32

Ogier : Une victoire en six dates

Longtemps malmené la saison dernière, Sébastien Ogier a été tout proche d’être battu en 2018. Si solide dans les moments cruciaux, le pilote français a arraché ce sixième titre à la force du poignet.

16

Toyota, déjà les plus forts

Face à une équipe Hyundai qui a joué la carte de la sûreté, Toyota n’a pas hésité pas à aligner des pilotes « à risque », tous capables de remporter des victoires au détriment de la fiabilité.

4

Toyota fête ses héros

Ce mercredi au Japon, au siège de Toyota Motor Corporation, les récents champions du monde de rallye ont été accueilli en héros.

77

Tops et Flops (Australie 2018)

La saison 2018 du championnat du monde a donc rendu son verdict loin de nos frontières, dans la jungle Australienne. Et si l’histoire s’appuiera le sixième titre mondial de Sébastien Ogier, beaucoup retiendront ce pugilat en guise de dessert d’une saison tout simplement historique.


113

Neuville : Une défaite en sept dates

Cette année 2018 devait être la sienne. Indubitablement le plus performant en 2017, Thierry Neuville disposait de tous les ingrédients pour réaliser son rêve cette année, celui de décrocher un premier titre de champion du monde.

18

Paddon : « Je veux rester chez Hyundai »

Pour terminer sa saison, Hayden Paddon pouvait difficilement rêver d’un meilleur résultat, décrochant la deuxième place après avoir été le seul pilote à Hyundai à performer sur cette épreuve.

17

Ostberg : « Des hauts et des bas »

Pour sa dernière apparition chez Citroën, Mads Ostberg a fait exactement ce qu’on attendait de lui, c’est à dire être très régulier en signant de bonnes performances, tout en évitant les erreurs. A l’arrivée, le travail du norvégien est récompensé par un nouveau podium, son deuxième avec la C3 WRC.