Un titre en six victoires pour K.Rovanperä



Vainqueur du titre mondial après avoir décroché six des onze premières manches de ce championnat WRC, Kalle Rovanperä a cru en ses chances sur chaque épreuve, convaincu qu’il pouvait gagner sur tous les terrains.

Coupable de deux grosses erreurs en Belgique et en Grèce, le Finlandais n’a jamais semblé vraiment gérer son championnat, conscient que sa pointe de vitesse était son premier atout. Au cours de cette saison, le pilote Toyota aura notamment connu une période très forte avec cinq victoires entre les mois de février et de juillet. Deux mois et demi après son succès en Estonie, le très jeune pilote Toyota a été cherché son premier titre en Nouvelle-Zélande, signant au passage sa huitième victoire en carrière.

Suède (27 février), Gagner tout en balayant

Contraint d’ouvrir la route le premier jour avec l’absence des deux Sébastien, Kalle Rovanperä ne pensait pas être en position de gagner ce rallye. Et pourtant, le Finlandais a parfaitement géré la situation pour perdre un minimum de temps le premier jour et même se retrouver en tête dès le samedi matin. Opposé ensuite principalement à Elfyn Evans, le pilote Toyota a pris le large suite à une petite faute du gallois pour finalement s’imposer avec plus de vingt secondes d’avance.

Croatie (24 avril), Tänak dégouté

Après une fin de course plutôt tranquille en Suède, le Finlandais est pour la première fois de la saison à la bagarre de la première à l’ultime spéciale. Sur un terrain où il n’est pas forcément attendu parmi les favoris, le pilote Toyota est redoutable dans des conditions de grip variables. Le dimanche, alors que son rival Ott Tänak n’a plus grand chose à perdre et parie sur la pluie, la météo tourne justement en faveur de l’Estonien. Dépossédé de la tête, le Finlandais va signer une Power Stage étonnante avec une monte pneumatiques normalement moins bonne pour finalement arracher la victoire pour 4s3 seulement.

Au point stop de cette spéciale, son commentaire était alors clair : “C’est clairement la victoire la plus difficile de ma carrière.”

Portugal (22 mai), Evans impuissant

En panne de résultats depuis le début de saison, Elfyn Evans a bien l’intention de gagner au Portugal en profitant de sa bonne position sur la route. Sur les deux derniers jours de course, le Gallois est le seul à rivaliser avec Kalle Rovanperä mais ce dernier fait encore une fois de belles différences quand les conditions se compliquent. Dans le chrono d’Amarante du samedi après-midi, le Finlandais s’empare de la tête alors que son coéquipier est moins à son aise sous la pluie. Le lendemain, le pilote âgé alors de 21 ans, signe le premier scratch, et enterre les derniers espoirs de son coéquipier. Dans la Power Stage, le pilote Toyota s’impose devant les trois Hyundai i20N Rally1 !

Kenya (26 Juin), le titre déjà en tête

Encore une fois confronté au balayage le premier jour, Kalle Rovanperä termine bien son vendredi et se porte en tête du peloton devant un surprenant Takamoto Katsuta. À mi-rallye, seul Elfyn Evans semble encore en mesure de battre le Finlandais. Mais cette fois encore, la pluie s’en même et dans de telles conditions, le futur champion du monde est très fort et sera même en position de gérer le dimanche. Dans la Power Stage, le Finlandais refuse de prendre des risques sur rallye qu’il juge avoir été le plus difficile de sa jeune carrière et se contente des 25 points.

Estonie (17 juillet), victoire chez Tänak

Déjà victorieux sur cette épreuve l’an passé, Kalle Rovanperä s’attend à un gros combat face à Ott Tänak évidemment, mais aussi face à Elfyn Evans, toujours à l’aise sur ce profil de rallye. Très rapidement à la bagarre face à ces deux hommes, le pilote Toyota fait le trou dans la dernière spéciale du vendredi en profitant d’une météo très favorable. Derrière lui, tout le monde a en effet pris la pluie et Tänak a en plus rencontré des problèmes de désembuage.

Installé en tête au soir de la première journée, le pilote Toyota ne sera ensuite jamais menacé malgré toute la bonne volonté d’Elfyn Evans. Le dimanche, dans une Power Stage particulièrement boueuse digne des conditions d’un Pays de Galles, Rovanperä réalise un chrono stupéfiant, repoussant ses adversaires à plus de vingt secondes en seulement 16 km. Sur le plan comptable, l’opération est excellente, et sur le plan mental, la concurrence est au plus mal.

Nouvelle-Zélande (2 octobre), Rovanperä retrouve le sommet 

Après deux rallyes extrêmement difficiles en Belgique puis en Grèce, Kalle Rovanperä a une belle occasion de décrocher le titre mondial en Nouvelle-Zélande. Une fois encore cette saison, le Finlandais peut profiter de la pluie pour limiter son handicap du balayage du premier jour. Parfois, c’est même un petit avantage pour lui et au terme de la première étape, il est dans le coup pour le titre. Le lendemain, Kalle fait la différence le samedi après-midi, comme souvent cette saison, claquant deux gros chronos consécutifs alors que les conditions sont très délicates. Avec cette double performance, le pilote Toyota se retrouve isolé en tête et file vers sa sixième victoire de la saison.

En Power Stage, et alors qu’il doit marquer au moins deux points pour s’assurer du titre dans le cas où Tänak signe le scratch, Kalle ne faiblit pas et signe une nouvelle performance remarquable pour remporter ce titre avec panache. 




S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
aywé
aywé
2 mois il y a

il reste 2 rallyes et le titre en poche a mon avis Kalle et Jonnes vont dégoupiller.

Fab
Fab
2 mois il y a

Ca fait peur pour la suite en effet. Ca sent le rouleau compresseur et honnêtement, ça me ferait bien ch… pour les prochaines années, quand on repense à ce qu’on a vécu de 2017 à 2021.

Mais bon, si tel est le futur, on pourra pas dire que c’est volé!