Tops et Flops (Arctic 2021)



2021 s’est poursuivie sous des latitudes jamais visitées par le Championnat du monde des Rallyes. Au pays du Père Noël, les pilotes du WRC ne se sont étrangement pas fait de cadeaux pour autant.

Malgré la crise sanitaire mondiale, les tops et flops restent fidèles à leurs engagements chaque mercredi d’après rallye. Le principe reste le même avec trois catégories distinctes. Dans un premier temps, les “tops” mettent en avant les performances à retenir. À contrario, les “flops” pointent du doigt les déceptions du weekend. Le “ni ni” vient conclure cette chronique avec un élément qui aurait très bien pu figurer dans les deux catégories précédemment citées.

Cette année encore, ce classement se veut purement subjectif et n’attend que vos avis aussi bien proches que contradictoires. Lesquels sont évidemment les bienvenus dans les commentaires en bas de l’article.

Tops :

1Hyundai MotorsportBelle réaction des doubles Champions du monde après une entame indigne de leur rang. Les hommes d’Andrea Adamo ont fait preuve de cohérence tout au long du week-end pour signer un résultat global excellent.
2Oliver SolbergÀ 19 ans, les personnes normalement constituées suivent encore leurs études, elles sortent au cinéma et en boîte de nuit, jadis… Lui débarque en WRC, prend du plaisir, impressionne et apporte du sang neuf à une discipline qui ferait bien de se poser les bonnes questions pour améliorer son avenir à très court terme.
3Esapekka LappiAvec quelques chevaux de plus, il aurait surement pu se battre avec ses anciens coéquipiers. Au delà de ça, il a rappelé qu’il restait un des pilotes à pouvoir prétendre à nettement mieux.

Flops :

1Teemu SuninenHeureusement pour lui, il choisit les rallyes où il peut “être le plus fort”.
2Andreas MikkelsenFace à un adversaire finalement du même calibre, en terme d’expérience, la comparaison a tourné court. Une leçon à retenir pour le Norvégien qui s’était montré sûr de sa force avant la saison, un peu trop même !
3Toyota Gazoo RacingL’ordre de départ a certes joué son rôle à merveille mais les hommes de Jari-Matti Latvala ont fait preuve de certaines largesses inattendues.

Ni ni : Sébastien Ogier

La rançon du succès… À force d’écœurer ses adversaires sur les spéciales du Monte-Carlo, il a appris à s’écœurer soit-même sur les routes scandinaves plus ou moins enneigées. La saison ne fait que commencer, mais il est toujours plus incisif dans la position du chasseur que du chassé. Ses adversaires sont prévenus !




S’abonner
Notifier de
guest
69 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
jean-pierre girardot
jean-pierre girardot
1 mois il y a

J’aurais mis rovanpera et Neuville dans les tops qui vu leurs positions sur la route le vendredi ont été capables de ramener un bon résultat

AutoMiniRacing
1 mois il y a

Encore de super analyses et tout à fait d’accord. D’ailleurs vous pouvez aussi retrouver un très bon débriefing complet de ce rallye sur YouTube dans l’Episode 79 de L’After Lap

https://www.youtube.com/watch?v=ubPj6YIDFtw&t=1988s