Nouveau junior à la une



Neuf des seize engagés du championnat de France Junior découvrent ce trophée cette année et Ronald Villy en fait parti. 

Avant de débarquer en DS3 R1 au Touquet, ce jeune pilote des Bouches-du-Rhône avait un parcours peu commun avec seulement trois rallyes au compteur mais déjà une participation à une manche du WRC avec le Tour de Corse !

Ronald, tu es engagé dans la formule de promotion de Citroën Racing, le trophy junior avec une DS3 R1, pourquoi ce choix ?

Avec mon frère Jonathan VILLY nous nous sommes fait une expérience du rallye au volant de notre Citroën saxo N2S à travers différents formats. Du régional au national en passant par le championnat de France et enfin le championnat du monde sur le Tour de Corse WRC.

Participer à une formule de promotion était pour nous une suite logique à notre évolution. Le Citroën Racing Trophy Junior est la formule la plus intéressante pour des jeunes désirants débutaient dans ce type de championnat.

Comment s’est passé pour toi le premier rallye de la saison 2016 au Touquet Pas-De-Calais ?

Le rallye du Touquet constituait mon 4ème rallye en tant que pilote et mon 1er à bord de la DS3 R1.

Après une longue route pour arriver sur la côte d’Opale, nous avons été très bien reçus par Citroën Racing et nous débutons la saison par une séance photos avant d’attaquer les choses sérieuses.

Sur des routes inconnues pour nous, ce rallye a donc été une grande découverte et nous nous sommes très vite rendu compte du niveau relevé dans cette formule de promotion. Parti sur un bon rythme, une petite sortie de route dès l’entame du rallye nous fait perdre en confiance mais nous finissons malgré tout sur un bon tempo.

Concernant les deux manches suivantes, le Lyon-Charbo et l’Antibes,comment as-tu vécu ces deux rallyes avec un parcours totalement différent ?

Le Lyon Charbonnières a été une grosse déception pour nous car le rythme était bon mais nous nous sommes fait piéger bêtement dès le début de la seconde journée en glissant sur une des fameuses plaques noires qui caractérisent ce rallye.

A Antibes on voulait vraiment finir le rallye sans encombre suite à nos deux sorties de route consécutives, j’étais trop sur la retenue la première journée, et dans la seconde alors que l’on commençait à bien rouler nous avons eu un souci électronique et nous finissons le rallye sans direction assistée et un moteur en mode dégradé.

Est-ce que tu t’es bien adapté à la DS3 R1 et quels sont les points d’amélioration pour toi ?

On s’est bien adapté à la DS3 R1 mais on doit encore travailler certains détails, notamment sur la répartition des masses, sur le choix et les pressions des pneus.

En ce qui nous concerne, on doit travailler davantage la prise de notes afin de pouvoir attaquer en pleine confiance sur des rallyes que nous découvrons.

Avec notre budget très serré il est difficile de rivaliser avec les meilleurs de la catégorie, de l’entretien de la voiture à la logistique, nous faisons tout nous-même. C’est pourquoi nous sommes continuellement à la recherche de nouveaux partenaires.

-As-tu des personnes à remercier ou partenaires ?

Mes parents, mon oncle et ma tante sont les premières personnes que je tiens à remercier, car ils sont impliqués à fond sur chaque rallye, ils répondent toujours présents à l’assistance pour que nous puissions vivre la course dans les meilleures conditions.

Evidemment je remercie mon frère qui me copilote, en qui j’ai toute confiance.

Un grand merci à nos amis qui nous suivent sur chaque rallye et qui n’hésitent pas à nous aider quand nous en avons besoin.

Et enfin je remercie nos quelques partenaires qui nous donnent un petit coup de pouce.





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. sebenfer dit :

    S’il choppe le même niveau qu’à pied, ça va aller vite !