S.Lefebvre : “Je vais me régaler avec la DS3 WRC”



En cette fin de saison, l’agenda de Stéphane Lefebvre est particulièrement riche avec un enchaînement de cinq rallyes à disputer entre le Critérium des Cévennes mi-octobre et le Var fin novembre.

Entre ces deux épreuves du championnat de France des Rallyes Asphalte, le pilote nordiste a remporté un troisième succès au Condroz en Belgique, puis va rouler ensuite au Terre de Vaucluse ce week-end, avant de partir vers l’Italie pour disputer la dernière manche du championnat du monde des rallyes en WRC3 au Rally Monza.

Au coeur de cet agenda chargé, et au lendemain d’une séance d’essais en vue du Terre de Vaucluse, Stéphane Lefebvre a fait le point avec nous sur cette saison très différente de ce qu’il a pu connaître par le passé.

Comment se sont passés les essais avec la DS3 WRC ?

“C’était vraiment de la régalade, ça m’avait grave manqué de piloter une WRC ! Tu peux faire ce que tu veux avec et ça pousse tout le temps. Même si c’est une DS3 WRC de 2011 et pas une “Full Evo”, ça reste très performant et plaisant, et surtout, je ne vais pas me plaindre quand même, j’ai juste à piloter ! Avec une voiture comme ça, nous sommes bien plus proches des performances d’une DS3 de 2015 que d’une R5 actuelle.

J’ai pu faire 70-80 km d’essais et c’était bien suffisant pour retrouver mes marques. C’était vraiment une top journée pour retrouver mes sensations. C’est une voiture que j’adore, très joueuse et plaisante. La C4 a plus de moteur mais je préfère la maniabilité de la DS3.

Je n’ai pas vraiment d’objectif sur ce Vaucluse, si ce n’est d’attaquer et de ne pas me poser de questions. C’est super de revenir sur la terre et je vais me régaler.”

Après le Vaucluse, tu vas rouler finalement à Monza en C3 Rally2 avec la même équipe que l’an passé. Comment s’est fait cet engagement ?

“Je connais bien l’équipe italienne D-Max Racing et son boss pour avoir déjà roulé avec eux plusieurs fois. On s’entend bien et ils étaient intéressés pour me faire rouler à Monza avec le soutien de Citroën. Le but est d’essayer de se placer devant au classement WRC3.

Comme j’ai roulé en tant qu’officiel lors des cinq dernières années, je ne pouvais pas m’inscrire en tant que pilote et mon copilote Gilles De Turckheim a bien rigolé quand il a vu la liste des engagés hier ! Donc j’apparais en copilote mais je serai bien au volant de la voiture. Un peu plus tôt dans la saison, Emil Lindholm avait fait la même chose pour une raison un peu différente (le finlandais avait déjà effectué les 7 manches autorisées).”

Parle-nous un peu de ta victoire au Condroz le week-end dernier.

“Pour ce rallye, DG Sport voulait me fait rouler pour démontrer que l’équipe et la voiture étaient toujours dans le coup. C’était la victoire la plus serrée de mes trois succès en terme d’écart. J’explique en partie cela par l’interdiction du retaillage des pneumatiques cette année. La stratégie pneumatique est beaucoup plus simple désormais et la plupart du temps, on part avec des pneus identiques. Avant, le système était assez comparable à celui actuellement utilisé en France et on pouvait tenter des choses et faire des différences.

Le championnat de Belgique est très serré sur chaque rallye cette année et ce changement pneumatique explique selon moi en grande partie ce resserrement.”

Finalement, cette saison 2021 est bien plus chargée que tu pouvais l’imaginer.

“Oui, c’est une super saison pour moi mais j’ai quasiment toujours travaillé rallye par rallye, sans savoir ce qu’il pouvait arriver après. Après le Touquet, je n’avais encore rien de confirmé pour la suite de la saison. Finalement, je me retrouve peut-être avec le programme le plus gros de ma carrière avec 16 ou 17 rallyes. Je vais passer 22 jours consécutifs en dehors de la maison depuis le Condroz et ce ne sera peut-être pas terminé après le Var…”




S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
alain detimmerman
alain detimmerman
15 jours il y a

dommage qui n’as pas su avoir le déclic, pour rouler en wrc-1, mais bon pilote r5 (wrc-2)

Jean Dridéal
Jean Dridéal
16 jours il y a

Bon pilote niveau national, avec quelques perf possibles en inter. Mais pas plus.