Séverine Loeb au rallye du Var 2009 – Etape 1




Résumé de la journée de Séverine Loeb à bord de la Citroën C4 WRC Bonjour à tous. Pour cette première étape, ça c’est super bien...

per bien passé. J’avais beaucoup d’appréhension à cause de la longue spéciale de Collobrières. Elle avait un super rythme avec des enchaînements ultra-rapides. J’avais peur de ne pas être dans le bon tempo pour balancer les notes et finalement ça a été impeccable. Bon, il y a bien 2 ou 3 fois où Seb m’a demandé d’aller plus vite pour mieux anticiper les virages suivants, mais au final, on fait les 3 scratchs de la journée et on termine avec 30″ d’avance sur le second. Je n’ai pas dû être trop nulle !

En plus nous avons fait un mauvais choix de pneus et Seb était déçu de s’être trompé. Nous sommes partis en tendres parce que les spéciales étaient annoncées très mouillées, mais tout avait séché et il fallait des pneus durs.

C’est mon premier rallye en WRC. Nous avions ouvert le Rouergue avec la Xsara WRC et couru ici avec la C2 super 1600 l’an passé. Mais avec la C4 WRC en course, ça n’a rien à voir ! Dans Collobrières, les enchaînements sont hallucinants. Ça va très vite avec des lignes droites entrecoupées de virages serrés qui se ressemblent tous et qui demandent de gros freinages. Quand on annonce « 100 mètres », on pense avoir le temps mais non, le virage est déjà là. C’est impressionnant comme ça va vite, et je me demandais toujours si j’étais trop en avance ou trop en retard pour annoncer les notes.

Je suis soulagée, car Collobrières me stressait pas mal. Demain, c’est la plus grosse journée, on verra bien comment cela se passera.

L’anecdote du jour, c’est le casque. Si la caméra embarquée avait tourné, ce serait même bon pour le bêtisier ! L’intercom de mon casque ne marchait pas. On m’en donne donc un autre. Arrivé au départ de la spéciale je donne mon carnet pour pointer et j’enfile le casque. On m’avait donné un casque à Seb, beaucoup trop grand pour moi ! Je ne trouvais pas la prise pour brancher l’intercom, car le câble était passé au-dessus de ma tête. Panique ! J’enlève le casque, je récupère le câble, je me branche, je serre mon harnais et je me rends compte que je n’ai pas mon carnet ! Et là, le commissaire m’annonce 10 secondes ! Mais c’est lui qui a mon carnet. Je crie et il ne comprend rien jusqu’à ce que Seb hurle plus fort. On a démarré à zéro, mais c’était chaud ! Après, pendant la spéciale, le casque me tombait sur le nez… Pratique pour lire les notes.

Assez d’émotions pour aujourd’hui. Je vous donne rendez-vous demain.

Bises,
Séverine

Communiqué sebastien-loeb.com





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. casteil sebastien dit :

    bonjour je vient de montpellier dans un petit village qui sapel vailhauques vert la boissiere je vous admire vous maver fait régaller au var je vouller jus fair signer ma conbinezon de rally je serai le plus eure au monde bonne chence pour la prochene etape