pilote qui sait régler et surtout rester sur la route et qui plus est dans le temps.. , après le plus gros problème de la c3 ça a été l investissement que PSA a engendre pour la développer, à partir de la c est partie en sucette ! Ils l on saboté comme des grands

Alex Térieur
Invité
Alex Térieur

Pour moi , un « loup » dès le départ avec les suspensions novatrices défendues becs et ongles par l’ingénierie…

Juracing#25
Invité
Juracing#25

Oui il y a un peu de tout sûrement, malheureusement pour elle et ses pilotes

Pierre.F.13
Invité
Pierre.F.13

Je ne cesse de me répéter depuis plus de 3 ans, mais dans la mise au point, Meeke n’est pas un mauvais choix. Il a contribué à développer plusieurs voitures de chez PSA qui ont bien fonctionné (207 S2000, DS3 R3, C2 S1600, DS3 WRC, etc…). De même, développer une voiture avec un seul pilote pour donner des retours, c’est extrêmement dur, surtout quand là, il ne disposait de l’ancien modèle sur les séances d’essai pour comparer, contrairement aux années Loeb (qui n’était pas le seul à donner ses retours sur les voitures qu’il a aidé à développer). Quasiment toutes… Lire la suite »

Pierre.F.13
Invité
Pierre.F.13

Bon après, concernant les éternels débats que l’on a autour de cette C3 WRC, j’ai l’impression que dire que cette voiture n’est pas bien née ou qu’elle a des défauts pouvant être handicapants pour la piloter revient à cracher sur tout le savoir faire français entier…. Car pour beaucoup, Citroën = France, qu’il ne faut donc pas en dire dire du mal, que parce que Citroën a souvent fait de bonnes voitures de rallyes, il doit forcément en être de même pour la C3 WRC. En vrai… A part pour Citroën (et hélas leurs pilotes…) , dire que la voiture… Lire la suite »

jmb17
Invité
jmb17

Ton commentaire me fait penser à une autre Citroën, qui n’avait pas du tout répondu aux espoirs mis en elle, loin s’en faut ! La BX 4TC groupe B ! Il n’y a qu’à en reparler à JC Andruet ou Philippe Wambergue. Rien à voir avec la cousine 205 T 16.

Alex Térieur
Invité
Alex Térieur

celle là c’était vraiment une charrette…

Bazire
Invité
Bazire

Salut Pierre , arrêtes de te faire des noeuds au cerveau avec cette C3 , cette auto n’était ni vraiment mauvaise ni vraiment bonne , a mon avis c’est les moyens et erreurs de l’équipe qui a fait défaut l’an dernier ….
Elle a quand même gagné des rallyes mais elle n’a pas dominé comme la C4 ou la Toy l’an dernier et c’est ce qui a décidé Ogier a prendre la place chaude de Tanak parti, c’est aussi simple que ça a MON avis ..
Lappi après les derniers essais était hyper motivé pour cette année …..

Monégasque
Invité
Monégasque

En effet ce n’est pas un piège la C3, mais pas assez bonne pour le WRC; un peu comme si vous comparez une Escort Kit Car et une 306… Ce sont deux kit car mais c’est tout.
Pour vôtre réflexion sur les pseudos-ingés, c’est mal venu de vôtre part car si y’en a bien un qui est sur de détenir la vérité ici c’est bien vous.

Bazire
Invité
Bazire

Merci , avec toi ça fait deux !….

Monégasque
Invité
Monégasque

Cher Bazire. On se connaît pour vous permettre le tutoiement ? Non et c’est pas plus mal.
Je n’ai pas cette qualité de tout connaître non, surtout pas comment se comporte une C3 WRC…Je suis plus utilisateur d’Aston Martin ou Maserati

jmb17
Invité
jmb17

=> Il a une tête….mais une tête !!! Paf !
=> Je ne te permets pas de me vouvoyer Enfin, je ne te permets pas de me tutoyer !
=> « C’est normal ! Les pauvres c’est fait pour être très pauvre et les riches très riche ! »

Bazire
Invité
Bazire

Monsieur Monégasque , sur ce forum ont se tutoie tous comme si on se croiserait dans une spéciale ou sur un circuit sans que ça dérange , entre passionnés quoi de plus normal , peut-être si grosse différence d’âge et encore ….. c’est comme pour le covid 19 tous dans le même bateau ….. Pour avoir eu le bonheur d’assister et de voir mon idole F Cevert au GP de Monaco , de ton balcon peut-être as-tu ou vous avez croisé mon regard derrière la grille du parc au virage Mirabeau , mais il se peut aussi qu’a cette époque… Lire la suite »

Alex Térieur
Invité
Alex Térieur

Cher habitant du Rocher, sans aborder le fond, au niveau de la forme , VOUS me semblez bien éloigné du monde du rallye à VOUS offusquer ainsi. De plus, VOTRE facheuse tendance à nous étaler VOTRE possession de véhicules de luxe n’a une fois de plus nullement place ici…
Courtoisement

jpa
Invité
jpa

Et Monsieur doit péter dans la soie …..

jmb17
Invité
jmb17

Si le concours d’inélégance existait à Monaco, le champion du monde est tout trouvé.

Bazire
Invité
Bazire

Salut JM , étonnant le mec qui me donne des leçons de courtoisie alors que lui-même me fais une attaque qui doit venir de loin sans justifications ….
Bah on est toujours le con de quelqu’un !…..

jmb17
Invité
jmb17

Bonjour Baz,
Un type hautain, aux paroles pour le moins désagréables, qui éprouve le besoin de dire, de but en blanc, qu’il roule carrosse cache très certainement une personnalité narcissique ! (J’espère, pour lui me tromper, mais j’crois pas !)
Bonne soirée à toi.

albe
Invité
albe

Ce gars avait le niveau mondial et a bien réussi sa reconversion sans se couper de sa passion initiale. On sent poindre des regrets car, comme d’autres brillants pilotes, il lui a manqué ce petit quelque chose qui vous catapulte vers le très haut niveau mais son palmarès reste enviable. Dans les années 2003/2004, la bataille était rude entre lui, Rousselot, Sarrazin et quel plaisir de le (les) voir à l’oeuvre du bord des spéciales, un vrai style d’attaquant! Il n’oublie pas de citer Jean Pierre Champeau, un authentique mécène du limousin, qui a aidé bien d’autres pilotes talentueux, notamment… Lire la suite »