Tänak à la traîne (Saison 2019 : 1/3)



Comme l’an passé, le titre de champion du monde s’est joué entre trois pilotes, et pour tous, la saison aura été faite de hauts et de de bas.

Nous avons découpé cette saison en trois périodes bien distinctes, choisies en fonction de l’état de forme de chacun mais aussi du calendrier.

Commençons donc par ce début de saison, marqué par une domination de Thierry Neuville, auteur de deux victoires en cinq rallyes, tout en affichant une belle régularité.

A cet instant, le belge affichait une belle forme, devançant de peu Sébastien Ogier alors qu’Ott Tänak était en retrait.

Monte-Carlo (1/13) : Le trio déjà au-dessus

  • Ogier (1er) : Sixième victoire de suite sur cette épreuve, le français réalise une copie parfaite pour son retour chez Citroën, offrant ainsi une 100e victoire au constructeur français. Mais ce triomphe n’aura pas été simple pour le gapençais, largement menacé par Thierry Neuville jusqu’à l’arrivée.
  • Neuville (2e) : Vite hors-jeu pour la victoire en 2018, le belge est passé tout proche d’un premier succès au Monte-Carlo. Leader pendant trois spéciales et auteur de trois scratchs, le pilote Hyundai échoue alors à 2s2 de la victoire.
  • Tänak (3e) : Avec sept scratchs, l’estonien a été le meilleur performer de cette édition mais le pilote Toyota a tout perdu sur une crevaison le deuxième jour avant d’effectuer une magnifique remontée.

=> Points : Ogier (29), Neuville (21), Tänak (17)

Suède (2/13) : Tänak intouchable

  • Tänak (1er) : Leader à l’issue de la première vraie spéciale, le pilote estonien a été d’une régularité exemplaire sur cette épreuve, dominant nettement ce rallye. Dans la Power Stage, le pilote Toyota a terminé le travail en signant un temps canon. 
  • Neuville (3e) : En deuxième position sur la route, le belge n’a pu rééditer ses performances de l’an passé. Après une première étape difficile, marquée par des petites fautes, le pilote Hyundai a joué la deuxième place face à Esapekka Lappi mais doit s’incliner pour 3s.
  • Ogier (29e) : Honorable cinquième à l’issue de la première boucle malgré sa position d’ouvreur, le français bloque sa C3 WRC dans un mur de neige et ne peut repartir. Le dimanche, il prend deux points en Power Stage alors que Tänak creuse un premier écart au championnat. 

=> Points : Tänak (47), Neuville (40), Ogier (31),

Mexique (3/13) : Ogier comme en 2018

  • Ogier (1er) : Comme l’an passé, le français s’impose au Mexique après un Suède raté et un Monte-Carlo victorieux. Au volant d’une C3 très solide sur ce terrain, le gapençais domine nettement cette épreuve et remporte une cinquième victoire sur ce terrain.
  • Tänak (2e) : En ouvrant la route le premier jour, l’estonien a parfois galéré mais sa régularité lui a ensuite permis de remonter peu à peu au classement et de finalement grimper à la deuxième place dimanche matin.
  • Neuville (4e) : Victime d’une crevaison dès le premier chrono sur terre, le belge est ensuite en difficulté au volant de sa Hyundai. Sixième vendredi soir, le pilote Hyundai profite ensuite des problèmes de Lappi et Meeke pour remonter dans le top 4 sans pour autant convaincre (aucun scratch hors super-spéciale).

=> Points : Tänak (65), Ogier (61), Neuville (55)

Tour de Corse (4/13) : En rang serré

  • Neuville (1er) : Cette année, Hyundai a clairement fait des progrès sur asphalte et le belge le confirme, jouant les premiers rôles d’entrée. Alors que la victoire semble promise à Elfyn Evans, le pilote Hyundai profite de la crevaison du gallois dans la Power Stage pour remporter un succès inattendu.
  • Ogier (2e) : Pour le français, cette épreuve est bien plus délicate que prévue, tant sa C3 WRC ne répond pas à ses exigences. Heureusement pour lui, Evans, Tänak ou encore Meeke ont des problèmes, et sa deuxième place à l’arrivée est finalement une agréable surprise.
  • Tänak (6e) : En duel face à Elfyn Evans jusqu’à mi-rallye, le pilote estonien est alors victime d’une crevaison et plonge au classement. Retombé à la sixième place, le pilote Toyota ne peut faire mieux ensuite et doit se contenter de ce résultat.

=> Points : Neuville (82), Ogier (80) Tänak (77)

Argentine (5/13) : Tänak dévisse

  • Neuville (1er) : Premier sur la route le premier jour, le belge réalise l’exploit d’être en tête le vendredi soir, position qu’il ne va jamais lâcher jusqu’à l’arrivée malgré la pression d’Ott Tänak.
  • Ogier (3e) : Dubitatif sur les performances de sa C3 WRC, le français ne peut ni suivre le rythme de Neuville, ni celui des Toyota. Tout de même auteur de trois scratchs sur cette épreuve, le pilote C3 bute finalement sur Andreas Mikkelsen, 2e.
  • Tänak (8e) : Dominateur en début de rallye, l’estonien connaît une première alerte avec un tête-à-queue le vendredi soir. En train de remonter sur Thierry Neuville, leader, il connaît alors un problème mécanique qui stoppe sa Toyota. A retenir également une pénalité de 10s pour un non-respect du road-book et un fameux portail.

=> Points : Neuville (110), Ogier (100) Tänak (82)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. didier dit :

    RS pouvez-vous rectifié une erreur concernant les points de Tanak en Suède passer de 17 points au MC à 65 points en Suède soit un écart de 48 points?