Rallye du Limousin : Consani ne marque rien




Très déçus, Stéphane et Maxime n’ont pas pu concrétiser l’expérience acquise au Charbo et en séance d’essai… Quelques jours avant le départ pour Limoges, Stéphane...

s réglages à Alès avec Pascal et Michel Enjolras. Les chronos impressionnants permettent d’envisager avec enthousiasme la manche limousine de la 208 Rallye Cup. Pour parfaire le set up, une deuxième séance est organisée sur des routes représentatives du parcours…

Le règlement sportif Peugeot impose de marquer huit pneumatiques au maximum. Connaissant le caractère abrasif, il est décidé d’utiliser les gommes 30, plus dures et plus endurantes… Mais le temps incertain et les températures basses de ce mois de mai ne permettent pas une bonne utilisation des pneumatiques ! Comme si ce choix discutable n’y suffisait pas, dès la première spéciale la pédale de frein devient de plus en plus longue ! La sanction est immédiate : à l’issue de la première boucle Stéphane perd 32″ sur Abbring mieux inspiré. En assistance au Lac de Vassivière, les réglages sont légèrement corrigés pour permettre une meilleure chauffe et les disques de freins sont changés. Stéphane se sent mieux, signe le troisième temps puis le scratch avant de commettre une petite faute dans la spéciale suivante en pneus froid. Il part à Limoges pour la spéciale en ville avec 49″ de retard sur le leader : chaussé de pneumatiques pluie retaillés, il signe un bon 4ème temps sur un parcours sec. Quelques heures plus tard, il reçoit une convocation du Collège des Commissaires Sportifs pour une non-conformité de ses pneus… sur délation d’un copilote adversaire incompétent ! Dans l’impossibilité de démontrer une quelconque non-conformité, le collège lui inflige une amende et demande à Peugeot Sport de préciser son règlement ! Mais Stéphane et Maxime perdent plusieurs heures de repos…

La deuxième étape paraît plus incertaine encore… Pleuvra, pleuvra pas ? Ils décident alors de partir en « maxi pluie » et de tenter de revenir au classement. La première spéciale du jour n’est mouillée que sur les deux premiers kilomètres. Stéphane signe le deuxième temps malgré de nouveaux problèmes de freins. Le chrono suivant est nettement plus humide et il se sent plus en confiance avec ses pneus. Des amis placés au quinzième kilomètre le créditent d’une avance conséquente sur les leaders… Malheureusement à moins de cinq kilomètres de l’arrivée, en entamant une côte, Stéphane ressent une perte de puissance et en passant la 4, la pédale d’embrayage reste au fond, un bruit anormal apparaît et sa course s’arrête là !

Avec deux abandons consécutifs à des problèmes mécaniques, Stéphane devra réaliser un « sans faute » sur les prochaines courses pour pouvoir décrocher le « Volant » puisqu’aucun décompte n’est prévu au règlement…

Stéphane : « Le choix des Michelin A30 ne me paraît pas si bête si on regarde la performance de Cédric Cherain dans la deuxième étape. En revanche, il fallait les retailler pour qu’ils chauffent. Ce qui m’a clairement le plus handicapé, ce sont les problèmes de freins… Sans ce nouveau problème mécanique dont nous ne savons pour l’instant pas grand chose, je suis convaincu qu’il était possible de revenir sur Kévin ! Pour conserver une chance au classement final, nous devons impérativement gagner les prochaines courses ! »

Prochain rendez-vous : Rallye Terre de Langres du 28 au 30 juin.

Communiqué de presse





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *